Lateo.net - Flux RSS en pagaille (pour en ajouter : @ moi)

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 27 octobre 2020Presse

The Netherlands reports over 10,000 new COVID-19 infections in 24 hours

The Dutch National Institute for Public Health and the Environment (RIVM) reported on Tuesday 10,315 new COVID-19 infections in the Netherlands in a 24-hour span, almost as many as a day earlier.
  • 28 octobre 2020 à 00:46

Study shows coronavirus antibody prevalence declining in England

Antibody tests carried out in England have showed that the number of people with antibody response to the novel coronavirus that causes COVID-19 is dropping over time, according to study released Tuesday by the Imperial College London.
  • 28 octobre 2020 à 00:32

China refutes U.S. accusations over cooperation with UN

China on Tuesday refuted accusations made by a senior U.S. official concerning China's cooperation with the United Nations, saying that China always firmly upholds multilateralism and defends the goals of the UN Charter.
  • 28 octobre 2020 à 00:04

Tesla exports made-in-China Model 3 as global carmakers ride on China's opening-up

U.S. carmaker Tesla began exporting its made-in-China Model 3 to Europe on Tuesday, signaling the rapid development of foreign automakers in China amid the country's opening up of the auto sector.
  • 28 octobre 2020 à 00:00

Nouvelles restrictions anti-Covid-19 : quels sont les scénarios privilégiés par le gouvernement ?

Une situation «critique», «des décisions difficiles» : à n'en pas douter, l'exécutif et le conseil scientifique préparent le terrain pour annoncer des mesures fortes dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Alors que le nombre de patients en réanimation continue à grimper, le gouvernement prépare l'annonce de nouvelles dispositions sanitaires qui pourraient tomber après le Conseil de défense du 28 octobre, avec une prise de parole d'Emmanuel Macron, confie une source parlementaire à RT France.

«Il faut s'attendre à des décisions difficiles», a fait savoir le 27 octobre sur France Inter le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, avant un premier Conseil de défense réuni autour du président de la République et consacré à la préparation d'un nouveau tour de vis des mesures de lutte. «Je ne sais pas quelles seront exactement [ces décisions]», a-t-il ajouté mais «à un moment il faut prendre des décisions dures [...] comme tous nos voisins», a prévenu le ministre.

Ce conseil de défense sera suivi d'une réunion à Matignon où le Premier ministre, Jean Castex, recevra les responsables politiques et partenaires sociaux afin d'évoquer «les durcissements envisagés dans la gestion de la crise sanitaire», rapporte encore l'AFP.

Quelles sont les pistes envisagées ?

Si le scénario d'un confinement généralisé semble exclu par l'exécutif, celui d'un confinement localisé pourrait en revanche être envisagé. Ce dernier concernerait les régions les plus touchées ou celles dont les hôpitaux n'ont pas les moyens de prendre en charge la deuxième vague. Une hypothèse critiquée par l'infectiologue Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Tenon à Paris : «la difficulté actuelle [réside dans la] dimension nationale de l'épidémie [...] alors qu'on était plutôt dans une épidémie concentrée [sur quelques régions], en France à la première vague». «Parler de confinement régional avec les données qui circulent actuellement, ça n'a pas de sens», a-t-il déclaré sur BFM TV.

Autre scénario envisagé, celui d'un durcissement des mesures de couvre-feu. Si l'horaire de 21 h n'est pas conservé par le gouvernement, le couvre-feu pourrait débuter plus tôt. «Ils réfléchissent à le mettre à 18 heures ou 19 heures», confie une source parlementaire à RT France. Des mesures qui pourraient être accompagnées d'un confinement en week-end et de la généralisation du télétravail. Une série de restrictions moins fortes qu'au printemps dernier mais qui permettrait de concilier la vie économique du pays et le contrôle de l'évolution de l'épidémie.

Une mesure évoquée par Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique sur RTL, le 26 octobre, qui plaidait pour «un couvre-feu plus massif à la fois dans ses horaires et dans son étendue, également mis en place par exemple le week-end [ou] un reconfinement [...] moins dur que celui du mois de mars, qui permet à la fois le travail, qui doit s’accentuer en télétravail, et permettrait de conserver une activité scolaire et une activité économique».

Si 52.010 nouveaux cas positifs au coronavirus ont été enregistrés ces dernières 24 heures, le chiffre se situe plutôt autour de "100.000 cas par jour", selon Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique https://t.co/D09vWxduld

— RTL France (@RTLFrance) October 26, 2020

Des dispositions prises en urgence alors que le nombre de cas positifs confirmés a crû de 26 771 en 24 heures, selon les chiffres de Santé publique France du 26 octobre. La veille, la France avait battu un nouveau record avec plus de 50 000 cas positifs confirmés en un jour. Le professeur Delfraissy a estimé que le nombre réel de contaminations tournerait «autour de 100 000 cas par jour».

Charles Demange

  • 27 octobre 2020 à 18:47

Au Canada, la fin de la résignation pour les peuples autochtones

Par Philippe Pataud Célérier
« Idle no more ! » (« Fini l'inaction ! ») : depuis décembre 2012, ce mot d'ordre rallie la communauté autochtone du Canada qui réclame justice sociale, égalité des sexes et respect des droits territoriaux. / Canada, Droit, Enfance, Femmes, Amérindiens, Inégalités, Minorité nationale, Droits des (...) / , , , , , , , , , , , , - 2014/05

Castex juge de nouvelles mesures «indispensables» pour lutter contre l'épidémie

Le Premier ministre, Jean Castex, a jugé mardi «indispensables» les «nouvelles mesures» pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 qu'il doit présenter jeudi à l'Assemblée nationale et au Sénat, a-t-il annoncé dans un message publié sur Twitter.

Vivre ses 20 ans sous couvre-feu

Par Emmanuelle Lucas
À l’âge où l’on danse, où on refait le monde jusqu’au bout de la nuit, le couvre-feu a sonné comme une fin de récréation. Portrait d’une génération dont l’envol ressemble parfois à un faux départ, mais qui continue de rêver son avenir en grand.

  • 27 octobre 2020 à 18:42

Covid-19 : Castex annonce débats et votes à l'assemblée et au Sénat jeudi

Alors que la deuxième vague du Covid-19 s'intensifie en France, les parlementaires débattront et voteront jeudi prochain.

Début du procès des attentats de 2015 à Bamako

27 personnes en tout avaient perdu la vie dans ces attaques réalisées en mars et en novembre 2015. Les principaux accusés étaient bien présents.

Présidentielle : Mélenchon invoque les parrainages citoyens

Par Liberation.fr
Attaqué de toutes parts par la classe politique, le leader insoumis prépare l'annonce de sa candidature pour l'échéance de 2022, malgré le contexte complexe. Et appelle l'Etat à rendre possible les «investitures populaires».

Propagande islamiste : une enquête ouverte après le piratage de dizaines de sites Internet en France

Des messages de « hackers musulmans contre la France » se sont affichés dimanche 25 octobre sur des dizaines de sites Internet français. Le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête sur le sujet.
  • 27 octobre 2020 à 18:38

Covid-19: au Québec, bras de fer entre les salles de sport et le gouvernement

Au Québec, le gouvernement a prolongé les mesures de confinement qui étaient censées prendre fin. Mais, signe d’une grogne croissante, des propriétaires de salles de sport ont annoncé qu’ils rouvriraient leurs portes malgré l’interdiction. Selon Jonathan Poirier, copropriétaire d’un gymnase, le jeu n’en vaut toutefois pas la chandelle. Entrevue.

La Finlande secouée par le piratage de milliers de dossiers de patients en psychothérapie

Des milliers de plaintes ont été déposées, les pirates ayant tenté de faire chanter des dizaines de patients. Le gouvernement a été réuni en urgence.
  • 27 octobre 2020 à 18:35

Contestations électorales en Guinée: un «effet miroir» attendu en Côte d’Ivoire

En Guinée, l’opposition conteste la réélection d’Alpha Condé. Les violences postélectorales ont déjà fait une vingtaine de morts. Un schéma similaire semble se dessiner chez son voisin, la Côte d’Ivoire, où le Président Alassane Ouattara brigue, lui aussi, un troisième mandat controversé.

Dans les Ehpad, le nombre de cas positifs explose

Par Liberation.fr
Le 25 octobre, Santé publique France recensait 548 clusters en cours d'investigation dans les Ehpad. Face à l'augmentation du nombre de malades, les professionnels sont de plus en plus inquiets.

Migrants : au moins quatre morts après un naufrage dans la Manche

Par La Croix (avec AFP)
Une embarcation de migrants a fait naufrage dans la Manche mardi 27 octobre alors qu’elle tentait de rejoindre la Grande-Bretagne. Le bilan, encore provisoire, fait état de quatre morts, dont deux enfants. Une personne était en arrêt cardio-respiratoire lors de l’intervention des secours.

  • 27 octobre 2020 à 18:30

English Channel: Two children among four migrants killed after boat sinks trying to reach UK

Par Lizzie Dearden

Two children are among four migrants to have died after their boat sank as they tried to reach the UK.

En 2021, le chiffre d'affaires des compagnies aériennes encore en baisse de 46% par rapport à 2019

Les compagnies espéraient une reprise du trafic aérien au quatrième trimestre, mais face aux mesures liées à la nouvelle vague de Covid-19 elles ont revu leurs perspectives en baisse.

Caricatures de Mahomet à l’école: «La liberté d’expression ne se négocie pas», selon Patrick Pelloux

Faut-il placarder des caricatures de Mahomet en classe? Alors que la rentrée scolaire se profile pour les élèves, quinze jours après la décapitation de Samuel Paty par un terroriste islamiste, la question de la place accordée à ces dessins dans l’enseignement se pose toujours. Patrick Pelloux, ex-chroniqueur de Charlie Hebdo, répond à Sputnik.

Des députés turcs critiquent Emmanuel Macron dont la rhétorique «attise des conflits entre les peuples»

Alors que les relations franco-turques se tendent après les propos tenus par Emmanuel Macron concernant l’islam, des députés turcs ont publié le 27 octobre un communiqué denonçant «toute personne» utilisant une rhétorique attisant «des différends destructeurs» entre les communautés religieuses, relate la chaîne turque TRT Haber.

Deuxième vague : malgré l'annonce d'un débat, le Parlement mis devant le fait accompli

Par Liberation.fr
Un débat sera organisé jeudi sur les nouvelles mesures prises pour endiguer l'épidémie. Les parlementaires regrettent de «légiférer dans l’urgence».

Après l’ultimatum, les grèves et les manifestations feront-elle plier le régime biélorusse ?

Le 25 octobre, l’ultimatum lancé par l’opposante Svetlana Tikhanovskaïa arrivait à échéance. Depuis, grèves et manifestations se multiplient à Minsk et ailleurs. Le régime d’Alexandre Loukachenko semble avoir choisi la fuite en avant, mais ne risque-t-il pas d’être lâché par Moscou ? C’est la question que pose le quotidien de Kiev Den.

  • 27 octobre 2020 à 18:22

Amazon embauche 100.000 saisonniers pour les fêtes

Ces nouveaux emplois, temporaires, s'ajoutent à plusieurs vastes campagnes de recrutement organisées par le groupe ces derniers mois pour répondre à l'explosion des commandes.

Une victoire de Trump ferait bondir Wall Street selon JPMorgan

«Nous considérons une victoire ordonnée de Trump comme le résultat le plus favorable pour les actions», déclare la banque américaine JPMorgan dans une note consultée le 26 octobre par l'agence Reuters.

Ses analystes vont jusqu’à prédire que l'indice phare de Wall Street, le S & P 500, grimperait à 3900 points si le président américain Donald Trump était réélu, le 3 novembre. Une telle hausse marquerait un bond de 12,6% par rapport au niveau de clôture de la semaine précédente, et de près de 20% par rapport au début de l’année.

En revanche une vague bleue, soit une large victoire des démocrates, serait «principalement neutre» pour les marchés, affirme la banque d’affaires, à une semaine du scrutin. Ces prévisions de JPMorgan confirment celles déjà faites en début de mois sur la base de l’analyse des répercussions pour les grandes entreprises des programmes des deux candidats.

Ces derniers diffèrent notamment en matière fiscale, dans le domaine de l’activité des grandes entreprises technologiques comme les GAFA, et dans le domaine de l’énergie.

Grandes différences de programmes entre es deux candidats

En matière fiscale, par exemple, Joe Biden prévoit de remonter les impôts sur les entreprises jusqu’à 28% (contre 21% depuis l’administration Trump) ainsi que la création d’une taxe minimum de 15% sur le résultat net pour limiter les pratiques d’optimisation fiscale.

Dans le domaine de la santé, Joe Biden prévoit également que Medicare, l’assurance santé publique, négocie plus durement le prix des médicaments. Dans le domaine des GAFA, les démocrates veulent également légiférer dans le cadre de législations anti-trust qui pourraient aller jusqu’au démantèlement. Rien de tel n’est pour le moment prévu par les républicains, même si de nombreuses enquêtes ont été ouvertes contre la plupart des GAFA.

Mais c’est dans le domaine de l’énergie que la différence est la plus à même d’influencer le cours des actions. Tandis que l’équipe de Joe Biden prévoit de mettre un terme aux permis d’explorations en mer et sur terre et de viser une neutralité carbone vers 2050, celle de Trump opte officiellement à ouvrir plus de terres à l’exploration, et à soutenir les prix en réduisant l’offre mondiale par les sanctions contre l’Iran et le Venezuela.

Les investisseurs parient sur Biden

Au sein des secteurs, JPM estime d’ailleurs que les actions énergétiques et financières seront probablement les principaux bénéficiaires d'une victoire de Trump, tandis qu'une victoire de Biden pourrait déclencher une rotation des actions de croissance américaines vers des actions de croissance non américaines, compte tenu du risque de hausse des impôts.

«Nous constatons que les secteurs de l'énergie, de la finance et de la santé pourraient probablement voir les mouvements les plus démesurés, car ils ont été explicitement mentionnés par chaque candidat au long de la campagne», a ajouté la banque.

Etonnamment, les grandes banques commerciales –lesquelles ont plutôt à gagner à une hausse de la valeur des actions – ont marqué leur préférence pour le candidat démocrate en lui réservant près de deux fois plus de fonds qu’à Donald Trump. Des chiffres à scruter à la loupe toutefois, car les financements directs auprès de membres du Congrès (et non des équipes de campagne présidentielle) continuent de favoriser les candidats républicains.

Les investisseurs quant à eux suivent les sondages qui donnaient, en fin de semaine dernière, toujours une avance au niveau national de près de 8 points de pourcentage à Joe Biden, malgré un resserrement net depuis la mi-octobre. Reuters rapporte ainsi que «les investisseurs ont parié sur une victoire du challenger démocrate Joe Biden en achetant des actions d'énergie alternative et des actions de cannabis, qui devraient bénéficier de ses propositions politiques».

  • 27 octobre 2020 à 18:20

Sur les réseaux sociaux, les Promeneurs du net veillent sur les ados

Par Mathilde Elie
Relais entre la vie virtuelle et la vie réelle, les Promeneurs du net se multiplient dans les structures dédiées à la jeunesse à l'initiative des Allocations familiales. Ces adultes référents, en lien direct avec les adolescents, utilisent les réseaux sociaux comme outil de médiation numérique. Et leurs missions sont multiples, de l'éducation aux médias à la prévention des violences et du harcèlement.

Gaz de schiste: règlement de comptes franco-américain à Rio Grande?

À la demande de Bercy, Engie aurait retardé la signature d’un contrat de 7 milliards de dollars d’achat de gaz aux États-Unis. Une décision qui empêche le lancement du terminal d’exportation de gaz de schiste de Rio Grande, au Texas. Si les considérations écologiques sont particulièrement mises en avant, celles-ci sont loin d’être les seules.

En Afghanistan, les talibans font monter la pression

Par Pierre Sautreuil
Les attaques des talibans se multiplient dans le pays, alors que les négociations avec le gouvernement, entamées en septembre à Doha pour mettre fin à des décennies de guerre, traînent des pieds.

  • 27 octobre 2020 à 18:17

Hurricane warning issued for New Orleans as Zeta hits Mexico’s Yucatan Peninsula

Par James Crump

‘We’re doing everything we can to prepare for the storm,’ says Louisiana governor John Bel Edwards

Récit : ces trois heures pendant lesquelles des collégiens ont accompagné l'assassin de Samuel Paty

Plusieurs adolescents ont guetté le passage de Samuel Paty devant le collège du Bois-d'Aulne à Conflans (Yvelines), en compagnie d'Abdoullakh Anzorov, vendredi 16 octobre, moyennant 350 euros. Récit de ces trois heures qui ont préparé l'horreur.

  • 27 octobre 2020 à 18:15

Il reçoit en 2020 une réponse à une bouteille jetée à la mer en 1993

Un habitant de Brignogan âgé de 84 ans a reçu début octobre la réponse à une bouteille jetée à la mer en 1993, quelque part entre l’Irlande et la Bretagne, relate Ouest-France. Aujourd’hui, le Français noue un dialogue avec son correspondant britannique par mail.

Rama X de Thaïlande: un roi gênant pour l’Allemagne

Alors que les rues de Bangkok, la capitale thaïlandaise, sont occupées par des manifestants, le roi de Thaïlande séjourne depuis plusieurs mois en Allemagne où sa présence a engendré une polémique.

Kamala Harris fever is gripping India - but not everyone is convinced

Par Stuti Mishra

Her comments on Kashmir and her own mixed heritage might be controversial in India, but seeing a first Indian-American in the White House would still be a source of pride pride for many, as Stuti Mishra reports from Delhi

Mosquée de Pantin : le tribunal administratif valide la fermeture pour six mois

Le tribunal administratif de Montreuil a validé ce 27 octobre la décision ordonnée par le ministère de l'Intérieur de fermer pour six mois la mosquée de Pantin (Seine-Saint-Denis), accusée par les autorités d'avoir relayé des propos qui ont conduit à l'assassinat de Samuel Paty.

«Il n'apparaît pas, en l'état de l'instruction, que le préfet de la Seine-Saint-Denis aurait porté une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales [en fermant provisoirement le lieu de culte] aux fins de prévenir la réitération de tels actes», a estimé le tribunal dans un jugement consulté par l'AFP.

Les autorités reprochent à la mosquée d'avoir partagé le 9 octobre sur sa page Facebook une vidéo montrant le père d'une élève d'un collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) indigné à la suite d'un cours sur la liberté d'expression dispensé par Samuel Paty. Le 16 octobre, le professeur d'histoire-géographie était décapité par un djihadiste tchétchène âgé de 18 ans, Abdouallakh Anzorov.

Lors de l'audience le 26 octobre, Mohammed Henniche, responsable de la mosquée et président de la Fédération musulmane de Pantin à l'initiative de cette requête, s'est dit «accablé», exprimant à plusieurs reprises ses regrets.

«Il n'en demeure pas moins qu'il a fait preuve, en tout état de cause, d'une négligence incompréhensible, alors que sa position et ses fonctions auraient dû le conduire à plus de retenue», a souligné le tribunal administratif dans son jugement.

«Cette diffusion s'inscrit, en outre dans un contexte d'entrisme de la mouvance radicale au sein de la Grande mosquée de Pantin. Il résulte en effet de l'instruction que Monsieur Doucouré, alias Abou Talha, un des imams de la mosquée de Pantin officiant à la prière du vendredi, est impliqué dans la mouvance islamiste radicale d'Ile-de-France», a ajouté le tribunal. Abou Talha avait annoncé le 25 octobre se mettre en retrait de ses activités. 

La Fédération musulmane de Pantin, par le biais de ses avocats, a annoncé dans un communiqué son intention de faire appel de cette décision devant le Conseil d'Etat.

  • 27 octobre 2020 à 18:12

En Thaïlande, les manifestants en appellent à Berlin

Depuis des mois, des milliers de jeunes Thaïlandais tentent d’obtenir le départ du pouvoir en place et une réforme constitutionnelle. Le 26 octobre, certains sont allés à l’ambassade d’Allemagne à Bangkok pour donner plus de force à leur combat contre le roi Rama X, qui séjourne fréquemment en Bavière.

  • 27 octobre 2020 à 18:11

Reconfinement, couvre-feu élargi ? « Il faut s’attendre à des décisions difficiles » en France

Les scénarios évoqués vont d’un renforcement du couvre-feu à un reconfinement total, qui serait toutefois moins strict qu’en mars.
  • 27 octobre 2020 à 18:07

«Représailles tout à fait nécessaires» : Pékin sanctionne six médias américains présents en Chine

Dans le climat de guerre froide qui s'est installé entre les Etats-Unis et la Chine depuis des mois, les affrontements se jouent également sur les terrains de l'information et de la communication.

Ainsi, si Washington avait modifié le 21 octobre le statut de six médias chinois présents aux Etats-Unis et étendu ses mesures contre des organes accusés de servir la «propagande» chinoise, Pékin a annoncé le 26 octobre des représailles à l'encontre de six médias américains supplémentaires présents sur son territoire.

La chaîne de télévision ABC, le quotidien Los Angeles Times, la station Minnesota Public Radio, le site internet spécialisé Bureau of National Affairs (BNA), le magazine Newsweek ainsi que l'agence Feature Story News devront fournir, dans les sept jours, la liste de leurs employés, de leurs biens immobiliers et de leurs opérations financières en Chine, a déclaré dans un communiqué un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian.

«[Il s'agit de] représailles tout à fait nécessaires contre la répression déraisonnable [de l'administration américaine] à l'encontre des médias chinois aux Etats-Unis», précise le même document.

«L'hypocrisie de la soi-disant liberté d'expression et de la presse»

Cette décision intervient en effet quelques jours après que Washington a modifié le statut de six médias chinois présents aux Etats-Unis, désormais considérés comme des «missions étrangères».

Depuis le 21 octobre, Yicai Global, Jiefang Daily, Xinmin Evening News, Social Sciences in China Press (SSCP), Beijing Review et Economic Daily doivent ainsi communiquer au département d'Etat des détails sur leur personnel et leurs biens immobiliers sur le territoire américain. Neuf médias chinois plus connus étaient déjà qualifiés de «missions étrangères», dont l'agence de presse officielle Chine Nouvelle et la chaîne de télévision CGTN.

Le secrétaire d'Etat des Etats-Unis Mike Pompeo a toutefois assuré que le travail des journalistes employés par ces médias ne ferait l'objet d'aucune restriction.

Mais Pékin ne voit bien entendu pas la situation de la même manière. Dans son communiqué ce 26 octobre, la diplomatie chinoise estime que la décision américaine concernant les médias chinois «expose à la vue de tous, l'hypocrisie de la soi-disant liberté d'expression et de la presse».

Une longue série d'anicroches

Les passes d'armes entre Washington et Pékin sur le sujet se multiplient depuis des mois. Le gouvernement américain a en effet modifié le 22 juin le statut de quatre médias d'Etat chinois, accusés d'être des «organes de propagande» de Pékin et dont les bureaux aux Etats-Unis sont également considérés comme des «missions diplomatiques étrangères».

Ces organes de presse, dont la télévision publique CCTV et le Global Times devaient eux aussi notifier au département d'Etat américain la liste de leur personnel et de leurs biens immobiliers.

De son côté, la Chine a répliqué le 1er juillet en imposant des mesures similaires contre quatre médias américains présents dans le pays. Les agences Associated Press (AP) et United Press International (UPI), la télévision CBS ainsi que la radio NPR devaient ainsi fournir, dans les sept jours, le détail de leurs employés, de leurs biens immobiliers et de leurs opérations financières en Chine.

Une escalade commencée dès février, alors que les tensions entre les deux puissances montaient en raison de la pandémie de coronavirus. Fin février, trois journalistes du Wall Street Journal avaient d'ailleurs été expulsés de Chine en raison du titre d'une tribune parue dans le quotidien américain, jugé raciste par Pékin.

Dans la foulée, Washington avait fortement réduit le nombre de Chinois autorisés à travailler pour les médias d'Etat de leur pays aux Etats-Unis. Les autorités chinoises avaient de nouveau riposté en expulsant d'autres correspondants américains travaillant pour le Wall Street Journal ainsi que pour deux autres quotidiens : le New York Times et le Washington Post.

  • 27 octobre 2020 à 18:05

Transaction record de plus d’un milliard de dollars en bitcoins

Lundi, une transaction en bitcoins pour la bagatelle de plus d’un milliard de dollars a été repérée. La commission versée est, quant à elle, inférieure à 4 dollars. Si les auteurs en sont inconnus, l’envoi est considéré comme un record.

❌