Lateo.net - Flux RSS en pagaille (pour en ajouter : @ moi)

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 14 novembre 2019Les Crises

Céder à Hitler – Christopher R. Browning

Par Les-crises.fr DT

Source : The New York Review of Books, Christopher R. Browning, 26-09-2019

Appeasement : Chamberlain, Hitler, Churchill, and the Road to War

[Traduction à paraître début 2020, Le compromis : Chamberlain, Hitler, Churchill, Hitler. Ils voulaient la paix, ils eurent le déshonneur et la guerre…, NdT]

par Tim Bouverie

Tim Duggan, 496 p., 30 $.

Lire la suite

En Syrie, tout le monde trahit tout le monde – Par Graham E. Fuller

Par Les-crises.fr DT

Source : Consortium News, Graham E. Fuller, 16-10-2019

Après quelque huit années de guerre civile, pour l’essentiel, la situation en Syrie revient à ce qui était la norme avant le conflit, écrit Graham E. Fuller.

De quoi avons-nous été témoins au cours des événements récents en Syrie ? Pas facile à dire avec l’avalanche de titres simplistes et excessifs dans la plupart des médias américains : trahison des Kurdes, abandon de la Syrie à la Russie, reddition face au président turc Recep Erdogan, cadeaux à l’Iran, champ libre pour Daech qui se déchaîne une fois de plus, fin du leadership américain.

Pourtant, l’essentiel est qu’après huit ans de guerre civile, la situation en Syrie revient fondamentalement à ce qui était la norme avant le conflit. Le gouvernement syrien est sur le point de rétablir sa pleine souveraineté sur l’ensemble du pays. En effet, cette souveraineté a été sévèrement mise à mal, et même entravée par de nombreuses interventions étrangères – principalement de la part des États-Unis, d’Israël, de l’Arabie saoudite, de la Turquie et de quelques suiveurs européens – tous espérant exploiter le soulèvement initial contre le régime du président Bachar al-Assad pour le renverser. En faveur de quoi ? Ça n’a jamais été clair.

Centre de réfugiés syrien à la frontière turque, le 3 août 2012. (Voice of America News/Henry Ridgwell, Wikimedia Commons)

Lire la suite

Interdit d’interdire – Quelle est la fonction de l’art contemporain ?

Par Les-crises.fr

Source : Russia Today France, Interdit d’Interdire, 28-10-2019

Frédéric Taddeï reçoit :

– Aude De Kerros, critique d’art et artiste peintre

– Yves Michaud, philosophe

Lire la suite

Hier — 13 novembre 2019Les Crises

Entretien avec le légendaire lanceur d’alerte Daniel Ellsberg après sa 89ème arrestation pour s’être opposé aux armes nucléaires, à la guerre nucléaire et au secret gouvernemental – Par Dennis Bernstein

Par Les-crises.fr

Source : CovertAction Magazine, Dennis Bernstein, 24-09-2019

Le Lawrence Livermore Laboratory de Livermore, en Californie, conçoit de nouvelles armes nucléaires et mène des recherches sur le plutonium. [Crédit : worldatlas.com]

[Daniel Ellsberg, consultant à la Maison-Blanche en 1961, a élaboré les plans du secrétaire Robert McNamara pour la guerre nucléaire. En 1971, il a publié les 47 volumes du Pentagone Papers, une étude top-secrète du Département de la Défense sur l’implication politique et militaire américaine au Vietnam de 1945 à 1967. Dans cet entretien, Ellsberg revient sur le programme d’armement nucléaire des États-Unis après sa 89e arrestation pour son opposition aux armes nucléaires, à la guerre nucléaire et au secret gouvernemental. – les rédacteurs]

Dennis Bernstein : Nous sommes honorés d’accueillir Daniel Ellsberg, celui qui a dénoncé la guerre du Vietnam immorale et illégale et qui n’a cessé depuis de sonner l’alarme et de faire des émules. Daniel Ellsberg s’est fait connaître au début des années 1970 en divulguant les documents du Pentagone, l’histoire top secrète de la guerre du Vietnam du ministère de la Défense, puis en protestant ouvertement contre la guerre et le secret gouvernemental qui la soutenait. Pourtant, peu de gens savent qu’il a passé la majeure partie de la dernière décennie à étudier la machine de guerre nucléaire américaine dans le cadre d’études hautement confidentielles. Daniel, bienvenue. Vous venez d’être arrêté au laboratoire Lawrence Livermore, n’est-ce pas ?

Daniel Ellsberg : Oui, j’y suis allé presque tous les ans, au moment de la commémoration d’Hiroshima et de Nagasaki, pour envoyer le message qu’il ne faudrait plus fabriquer d’armes dans ce pays sans qu’il soit besoin d’arrêter des gens pour ce faire. C’est mal de faire ce que Livermore fait en ce moment – en bonne conscience, j’en suis sûr. Mais alors, j’ai travaillé sur des plans de guerre en toute conscience. Je me suis fait avoir et eux aussi. Le public a été trompé au sujet d’Hiroshima.

Lire la suite

Cuba a été victime du système de sanctions le plus injuste, le plus sévère et le plus long jamais appliqué contre un pays

Par Les-crises.fr

Source : Le Grand Soir, Bruno Rodriguez Parrilla, 08-11-2019

Intervention du ministre des Relations extérieures de Cuba, Bruno Rodriguez Parrilla, lors de la présentation du projet de Résolution « Nécessité de lever le blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis d’Amérique à Cuba », à New York, le 7 novembre 2019, « Année 61 de la Révolution » (Traduction de la version sténographique de Présidence de la République)

Lire la suite

Interdit d’interdire – A. Caillé et O. Babeau – L’économie du don : une alternative possible ?

Par Les-crises.fr

Source : Russia Today France, Interdit d’Interdire, 30-10-2019

Frédéric Taddeï reçoit :

– Alain Caillé, sociologue

– Olivier Babeau, président de l’Institut Sapiens

Lire la suite

À partir d’avant-hierLes Crises

APPEL D’OFFRES : MONTEUR vidéo (rémunéré)

Par Les-crises.fr

Monteur vidéo

Nous souhaitons réaliser une vidéo pour présenter un article..

Nous cherchons donc un bon monteur pour réaliser la vidéo et pour sous-titrer, disponible pour quelques jours cette semaine et la semaine suivante

Merci de nous contacter ici, en précisant vos conditions financières.

Olivier Berruyer

Lire la suite

Alors que le monde regarde ailleurs, la mort rôde en République démocratique du Congo

Par Les-crises.fr

Source : Consortium News, Nick Turse, 11-10-2019

Depuis l’est de la RDC, Nick Turse nous parle d’une des catastrophes les plus tenaces de la planète.

A GOMA, province du Nord-Kivu, République démocratique du Congo

Le garçon était assis à côté de son père, comme il le faisait si souvent. Il imitait son père de toutes les façons possibles. Il voulait être comme lui, mais Muhindo Maronga Godfroid, alors âgé de 31 ans, professeur d’école primaire et agriculteur, avait de plus grands projets pour son fils de deux ans et demi. Un jour, il irait à l’université. Il deviendrait un « grand nom » – pas seulement dans leur village de Kibirizi, mais dans la province du Nord-Kivu, peut-être dans toute la République démocratique du Congo. Le garçon était extrêmement intelligent. Il était, disait Godfroid, « incroyable ». Il pourrait devenir un leader dans un pays qui en a désespérément besoin.

Kahindo Jeonnette était en train de mettre le dîner sur la table quand quelqu’un a commencé à frapper à la porte d’entrée. « Ouvrez ! Ouvrez ! Ouvrez ! » cria un homme en swahili. Jeonnette en a été effrayée.

Lire la suite

Pleurez pour la Catalogne – Par Craig Murray

Par Les-crises.fr

Source : Consortium News, Craig Murray, 16-10-2019

Alors même que des Catalans sont emprisonnés pour leurs efforts de démocratie pourtant garantis par l’ONU, l’UE devrait être condamnée pour avoir ignoré une violation évidente des droits humains, déclare Craig Murray.

La cour suprême d’Espagne à Madrid. (FDV, CC BY-SA 3.0, Wikimedia Commons)

Les odieuses peines de prison infligées aujourd’hui par les fascistes (j’ai utilisé le mot avec précaution et à juste titre) de la Cour suprême espagnole aux prisonniers politiques catalans représentent un symbole frappant du nadir du libéralisme au sein de l’UE. Que la tentative d’organisation de vote démocratique alors que le peuple catalan souhaite le respect du droit à l’autodétermination garanti par la Charte des Nations Unies, puisse conduire à une peine de prison aussi longue, est une violation flagrante des droits humains les plus fondamentaux.

Il m’a fallu cesser mon soutien personnel de toute une vie à l’UE lorsque, en réponse à l’écrasement brutal du référendum catalan par les forces paramilitaires franquistes, alors que le monde entier a vu des grands-mères être frappées sur la tête et jetées à bas des escaliers lorsqu’elles voulaient voter, toutes les institutions de l’UE – Conseil, Commission et Parlement – se sont mobilisées les unes après les autres pour soutenir fermement l’action paramilitaire à Madrid afin de maintenir « l’ordre public et le droit ».

Lire la suite

Quartier Constituant : « Le consensus a-t-il un avenir ? »

Par Les-crises.fr

Source : QG TV, Youtube, 31-10-2019

Ce soir pour inaugurer la nouvelle émission de QG, « Quartier Constituant », nos animateurs François Cocq, Manon Le Bretton et Alphée Roche-Noël reçoivent l’historien du droit Thomas Branthôme, coauteur d’une « Histoire de la République en France », des origines jusqu’à nos jours. Au menu, une réflexion sur la révolution apportée par le surgissement des Gilets jaunes dans la politique française.

Source : QG TV, Youtube, 31-10-2019

Lire la suite

Les soldats musulmans oubliés de la Première Guerre Mondiale

Par Les-crises.fr

Source : BBC, Rahil Sheikh, 12-11-2018

Cent ans après la fin de la Première Guerre mondiale, les historiens pensent que le fait de reconnaître la contribution des musulmans peut aider à résoudre des problèmes contemporains tels que l’islamophobie.

“Ils ont été oubliés avec le temps”, déclare Hayyan Bhabha, l’association The Muslim Experience

On estime à 1,5 million le nombre de soldats indiens qui se sont battus pour défendre la Grande-Bretagne pendant la première guerre mondiale, 400 000 d’entre eux étaient des soldats musulmans.

The Muslim Experience s’emploie à mettre en lumière la contribution mondiale des soldats musulmans à la Première Guerre mondiale et déclare qu’une sensibilisation accrue pourrait faire taire aujourd’hui la rhétorique anti-musulmane des groupes d’extrême droite britanniques.

Lire la suite

Il y a un temps pour se rebeller [analogie avec l’Ecclésiaste 3:2 NdT] – Par Chris Hedges

Par Les-crises.fr

Source : Truthdig, Chris Hedges, 07-10-2019

M. Fish

Le lundi 7 octobre marque le début de ce que le groupe britannique Extinction Rebellion appelle la Rébellion Internationale. Des milliers de personnes occuperont les centres d’une soixantaine de villes à travers le monde, dont Madrid, Amsterdam, Paris et New York. Il s’agit d’occupations non violentes de ponts et de routes qui dureront au moins une semaine. Il s’agit de paralyser le commerce pour forcer les élites dirigeantes à répondre à l’urgence climatique. Pour ma part, je me joindrai au mouvement lundi matin, à Battery Park à New York.

Les manifestations, qui, selon les organisateurs, amèneront probablement des centaines d’arrestations, se dérouleront selon diverses tactiques, y compris le recours à la superglue afin que des militants puisse se coller aux trains, aux métros et aux bâtiments, de même ils établiront des campements temporaires pour perturber la circulation. L’événement new-yorkais débutera lundi à 9h30 par une « marche funèbre » qui partira de Battery Park. Ce même jour à 14 h, les organisateurs implanteront une base au Washington Square Park et l’utiliseront comme espace scénique. Les militants se rassembleront dans le parc puis se disperseront en groupes dans toute la ville afin de mener des actions de protestation. Cette semaine à New York, des perturbations auront lieu à plusieurs endroits, notamment dans le quartier des finances et à la Bourse de New York, à l’Université Columbia et dans d’importantes institutions culturelles. À Chicago, il y aura une tentative d’occupation de l’hôtel de ville et de la Daley Plaza. Les militants londoniens, qui, pendant 10 jours en avril, ont bloqué une grande partie de la ville, amenant un total de 1 000 arrestations, prévoient tenir trois semaines.

« Nous rebeller afin de protéger nos foyers, notre avenir et l’avenir de toute vie sur Terre est notre devoir sacré », écrit Extinction Rebellion. Il ne s’agit pas ici d’une expression hyperbolique. Tous les grands rapports sur le climat l’affirment, il nous reste très peu de temps, en fait, il est peut-être déjà trop tard.

Lire la suite

Noam Chomsky : L’espérance de vie diminue aux États-Unis non sans raison

Par Les-crises.fr

Source : Truthout, David Barsamian, 28-07-2019

La stagnation économique engendrée par la politique néolibérale est la cause de « morts par désespoir » aux États-Unis, selon Noam Chomsky. VCG VIA GETTY IMAGES

Par David Barsamian, Truthout

Publié le 28 juillet 2019

La vie aux États-Unis – le pays le plus riche de l’histoire du monde – pourrait être tout autre. Les guerres sans fin de ce pays, les morts par désespoir, l’augmentation du taux de mortalité, la violence incontrôlable par arme à feu …tout cela n’est pas dû au hasard. Dans cette deuxième partie, issue de la transcription en exclusivité d’une conversation diffusée par Alternative Radio, l’intellectuel Noam Chomsky commente les racines de la culture des armes à feu, du militarisme, de la stagnation économique et des inégalités croissantes aux États-Unis. Voir ici la première partie de cet entretien « Noam Chomsky : Trump tente d’exploiter les tensions avec l’Iran pour les élections de 2020 ».

Lire la suite

[RussEurope-en-Exil] Le rond-point, carrefour des luttes sociales et politiques. Bilan d’un an de mouvement des « Gilets Jaunes » par Jacques Sapir

Par Les-crises.fr

Il y a donc près d’un an, à quelques jours près, démarrait ce que l’on a appelé le mouvement des Gilets Jaunes. Ce mouvement a profondément bouleversé le paysage politique en France. Il a durablement marqué notre imaginaire.

Ce mouvement a aussi eu des conséquences à l’international. Divers mouvements populaires de revendication et de contestation se sont emparés du gilet symbole. Ce mouvement a donné naissance à divers livres[1] et variés[2]. Certains furent publiés très (trop ?) précocement[3]. Les documents qu’ils ont produits ont été en partie édités[4]. Certains, et cela est aussi important, ont été écrits par des porte-parole du mouvement, comme c’est le cas avec François Boulo[5] ou avec Priscilla Ludosky[6]. Alors que ce mouvement, même s’il a perdu de son ampleur, survit en organisant des manifestations régulières tous les samedis, sous la forme des différents « actes », il convient de revenir sur l’origine de ce mouvement, ce qu’il a changé et ce qu’il a apporté.

 

L’origine du mouvement

 

Lire la suite

L’agroalimentaire vu de l’intérieur, intoxication ? Christophe Brusset – Par Thinkerview

Par Les-crises.fr

Source : Thinkerview, Youtube, 07-11-2019

Source : Thinkerview, Youtube, 07-11-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Entretien: Kévin Victoire “Le juridisme néolibéral contre l’autonomie citoyenne”

Par Les-crises.fr

Source :L’Inactuelle, Kévin Victoire, Thibault Isabel, 09-09-2019

Karl Marx, en son temps, avait déjà abondamment critiqué la tendance des Etats libéraux à s’imposer par le biais du droit : ces régimes établissent en effet des organes de gouvernance internationaux qui assoient leur domination ou adoptent une charte des Droits de l’homme conforme à l’idéologie individualiste. Cette critique a été reprise entre-temps par de nombreux auteurs, parmi lesquels Jean-Claude Michéa. Kévin Victoire, qui a publié tout récemment Mystère Michéa aux éditions de l’Escargot, revient pour nous sur cette question.


 

Lire la suite

Pourquoi une observatrice de la LDH a-t-elle été placée en garde à vue lors de la manif des gilets jaunes ?

Par Les-crises.fr

Source : Libération, Fabien Lebouc, 23-09-2019

A l’occasion de l’acte 45, une observatrice de la ligue des droits de l’homme a été arrêtée et placée en garde à vue. Son procès est fixé au 12 décembre.

Question posée le 22/09/2019

Bonjour,

Vous nous demandez s’il est vrai «qu’une observatrice de la Ligue des droits de l’Homme a été interpellée le samedi 21 septembre au cours d’une manifestation». C’est ce que dit la légende d’une photo postée sur Twitter le jour de l’acte 45 des gilets jaunes, et partagée plus d’un millier de fois : «Arrestation observatrice de la ligue des droits de l’homme.»

Lire la suite

Interdit d’interdire – Ma cité va craquer ?

Par Les-crises.fr

Source : Russia Today France, Interdit d’Interdire, 07-11-2019

Frédéric Taddeï reçoit :

– Xavier Lemoine, vice-président du Parti Chrétien-Démocrate et maire de Montfermeil (Seine-Saint-Denis)

– Julien Talpin, sociologue

Lire la suite

DGSE : Face à la réalité ? Talk with a spy. Par Thinkerview

Par Les-crises.fr

Source : Youtube, Thinkerview, 20-09-2019

Source : Youtube, Thinkerview, 20-09-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Alors que Julian Assange est arrêté, un rappel de ce que nous avons appris de WikiLeaks

Par Les-crises.fr

Source : The Huffington Post, Nick Robins-Early, 11-04-2019

Assange est visé par une menace d’extradition liée à WikiLeaks pour avoir obtenu et publié des informations militaires américaines classifiées.

Par Nick Robins-Early

Les autorités britanniques ont arrêté le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, jeudi à Londres, l’accusant d’avoir violé les conditions de sa libération sous caution et l’exposant à une extradition vers les États-Unis où il est accusé de piratage informatique..

Assange avait passé plus de six ans réfugié à l’ambassade de l’Équateur à Londres pour éviter une telle extradition, car les autorités américaines cherchent depuis longtemps à le poursuivre pour son rôle dans WikiLeaks, en obtenant et en publiant des informations militaires classifiées en 2010.

Lire la suite

Le monde arabe en colère : le premier président égyptien élu ? La mort de Mohamed Morsi. Par As`ad AbuKhalil

Par Les-crises.fr

Source : Consortium News, As`ad AbuKhalil,

Le 3 juillet 2019

Il y a eu des élections égyptiennes avant Mohamed Morsi, qui a sous-estimé les pulsions antidémocratiques des tyrannies arabes et a supposé que les gouvernements occidentaux n’accepteraient pas le renversement d’un président démocratiquement élu.

Le décès de Mohamed Morsi, l’ancien président égyptien, dans un tribunal égyptien il y a deux semaines a attiré l’attention, quoique brièvement, sur la nature du régime tyrannique du général Abdul-Fattah Al-Sissi. Le coup d’État d’Al-Sissi en 2013 a été en grande partie le fait de l’alliance entre les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite et a rapidement été approuvé par l’administration Obama.

Al-Sissi a fait tout ce qui était en son pouvoir pour s’attirer les faveurs des États-Unis : il a porté à un niveau sans précédent la coordination de sa sécurité avec Israël et a même permis à des avions de combat israéliens de mener des raids sur le territoire égyptien (dans le Sinaï). Il a également renforcé l’emprise de son régime sur Gaza, renforçant ainsi le siège israélien. Ce sont les priorités des États-Unis en Égypte, avec celle de la soumission politique aux diktats des États-Unis.

Lire la suite

Interdit d’interdire – Vers une «giletjaunisation» du monde ?

Par Les-crises.fr

Source : Russia Today France, Interdit d’Interdire, 04-11-2019

Ce soir dans Interdit d’interdire, Frédéric Taddeï animera un débat autour de la question des mouvements de protestation observables au Chili, en Catalogne, au Liban, en Algérie, à Hong Kong etc : assistons-nous à une «giletjaunisation» du monde ?

Avec :

– Alexandre Devecchio, journaliste, animateur du Figarovox

Lire la suite

La menace rampante de la reconnaissance faciale – Par S. A. Applin

Par Les-crises.fr

Source : Fast Company, S.A. Applin, 05-07-2019

Tous ceux qui défendent cette nouvelle technologie de surveillance prennent-ils conscience qu’eux aussi vont en être affectés ?

[Photo : AnitaVDB/iStock ; Thor Alvis/Unsplash]

Cet article fait partie de The Privacy Divide, une publication qui explore les idées fausses, les inégalités et les paradoxes qui se sont tissés autour de notre conception de la vie privée et de la portée sociale grandissante qu’elle a sur la société.

Lors d’un vote unanime lundi, un des comités du gouvernement municipal de San Francisco a conduit la ville à aller vers une complète interdiction de l’utilisation par la municipalité de la technologie de reconnaissance faciale. Ce serait la première ville américaine à prendre une telle mesure : au fur et à mesure que la police, les organismes gouvernementaux et les entreprises se tournent vers la technologie, il n’y a ni lois fédérales ni règles locales strictes qui réglementent son utilisation. Nombre d’entre nous semblent réticents vis à vis de systèmes de surveillance conçus pour nous identifier ou nous repérer automatiquement en public, mais cela ne semble guère poser de problème, et voilà ce qui est le plus inquiétant.

« C’est [ici] une faille fondamentale dans la justification que nous élaborons pour ces technologies », a twitté le mois dernier Chowdhury, responsable de l’IA chez Accenture, en se référant à la décision de San Francisco. « L’état dans lequel nous vivons est-il suffisamment dangereux pour que cela soit nécessaire ? La surveillance punitive est-elle la manière dont nous parviendrons à une société qui soit saine et sûre (ce n’est pas le cas) ? »

Lire la suite

Le dilemme posé par Vladimir Lénine. Par Chris Hedges

Par Les-crises.fr

Source : Truthdig, Chris Hedges, 01-07-2019

M. Fish / Truthdig

Par Chris Hedges

1er juillet 2019

Chris Hedges a prononcé ce discours vendredi au Left Forum [Forum de la Gauche, NdT] à New York.

Lire la suite

Interdit d’interdire – Rokhaya Diallo et Henri Pena-Ruiz : Qu’est-ce qui divise les antiracistes ?

Par Les-crises.fr

Source : Russia Today France, Interdit d’Interdire, 21-10-2019

Frédéric Taddeï reçoit :

– Rokhaya Diallo, journaliste et réalisatrice

– Henri Pena-Ruiz, philosophe

Lire la suite

Le piège des métadonnées – Par Micah Lee

Par Les-crises.fr

Source : The Intercept, Micah Lee, 04-08-2019

L’administration Trump mobilise tous les moyens de surveillance de l’État américain contre les lanceurs d’alerte

Illustration : Owen Freeman pour The Intercept

Les fonctionnaires lanceurs d’alerte sont de plus en plus souvent poursuivis en vertu de lois comme l’Espionage Act [la Loi sur l’espionnage], pourtant ce ne sont pas des espions.

Ce sont des Américains moyens et, comme la plupart d’entre nous, ils ont des smartphones dont les données sont automatiquement sauvegardées sur le cloud. Lorsqu’ils veulent échanger avec d’autres, ils envoient un SMS ou appellent au téléphone. Ils utilisent Gmail, partagent des mèmes et discutent politique sur Facebook. Parfois, ils se connectent même à ces comptes à partir de leur ordinateur du lieu de travail.

Lire la suite

Tunisie : Kaïs Saïed, le président du rassemblement ! Par Hedy Belhassine

Par Les-crises.fr

Source : Proche & Moyen-Orient, Hedy Belhassine, 21-10-2019

Au café de Bab Souika, une jeune fille fredonne la chanson de Barbara : « regarde, quelque chose a changé, l’air semble plus léger, c’est indéfinissable… » Au terme d’une campagne électorale débridée, rocambolesque, riche en imprévus et en rebondissements, les Tunisiens retrouvent un semblant de sérénité. L’élu était attendu par tous ceux que la lente agonie du pays attristaient. Kaïs Saïed a été plébiscité. Il est l’espoir d’un pays que les errances politiques ont réduit à la mendicité. La démocratie exemplaire post révolutionnaire saluée dans le monde entier n’a pas consolé les Tunisiens de la dégradation constante de leur pouvoir d’achat et de l’enrichissement sans cause d’une mafiocrature rescapée de la dictature. L’élection de Kaïs Saeïd est un rebond salutaire de la révolution de 2011 dont nul ne mesure encore la portée.

La victoire d’une stratégie bien préparée

Avec 72,7%. des suffrages, l’homme providentiel a écrasé son concurrent Nabil Karoui dont les déboires judiciaires orchestrés lui ont valu l’estime des démocrates mais qui n’était pas du niveau. Déjà, le 15 septembre, au premier tour, Kaïs Saïed avait balayé 24 candidats dont des poids lourds de la vie politique sans vraiment faire campagne, en refusant même les subventions et les alliances. Il doit sa victoire à trois symboles forts : le slogan echaarb yourid, le peuple veut (cri de ralliement de la révolution de 2011) ; le geste patriotique du baiser au drapeau ; et l’emblème de la carte de la Tunisie portant le fléau de la justice. Mais aussi et surtout à un discours sobre, spontané, saccadé. Des phrases courtes comme un tweet avec parfois des accents lyriques dans une langue arabe impeccablement maîtrisée sous toutes ses formes. Sa campagne a mis en échec les lobbystes et les agences de communication tunisiennes et étrangères recrutés à grands frais par ses concurrents qui proposaient la lune et des lendemains qui chantent. Raide, austère, avare de confidences, lui n’a rien promis d’autre que de la sueur et de l’équité. Churchill sans cigare, de Gaulle sans képi. « Le peuple qui veut » lui a donné carte blanche pour l’aider à reprendre son propre destin en main. Alors fort de son score du 13 octobre qui rassemble 2,7 millions de Tunisiens, – c’est plus que les voix additionnées aux législatives une semaine auparavant – le nouveau Président de la République est désormais maître du destin du pays. Le 30 octobre prochain lorsqu’il aura prêté serment, la Tunisie qui retient son souffle ne sera plus comme avant.

Une révolution des urnes à point nommé

Lire la suite

Les États-Unis sont-ils encore nos alliés ? Par Jean Daspry

Par Les-crises.fr

Source : Proche & Moyen-Orient, Jean Daspry, 28-10-2019

LES ÉTATS-UNIS SONT-ILS ENCORE NOS ALLIÉS ? Jean Daspry. Lors du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI (13 octobre 2019), Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre et président des « Leaders pour la paix » dénonce la politique de Donald Trump au Moyen-Orient. Dans le cadre de l’offensive turque en Syrie contre les populations kurdes, il accuse les États-Unis de ne pas être « dans ce dossier, les alliés de l’Europe ». Poursuivant sur cette voie, il critique l’implication des États-Unis dans le feuilleton du Brexit. « Quand Trump va en Grande-Bretagne pour appeler les Anglais à se libérer des chaînes de l’Europe, De Gaulle aurait crié à l’ingérence ! », s’exclame-t-il. Si elles ne manquent pas de pertinence, les remarques de Jean-Pierre Raffarin manquent à l’évidence de substance tant le champ des désaccords entre les deux rives de l’Atlantique ne cesse de s’élargir au cours des dernières années, des derniers mois. Et, les raisons de ce dissensus ne tiennent pas uniquement à la personnalité imprévisible de Donald Trump. Elles sont inscrites dans l’ADN du peuple à « la destinée manifeste » qui s’estime hors droit tout en exigeant des autres nations qu’elles soient dans le droit. Un retour en arrière s’impose pour comprendre les méandres d’une évolution qui devrait nous conduire à repenser complétement les bases de la relation franco-américaine au XXIe siècle. Faute de quoi, nous nous promettons quelques lendemains difficiles. Ne dit-on pas que gouverner, c’est prévoir ! D’une France gaulliste alliée mais pas alignée, nous sommes passés à une France macronienne méprisée mais alignée.

LA FRANCE ALLIÉE MAIS PAS ALIGNÉE : LES SUCCÈS DU GAULLISME

Avec l’arrivée du général de Gaulle au pouvoir en 1958, la relation franco-américaine évolue dans une toute autre direction que celle empruntée par une Quatrième République encore affaiblie par les conséquences de la Seconde Guerre mondiale. C’est que le premier président de la Cinquième République a eu tout loisir, entre 1940 et 1945, d’apprécier à sa juste valeur la duplicité américaine et sa volonté d’asservir la France diplomatiquement, économiquement, financièrement, militairement, culturellement. Après avoir épongé ses dernières dettes auprès de l’Oncle Sam et s’être débarrassé du fardeau algérien, le général de Gaulle entend se défaire d’une tutelle trop pesante du grand frère américain. Tout en étant un allié fidèle d’une Amérique venue au secours de la France lors des deux conflits mondiaux du XXe siècle (blocus du mur de Berlin, crise des missiles de Cuba…), le général de Gaulle entend montrer son attachement au respect de la souveraineté et l’indépendance de la France. Et, il ne manque pas une occasion d’afficher sa différence. Et les occasions ne manquent pas de faire quelques coups qui irritent à Washington. Rappelons quelques-uns de ses hauts faits d’armes : visite de trois semaines en Amérique latine en 1964, sorte de coup de pied de l’âne aux États-Unis ; reconnaissance de la République populaire de Chine en 1964 ; conférence de presse de 1965 critiquant le rôle de monnaie de change du dollar ; discours de Phnom Penh de 1966 critique de la guerre du Vietnam ; retrait de la France de l’organisation militaire intégrée de l’OTAN en 1966 pour manifester son indépendance stratégique ; visite officielle en URSS de 1966 pour marquer sa volonté de disposer d’une alliance de revers et de s’impliquer dans le dialogue des Supergrands… Le message est on ne peut plus clair, si la France est un allié loyal dans le camp occidental, elle n’en est pas pour autant alignée sur toutes les positions américaines, surtout les plus baroques. La servitude volontaire n’est pas la tasse de thé du général de Gaulle. Mais, les vieux démons ne sont jamais lointains. Même dormants, ils n’en sont pas moins prêts à refaire surface à la moindre occasion. C’est ce qui va être le cas en ce début du XXIe siècle avec le « coup de génie » d’un certain Nicolas Sarkozy.

LA FRANCE MÉPRISÉE MAIS ALIGNÉE : LES ÉCHECS DU MACRONISME

Lire la suite

Interdit d’interdire – Faut-il rendre les oeuvres d’art à l’Afrique ?

Par Les-crises.fr

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire, 09-10-2019

Frédéric Taddeï reçoit :

– Didier Rykner, historien de l’art

– Emmanuel Pierrat, avocat

Lire la suite

Noam Chomsky : dans l’objectif de 2020 Trump tente d’exploiter la tension avec l’Iran. Par David Barsamian

Par Les-crises.fr

Source : Truthout, David Barsami, 18-07-2019

Le président Trump s’entretient avec le secrétaire d’État Mike Pompeo lors d’une réunion de cabinet à la Maison-Blanche, le 16 juillet 2019, à Washington.
CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES

David Barsamian pour Truthout

Le 18 juillet 2019

« Toute préoccupation relative aux armes de destruction massive iraniennes pourrait être soulagée par le simple fait de répondre favorablement à l’appel de l’Iran à faire du Proche-Orient une zone exempte d’armes de destruction massive », déclare Noam Chomsky, légende de la vie intellectuelle publique. Cependant, l’administration Trump persiste à inventer des histoires selon lesquelles l’Iran menacerait de « conquérir le monde », et ce dans l’intention de faire monter la tension, renforçant par là même la position de Trump en vue du scrutin de 2020.

Lire la suite

Quartier Libre – Raphael Kempf: « Des anarchistes aux Gilets jaunes: le retour des lois scélérates »

Par Les-crises.fr

Source : Quartier Libre, Youtube,

Aude Lancelin reçoit Raphaël Kempf, avocat au barreau de Paris, connu pour sa défense des manifestants et des gilets jaunes victimes de la répression menée par l’Etat.

Source : Quartier Libre, Youtube, 04-10-2019

Lire la suite

Le véritable Big Brother

Par Les-crises.fr

Source : Consortium News, Eric Zuesse,

C’est un monde de milliardaires et le plus grand d’entre eux est au cœur de l’action, comme l’explique Eric Zuesse.

Jeff Bezos possède le Washington Post, qui donne le ton aux médias d’information américains en matière de soutien et de promotion presque totale du néoconservatisme, de l’impérialisme américain et des guerres. Cela embrasse les sanctions, les coups d’État et les invasions militaires contre des pays sur lesquels les milliardaires américains veulent exercer une mainmise qu’ils n’ont pas encore – tels que le Venezuela, la Syrie, l’Iran, la Russie, la Libye ou la Chine.

Il s’agit de guerres d’agression contre des pays qui n’ont jamais agressé les États-Unis. Elles ne sont absolument pas défensives, bien au contraire. Ce n’est pas nécessairement la guerre sans fin (même Hitler n’avait pas ça dans ses plans), mais la guerre jusqu’à ce que la planète entière soit passée sous le contrôle du gouvernement des États-Unis, lui-même dirigé par les milliardaires américains qui financent le néoconservatisme et de l’impérialisme – au sein des deux principaux partis politiques américains, des think tanks, des journaux, des réseaux TV, etc.

Bezos joue un rôle crucial dans le néoconservatisme, depuis que, lors de la réunion du groupe Bilderberg du 6 au 9 juin 2013, il a passé un accord avec Donald Graham, propriétaire du Washington Post, pour lui acheter son journal moyennant 250 millions de dollars. Bezos avait déjà négocié en mars de la même année, avec John Brennan, le directeur néoconservateur de la CIA, un contrat de 600 millions de dollars sur dix ans pour des services informatiques décentralisés (cloud computing), contrat qui a transformé Amazon Corporation, qui au départ était en déficit constant, en une entreprise assurée de faire des profits.

Lire la suite

Clientélisme politique et Moyen-Orient : Agnès Levallois et Pierre Conesa – Par Thinkerview

Par Les-crises.fr

Source : Thinkerview, Youtube, 24-10-2019

Source : Thinkerview, Youtube, 24-10-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Salaire | Travail, Salaire, Profit – Épisode 3 et 4 | ARTE

Par Les-crises.fr

Source : Arte, Youtube, 15-10-2019

“Le salaire est la somme d’argent que le capitaliste paie pour un temps de travail déterminé ou pour la fourniture d’un travail déterminé.” Cette citation de Marx est-elle encore valide aujourd’hui ? Après le salaire de subsistance et le salaire différé, l’on voit apparaître les notions de revenu universel ou de salaire à vie. Serait-ce la fin du salariat ?

Sommaire de l’épisode :

00:34 La transformation du salaire : de l’enveloppe hebdomadaire à la fiche de paie mensuelle

Lire la suite

Retour à Damas … Par Richard Labévière

Par Les-crises.fr

Source : Proche & Moyen-Orient, Richard Labévière, 29-09-2019

Contrairement à notre annonce de la semaine dernière, nous reviendrons sur l’attaque des sites pétroliers saoudiens seulement dans notre prochaine livraison (numéro 251) du 7 octobre prochain. Deux raisons nécessitent ce nouveau report : une vérification d’informations militaires qui prend plus de temps que prévu ; un reportage (tout aussi imprévu) à la frontière libano-syrienne. Merci de votre compréhension et bonne lecture.

La rédaction

Masna (Liban),

Au poste frontière de Masna, la vie va comme elle va, renouant avec les joyeuses cohues d’avant-guerre. Depuis mars 2011 jusqu’à aujourd’hui, la route reliant Beyrouth à Damas est toujours restée ouverte et sécurisée, comme une espèce de cordon ombilical rattachant de manière indéfectible la Syrie et le Liban. Les dernières opérations menées par l’armée gouvernementale syrienne et son allié russe contre l’ultime bastion jihadiste de la poche d’Idlib (à l’ouest d’Alep) occupent les conversations.

Lire la suite

Comment le Yemen a vaincu Trump et MBS ! Par Hedy Belhassine

Par Les-crises.fr

Source : Proche & Moyen-Orient, Hedy Belhassine, 14-10-2019

À la façon de Geneviève Tabouis, l’auteur de ces lignes prédisait il y a quelques années que la coalition militaire saoudienne se casserait les dents au Yémen. Aujourd’hui, non seulement une armée de squelettes affamés a repoussé les légions de mercenaires conduites par des officiers repus, mais elle menace directement les infrastructures vitales de l’Arabie et fait trembler les marchés de Londres et de New York. Elle pourrait bien demain imposer ses conditions à la reddition des Saoudiens qui prétendaient hier encore la soumettre.

ASTERIX LE HOUTHI

La référence à Astérix n’est pas caricaturale quand on mesure l’écart entre les forces en présence. À l’origine on trouve d’un côté la résistance des Houthis soit environ cent mille combattants qui ont conquis la capitale Sanaa avant de fédérer la plupart des tribus du nord et du sud à l’exception de l’Hadramaout occupé par Al Qaïda. De l’autre côté à l’offensive, les forces armées d’Arabie et des Émirats Arabes Unis coalisées, servies par des régiments de mercenaires, le tout formé et équipé par les États Unis et l’Europe. Soit des centaines d’avions de combat, des milliers de chars et de canons, une puissance de feu en matériels conventionnels terrestres et aériens supérieure à celle de la France.

Depuis 42 mois, le Prince MBS héritier du Royaume d’Arabie tente de mettre à genoux ses voisins : 16 000 raids aériens selon les agences de renseignement soit un chapelet de bombes toutes les deux heures, des offensives de chars, des tirs de salves de missiles… Bilan : des centaines de milliers de civils tués ou mutilés, des millions d’affamés.Rares sont ceux qui avaient prédit que les agressés résisteraient jusqu’au dernier, mais aucun n’avait imaginé que les petits guerriers yéménites en jupe bariolé renverseraient la situation militaire en leur faveur. Tout comme le Hezbollah au Liban qui nargue Israel, les Houthis à la tête du Yémen défient l’Arabie Saoudite. Ces « ONG de résistance armée » mettent en échec les forces d’États puissants. Ce type de confrontation par procuration n’est pas inédit, mais ce qui est nouveau c’est que les armes du pauvre se révèlent bien plus dissuasives que celles du riche.

Lire la suite

La « Non Épuration » à la Libération. Par Jacques-Marie Bourget

Par Les-crises.fr

Avec le bonheur de Sisyphe Annie Lacroix-Riz, imperturbable, pousse son œuvre d’historienne comme l’autre son rocher. Après « Industriels et Banquiers français sous l’occupation » le courageux éditeur Armand Colin remonte au front de la « mal-pensance » avec un nouvel opus de la chercheuse, incollable en matière d’archives : « Le Non Epuration ». En 1978, dans un entretien donné au journaliste Philippe Ganier-Raymond, Darquier de Pellepoix, le Commissaire aux Affaire Juives, héros non épuré, a déclaré : « A Auschwitz on n‘a gazé que des poux ». On pourrait paraphraser cette ordure d’hier, cette vieille ordure, et écrire avec les mots du Nouveau Monde : « A la Libération on n’a épuré que des sans-nom, des gens-qui-n’existaient-pas » et pas grand monde au sein des deux cents familles. L’argument qui veut que le Général ait lui-même prêché pour une épuration épargnant les « d’élites » afin qu’elles structurent l’administration de la République, ne tient pas le coup. La prescription de De Gaulle est marginale. L’épuration n’a pas eu lieu parce que les hommes chargés de juger les collaborateurs étaient leurs cousins, leurs amis de lycée, leurs compagnons de conseils d’administration ou de Cour au tribunal. Des deux côtés de la barre, à quelques égarés près, se trouvaient les mêmes familles, en puzzle. Pas question de se bannir dans l’entre-soi alors que les communistes, sortis des maquis avec leurs pistolets-mitrailleurs, étaient prêts, disait-on, à prendre le pouvoir. On retrouvait la consigne d’avant-guerre qui voulait qu’Hitler était préférable au Front Populaire, cette nous avions : « Mieux vaut les bulles du collabo Taittinger que le rouge du PCF ».

A la Libération si les hommes des maquis ont bien exercé cette forme de justice lapidaire, commencée durant la guérilla de la Résistance, elle fut faible. Le livre la décrit et la rétabli dans son rôle historique. Et opère une démystification salutaire puisque perdure l’idée fausse d’une épuration accomplie comme une « boucherie communiste ». Alors que les FTP, dans l’urgence du coup de commando, n’ont épuré que les traitres les plus visibles, et accessibles. Vite désarmés en 1944, expédiés sur le champ de bataille en Allemagne, les héros des maquis ont été contraint de céder le nettoyage de la France vert de gris à des gens plus raisonnable qu’eux. L’épuration née dans le maquis a vite cédé la main à des magistrats professionnels, dont Annie Lacroix-Riz dresse un tableau qui donne la nausée. Rappelons-nous qu’en 1940 le juge Paul Didier fut le seul à refuser de prêter le « Serment de fidélité à Pétain ». C’est dire si les épurateurs relevaient, eux-mêmes, des sanctions qu’ils étaient en charge d’appliquer.

Au fil du temps cette épuration en caoutchouc mou a tourné à la mascarade. Pour Annie Lacroix-Riz, se plaindre de cette épuration fantôme n’est pas en appeler aux balles des pelotons, au fil de la guillotine. Une véritable épuration économique aurait été la mesure la plus juste et utile pour le pays. En commençant par la nationalisation de tous les biens, de toutes les fortunes des collaborateurs, parallèlement reclus pour une peine plus ou moins longue. Rien de tout ceci n’a eu lieu et la nationalisation de Renault est un petit arbre masquant l’Amazonie.

Très vite, les réseaux du pouvoir d’avant-guerre, non éradiqués, reprenant force et vigueur, se mettent en marche pour sauver la peau des amis collabos. L’urgence est de gagner du temps : chaque jour les tribunaux montrent une indulgence plus grande que la veille. Jusqu’en 1950, où ces crimes devenus lassants, rengaines, ont été étouffés sous les oreillers de l’histoire. En Corée les communistes montrent qu’ils veulent conquérir le monde. Le temps n’est plus à se chamailler pour des broutilles. Aujourd’hui d’ailleurs, l’Europe vient de nous dire que le communisme et le nazisme sont deux blancs bonnets. Et les épurés de 44-50 font, soixante-dix ans plus tard, figure de victimes ou de sacrés cons.

Lire la suite

ENTRAIDE IMPORTANTE POUR LE SITE : bilingues anglais, allemand, espagnol, russe (ce we) ; transcripteurs

Par Les-crises.fr

Nous lançons un appel pressant à l’entraide, car nous avons des besoins urgents.

Nous comptons vraiment sur vous – Merci d’avance pour votre aide

Bilingues anglais (+ voix-off), allemand, espagnol, russe ce week-end

Nous avons un besoin ponctuel pour faire une traduction du français vers l’anglais, l’allemand, l’espagnol et le russe ce week-end et la semaine prochaine.

Nous avons besoin, surtout en anglais, de quelqu’un acceptant de parler quelques minutes dans ces langues, pour faire une voix-off pour une vidéo.

Lire la suite

Entretien avec Edward Snowden – Par Martin Knobbe et Jörg Schindler

Par Les-crises.fr

Source : Der Spiegel, Martin Knobbe & Jörg Schindler, 13-09-2019

Si je tombe d’une fenêtre, vous pouvez être sûr que j’aurais été poussé »

Dans un entretien avec le Spiegel, Edward Snowden, lanceur d’alerte, raconte comment il a réussi à tromper l’agence de renseignement la plus puissante du monde, sa vie en Russie et pourquoi Internet doit être réinventé.

Entretien réalisé par Martin Knobbe et Jörg Schindler

Edward Snowden
Yuriy Chichkov/ DER SPIEGEL

Lire la suite

Interdit d’interdire – Idriss Aberkane et Françoise Bonardel sur l’intelligence

Par Les-crises.fr

Source : Russia Today France, Interdit d’Interdire, 16-10-2019

Source : Russia Today France, Interdit d’Interdire, 16-10-2019

Frédéric Taddeï reçoit :

– Idriss Aberkane, enseignant, conférencier et essayiste

Lire la suite

74ème assemblée générale de l’ONU : Minilatéralisme ! Par Guillaume Berlat

Par Les-crises.fr

Source : Proche & Moyen-Orient, Guillaume Berlat, 30-09-2019

NUMERO 250 ! Lancé en décembre 2014, notre hebdomadaire numérique – basé à Genève – vous livre aujourd’hui sa 250ème livraison. Selon de fiables estimations, nous enregistrons – aujourd’hui – entre 180 et 200 000 visites mensuelles. Avec la reprise d’une dizaine de sites amis, nous doublons vraisemblablement la mise. Comment expliquer un tel résultat ? L’un de nos amis – chercheur – apporte une réponse qui nous fait chaud au cœur : « parce que prochetmoyen-orient.ch est un espace de liberté, ce qui, de nos jours, devient de plus en plus rare… ». Merci ! Et merci aussi à nos soutiens fidèles ! Comme annoncé à plusieurs reprises, et afin de pérenniser prochetmoyen-orient.ch, nous vous proposerons au début de l’année prochaine un nouveau modèle économique. Bonne lecture et bonne semaine.

La rédaction

74ème ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ONU : MINILATERALISME !

« Le grand pêché du monde d’aujourd’hui, c’est le refus de l’invisible » (Journal, Julien Green)

Lire la suite

Guerres occidentales : les médias cachent l’amère réalité au grand public

Par Les-crises.fr

Source : Morning Star, Ian Sinclair, 10-08- 2019

Ian Sinclair examine un rapport récent sur la façon dont les médias couvrent la sanglante réalité des guerres occidentales au Proche-Orient.

NE RIEN ENTENDRE, NE RIEN VOIR, NE RIEN DIRE : (de gauche à droite) Jonathan Freedland, David Aaronovitch, George Monbiot. Photo : Chatham House/Gaius Cornelius/John Russell/Creative Commons

LES CHOUCHOUS DES MEDIAS OCCIDENTAUX : Les Casques Blancs dans la ville d’Ariha, dans la province d’Idlib, au nord de la Syrie, dimanche dernier.

D’après ce que je peux dire, un nouveau rapport du groupe de surveillance Airwars, concernant la couverture médiatique américaine des interventions militaires américaines conduites depuis 2014 en Irak et en Syrie, a été ignoré par tous les médias britanniques, sauf le Morning Star.

Lire la suite

Outre les kurdes : Déchiffrer les minorités d’orient … Par Richard Labévière

Par Les-crises.fr

Source : Proche & Moyen-Orient, Richard Labévière, 21-10-2019

Le dernier livre de Tigrane Yégavian1 arrive à point nommé pour nous aider à comprendre les tenants et les aboutissants de la dernière intervention turque dans le nord de la Syrie. Non seulement, l’ouvrage déconstruit méthodiquement la « kurdolâtrie » parisienne ambiante, mais il remet en perspective historique les dernières carabistouilles de notre politique étrangère. La rédaction de prochetmoyen-orient.ch l’écrit sur tous les tons depuis plusieurs années : depuis le début, le Quai d’Orsay a tout faux sur le dossier syrien. Nos décideurs politiques et diplomatiques ont pris les mauvaises décisions et n’ont pas défendu correctement les intérêts de la France éternelle. Tigrane Yégavian nous démontre – preuves à l’appui – que ces erreurs prolongent une tradition désastreuse, ancienne et profonde. Notre actuel ministre des Affaires étrangères aurait été bien inspiré de lire ce livre lumineux avant d’entreprendre son dernier voyage à Canossa…

Après la « claque Sylvie Goulard », le dernier revers essuyé par Jean-Yves Le Drian à Bagdad discrédite encore un peu plus notre diplomatie. Que s’est-il passé ? Avec tambours, trompettes et équipes de télévision, notre ministre des Affaires étrangères s’est rendu à Bagdad pour demander le transfert et le jugement en territoire irakien des jihadistes français détenus par des factions kurdes de Syrie sur le territoire syrien. Orient compliqué : malgré une excellente relation bilatérale, les autorités irakiennes ont vertement éconduit notre ministre en lui expliquant qu’elles avaient bien d’autres priorités en ce moment.

Un peu peu capon, Jean-Yves Le Drian s’est donc abstenu de tout commentaire et les envoyés spéciaux de France-3, France-2 et des autres télévisions ont dû remballer leurs outils. Le Quai d’Orsay, comme l’Elysée, sont restés muets comme des carpes de l’Euphrate. « Il est clair qu’on ne touche plus une bille dans tout ce qui concerne de près ou de loin les évolutions de la guerre civilo-globale de Syrie, et encore moins celles qui touchent à la reconstruction économique du pays », déplore un haut fonctionnaire du Quai, « alors l’Irak… ».

TROIS REMARQUES

Lire la suite

Le grand changement : la géopolitique de la récession imminente – Par Alastair Crooke

Par Les-crises.fr

Source : Strategic Culture, Alastair Crooke,

© Photo : Flickr/investmentzen

La perspective d’une récession mondiale imminente n’est-elle qu’une question économique à discuter dans le cadre de la grande crise financière de 2008 – autrement dit, les banquiers centraux ont-ils ou non gaspillé les outils disponibles pour la gérer ? Ou bien, existe-t-il un modèle plus large de marqueurs géopolitiques qui peuvent expliquer son arrivée ?

Heureusement, nous avons de l’aide. Adam Tooze est un historien britannique primé, en poste actuellement à l’Université de Columbia, dont les histoires de la Seconde Guerre mondiale (Le salaire de la destruction) et de la Première Guerre mondiale (Le déluge) racontent 100 ans de spirale, de « pochettes-cadeau » de la dette mondiale, de récession (certaines imprégnées d’idéologie) et de modèles commerciaux à l’exportation, tous ayant façonné notre géopolitique. Ce sont les mêmes variables, bien sûr, qui sont en jeu aujourd’hui.

Les livres de Tooze décrivent un modèle originel constitué d’événements liés et qui se répètent au cours des deux guerres – mais il y a d’autres idées à trouver dans ce premier modèle : la manière dont les modalités politiques ont été affectés, comment l’idée d’empire s’est métamorphosée et comment l’accumulation de dettes a provoqué de profonds changements.

Lire la suite

Une société de sécurité espagnole a espionné Julian Assange à Londres pour le compte des États-Unis – Par José Maria Irujo

Par Les-crises.fr

Source : El Pais, José Maria Irujo, 26-09-2019

La Haute Cour d’Espagne enquête sur le directeur de UC Global S. L. et les activités de sa société, qui avait été engagée pour assurer la protection de l’ambassade de l’Équateur dans la capitale anglaise.

David Morales, directeur et propriétaire de UC Global. UC GLOBAL

Undercover Global S. L., la société espagnole de défense et de sécurité privée chargée d’assurer la protection de l’ambassade d’Équateur à Londres pendant le long séjour de Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, a espionné le cyberactiviste pour le compte du renseignement américain. Ces déclarations font suite à des constats et autres documents auxquels El País a eu accès. David Morales, propriétaire de l’entreprise, aurait remis à la CIA des enregistrements audio et vidéo des réunions qu’Assange a tenues avec ses avocats et collaborateurs. Morales fait l’objet d’une enquête de la Audiencia Nacional, la Haute Cour espagnole, pour ces agissements.

L’enquête secrète est la conséquence d’une plainte pénale déposée par Assange lui-même.

Lire la suite

Un nouveau machin : L’ “alliance pour le multilatéralisme” – Par Guillaume Berlat

Par Les-crises.fr

Source : Proche & Moyen-Orient, Guillaume Berlat, 14-10-2019

« Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots » (Jean Jaurès). Exercice ô combien maitrisé par nos politiciens à la petite semaine à qui fait défaut, bon sens, clairvoyance, courage ! Faute de réfléchir aux symptômes du changement de grammaire des relations internationales, ils se focalisent sur le maniement du vocabulaire de la diplomatie. Le multilatéralisme est moribond. Que font-ils après avoir sauté sur leur chaise comme un cabri en répétant multilatéralisme, multilatéralisme, multilatéralisme… ? Ils inventent un nouveau concept, un nouveau paradigme, celui d’« Alliance pour le multilatéralisme ». Au départ, il revient au ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Mas de porter sur les fonts baptismaux l’enfant terrible du nouveau monde diplomatique. Il enrôle son collègue français Daladier-Le Chouchen, celui qui a créé son centre des recherches, le Breizh Lab pour apporter sa pierre à l’édifice de la construction européenne.

Et, voilà notre duo de choc qui publie hier (février 2019) une tribune conjointe sur le sujet avant de le présenter en marge de la 74ème session de l’Assemblée générale de l’ONU (septembre 2019) comme remède au mal qui frappe le multilatéralisme universel. Le moins que l’on puisse dire est que ce ne fut pas un immense succès médiatique. Après la présentation officielle de la proposition franco-allemande, nous aborderons une approche critique pour mieux en appréhender sa réalité. Nous le conclurons par quelques considérations générales pour élargir la focale de notre appareil photographique afin de disposer d’une vision globale de l’initiative portée par les deux chefs de la diplomatie (allemande et française).

LA PRÉSENTATION OFFICIELLE DE LA PROPOSITION FRANCO-ALLEMANDE : LE NEC PLUS ULTRA DE LA DIPLOMATIE DE DALADIER-LE CHOUCHEN

Que trouve-t-on sur le site officiel du Quai d’Orsay à propos de cette proposition « d’Alliance pour le Multilatéralisme » ? Nous y découvrons les grands axes de la proposition franco-allemande, ses objectifs ainsi qu’une brève présentation de l’évènement organisé par les deux pays en marge de la 74ème session de l’Assemblée générale de l’ONU, présentée par nos médias moutonniers, notre clergé médiatique tel le Saint-Chrême, comme un immense succès.

Lire la suite

Interdit d’interdire – Les Kurdes et la Syrie : et maintenant ?

Par Les-crises.fr

Source : Russia Today France, Interdit d’Interdire, 23-10-2019

Frédéric Taddeï reçoit :

– Renaud Girard, journaliste

– Myriam Benraad, politologue, spécialiste du monde arabe

Lire la suite

[RussEurope-en-Exil] Barbarossa, la guerre absolue, de Jean Lopez et Lasha Otkhmezuri, par Jacques Sapir

Par Les-crises.fr

Voici donc un livre imposant sur les fondements et les conditions de l’attaque de l’URSS par l’Allemagne nazie[1]. Un livre qu’il faut lire même s’il contient bien des imperfections. Son contenu dépasse en effet les omissions, voire les petites erreurs que l’on peut y trouver. En dépit de sa taille, il n’est certes pas l’ouvrage définitif qu’il aurait peut-être pu être, mais il est certainement une contribution solide et érudite sur cette question.

L’objet du livre

Ce livre écrit par Jean Lopez et Lasha Otkhmezuri n’est donc pas un livre de plus sur l’attaque allemande contre l’URSS de juin 1941, ce que l’on appelle l’opération « Barbarossa ». De très nombreux ouvrages, utilisant les archives allemandes et russes, y ont été consacrés ces vingt dernières années. Les livres publiés en particulier par D.M. Glantz[2], un officier et historien américain qui reçu le pris Samuel Elliot Morrison en 2000 pour ses travaux, sont certainement les plus connus. Ils ne sont pas les seuls. Pourquoi donc un nouveau livre quand on pouvait penser que tout avait été écrit sur le sujet ?

La guerre entre l’Allemagne nazie et l’URSS stalinienne suscite aujourd’hui encore bien des débats, et alimente de nombreux mythes. Cette guerre fut effectivement une « guerre absolue » comme le dit, à très juste titre, le titre de l’ouvrage. L’ampleur des effectifs, le degré de violence, la dimension incontestablement génocidaire de ce conflit en font un cas à part. Quoique Jean Lopez soit connu pour ces livres sur les grandes batailles et les grandes opérations de l’Armée Rouge[3] ce dernier ouvrage n’est pas un simple récit des opérations militaires. Près de 40% de cet énorme livre est consacré à la « marche à la guerre », entre 1933 et 1941. C’est là, certainement, où les deux auteurs apportent leur valeur ajoutée, où ils ont été les plus novateurs.

Lire la suite

❌