Lateo.net - Flux RSS en pagaille (pour en ajouter : @ moi)

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 20 septembre 2019MiniMachines.net

Huawei Watch GT 2 : 14 jours d’autonomie

Par Pierre Lecourt

Huawei vient de faire la présentation de ses nouveaux modèles de smartphones avec en toile de fond les soucis de la marque avec l’administration US. Mis à part ses smartphones, le constructeur présentait également une nouvelle version de sa montre Best Seller, la Huawei Watch GT 2.


La première montre GT de Huawei s’est écoulée à plus de 10 millions d’exemplaires et a permis au constructeur de s’imposer comme un acteur important de ce marché. Le nouveau modèle ne bouleverse donc pas énormément les habitudes et mise sur  l’autonomie pour séduire.

2019-09-20 17_36_36-minimachines.net

La Huawei Watch GT 2 promet donc jusqu’à 14 jours d’autonomie en utilisation classique pour le modèle 46 mm. Un peu moins pour la version 42 mm qui se distingue par un design moins épais. Les deux proposent un écran OLED de même taille. 1.39 pouces avec une belle luminosité de 1000 nits maximum. 

Le modèle 46 mm mesurera 45.9 de diamètre pour 10.7 mm d’épaisseur pour 41 grammes. La version 42 mm affichera 41.8 pour 9.4 mm et 29 grammes.

La marque a retenu la proposition d’un affichage toujours actif ce qui la distingue de beaucoup de montres concurrentes. Pas besoin d’effectuer un mouvement de poignet pour lire l’heure, la montre affichera en permanence son cadran.

2019-09-20 17_41_13-minimachines.net

La marque promet également de meilleures performances avec un SoC ARM Kirin A1 de HiSilicon, sa filiale spécialisée dans le développement de puces ARM. Il s’agit d’une puce intéressante puisqu’elle propose du Bluetooth 5.1 BLE pour des transmissions à la fois longue portée et rapides. Ainsi la montre Watch GT 2 promet des passages d’appels en Bluetooth sur des distances de 150 mètres avec son smartphone. On pourra décrocher et discuter via sa montre et une oreillette même si on a oublié son smartphone dans sa veste. Le SoC permettra également d’envoyer un signal BT-UHD (Bluetooth Ultra High-Definition Audio) pouvant atteindre 2.3 Mbps. La montre accueillant un stockage interne, il sera possible de s’en servir comme lecteur musical en balade.

2019-09-20 17_44_33-minimachines.net

D’un point de vue performances pures, les besoins de la montre ne sont pas énormément différents de la première génération. La GT1 tournait avec un SoC ARM Cortex-M4, la nouvelle solution sera deux fois plus puissante. La marque continue d’exploiter LiteOS, un Linux développé pour ces appareils spécifiquement et qui propose ses propres interactions.

On retrouvera donc de nombreux modes sportifs, les fonctions de base habituelles comme la fréquence cardiaque, une fonction podomètre, les notifications, alarmes et autres fonctions chronomètres. A noter que le capteur cardiaque fonctionnera sous l’eau ce qui devrait, puisque la montre est étanche, intéresser les nageurs.

La Huawei Watch GT 2 46mm est annoncée à 249 euros, la 42 mm à 229 euros. La date de commercialisation prévue en Europe est prévue pour le mois d’Octobre… si tout va bien.

Huawei Watch GT 2 : 14 jours d’autonomie © MiniMachines.net. 2019

Weichensi DQ12, un écran mobile UltraHD et tactile

Par Pierre Lecourt

Le Weichensi DQ12 semble répondre aux demandes de beaucoup de lecteurs après l’apparition des écrans mobiles 15.6″ TBao en FullHD, il y a quelques temps.  Ce nouvel écran est de même diagonale, il est également tactile mais passe à la définition supérieure avec un affichage UltraHD.

Weichensi DQ12

Le concept est identique, le Weichensi DQ12 est un écran ultrafin de 9 mm d’épaisseur qui s’associe en mobilité à un ordinateur portable pour travailler en double écran. Bien entendu, il peut également épauler une console de jeu, un smartphone, s’associer à un MiniPC ou tout autre dispositif classique. On peut même imaginer le fixer au mur pour bénéficier d’un écran vraiment ultra fin et tactile.

Weichensi DQ12

Avec 35.7 cm de large pour 23 cm de haut, le Weichensi DQ12 ne pèse que 950 grammes et permet une connexion assez complète à divers appareils. On pourra le connecter en HDMI ou en USB type-C à la source d’affichage choisie.

Les 15.6″ de l’écran IPS affichent sur des angles verticaux et horizontaux de 178° en 3840 X 2160 pixels avec des caractéristiques alléchantes. L’écran annonce une compatibilité UltraHD + HDR, un taux de rafraîchissement de 60 Hz, un temps de réponse de 3 ms et une dalle 100% Adobe RGB pour un vrai contrôle de couleurs.

Weichensi DQ12

Cet affichage secondaire peut donc devenir un allié intéressant pour tout type d’usages : De la retouche d’images, du montage vidéo et de la création 2D ou 3D bien sur. Associé à un portable classique en mobilité, il double la surface d’affichage et permet de garder un écran libre pour travailler en laissant les outils et autres éléments de l’interface sur l’écran de sa machine principale.

2019-09-20 12_11_15-minimachines.net

C’est également un super outil de loisir avec la possibilité de connecter une console en mobilité ou de s’en servir comme cinéma portatif même si les 250€ demandés par la marque sont évidemment un frein plus important que pour un achat professionnel.

C’est, enfin, une interface agréable pour tous les usages classiques : Une combinaison MiniPC et Weichensi DQ12 permet de découvrir un ordinateur qui ne prendra quasiment aucune place à l’usage et plus aucune une fois replié et rangé dans un tiroir ou dans une bibliothèque. Associé à un smartphone, l’écran UltraHD permettra de suivre une vidéo n’importe où sans soucis.

Weichensi DQ12

D’un point de vue plus technique, le châssis de l’écran est taillé dans un bloc d’aluminium pour plus de solidité, il propose un port Micro USB pour s’alimenter directement avec un adaptateur secteur. Il est livré avec un jeu de câbles complet (HDMI, USB Type-C) et propose même des enceintes stéréo ainsi qu’une prise jack audio classique en 3.5 mm. Un port USB Type-A est également présent, l’engin semble permettre de profiter de cette interface pour piloter la machine connectée en USB Type-C, il serait donc possible de brancher un clavier ou une souris dessus.

Enfin, le Weichensi DQ12  est livré avec une protection d’écran qui permet à la fois d’empêcher les rayures et la poussière sur sa surface mais également de le positionner debout suivant plusieurs angles.

 

Découvrez le meilleur prix du Weichensi DQ12

Weichensi DQ12, un écran mobile UltraHD et tactile © MiniMachines.net. 2019

SnapOnAir : Un projet de “Pager” OpenSource

Par Pierre Lecourt

Les plus jeunes d’entre vous et ceux qui n’ont pas parfait leur culture audiovisuelle avec l’indispensable Saison 1 de The Wire ne savent peut être pas ce qu’est un Bipeur ou un Pager en Anglais. Ces drôles d’appareils avec un écran LCD qui affichaient un court message ou un numéro à rappeler. Ces appareils, précurseurs des smartphones et de leurs échanges de messages effrénés, ont disparu du paysage aussi vite qu’ils sont arrivés quand les téléphones mobiles se sont démocratisés.

2019-09-20 00_11_04-minimachines.net

Un Pager Motorola

Et pourtant le format avait et a toujours de l’intérêt. Il va à l’essentiel en diffusant une information simple et efficace. Cette idée d’une technologie obsolète, bien que toujours utile, a fait son chemin et a mené au projet SnapOnAir dirigé par le Docteur Cadic. Médecin de son état et amoureux de nouvelles technologies dans le civil. Après avoir créé plusieurs boites High-Tech, le Docteur Cadic est revenu à son métier de coeur. La médecine. Comprenant que ce qui l’intéressait dans l’aventure technologique, c’était le frisson de la création, de la découverte et du partage, il s’est naturellement orienté vers des projets OpenSource.

Le Projet SnapOnAir est donc le travail d’une seule personne pour le moment même si de bonnes volontés s’intéressent désormais à son développement. Ouvert et libre, si l’aventure vous intéresse, SnapOnAir cherche des bonnes volontés capables de mener des projets à bien. Si vous savez dessiner et concevoir des cartes et autre matériels, si vous pouvez développer des solutions logicielles ou si vus voulez participer à la mise en lumière de l’idée, vous pouvez trouver des contacts sur le site.

2019-09-19 21_23_07-minimachines.net

SnapOnAir, qu’est ce  que c’est ?

L’idée de base, c’est donc de transmettre des données sur des fréquences assez basses et… totalement libres. Pas besoin de permis, ni de licence pour employer ces réseaux là. Le projet se base sur le système LoRa. Il s’agit d’un protocole permettant à divers appareils de communiquer entre eux des informations peu importantes en terme de volume comme du texte ou des coordonnées GPS. La solution LoRa fonctionne sur de grandes distances et ne consomme que très peu d’énergie. Le principe fonctionne en étoile. On crée un nœud de base et ce nœud va ensuite communiquer autour de lui à des dizaines ou des centaines de petits appareils à faible consommation d’énergie.

Les appareils construits par SnapOnAir fonctionnent ainsi, il s’agit toujours d’un minuscule objet qui peut afficher et émettre des données basiques vers d’autres appareils. L’idée est de créer quelque chose de physique se rapprochant de ce qu’a été Fidonet. Un réseau textuel existant avant l’apparition et la démocratisation d’internet qui partageait des données texte. Le nouveau système reprend beaucoup des principes employés alors : Structure simple, messagerie basique et esprit libre.

Car la grande différence entre SnapOnAir et un simple Pager, c’est qu’il fonctionne en dehors de tout réseau. Pas de ligne GSM et donc pas de SMS. Les messages sont portés de machine à machine sans avoir recours à la moindre intervention extérieure d’un opérateur. L’idée est ici très intéressante car elle ouvre des possibilités très larges à l’usage.

En interviewant le Docteur Cadic, il m’a indiqué avoir eu des contacts un peu partout sur la planète. Des profils intéressés par son système pour des usages on ne peut plus variés. L’exploitation de base est évidente, partager des messages d’une personne à une autre, sans passer par la bonne volonté d’un opérateur ou une infrastructure lourde. Un quartier, un village, une école, un hôpital de campagne… Un groupe d’intervention pourrait rapidement débarquer sur un lieu après une catastrophe. Déployer une antenne et permettre à différentes personnes de se coordonner efficacement.

2019-09-19 21_25_49-minimachines.net

On imagine l’intérêt d’un camion transportant une centaine de ces appareils autonomes, permettant de coordonner des recherches après un tremblement de terre par exemple. Un simple ballon à hélium pourrait permettre de couvrir une région énorme même si l’ensemble des antennes relais des réseaux classiques sont tombées.  Même idée avec une communauté isolée dans un pays qui n’a pas un bon accès aux réseaux. On déploie une unique antenne et on peut dialoguer avec tout le monde. Prévenir d’un incendie, d’un rassemblement, d’un événement… Créer du lien social. Ces appareils consommant très peu, ils peuvent être rechargés facilement avec un petit panneau solaire par exemple.

Mais ces scénarios ne sont pas les seuls à retenir l’attention. Les usages sont innombrables et le potentiel énorme. Des agriculteurs Australiens s’intéressent au concept pour piloter leurs gigantesques fermes. Envoyer des informations d’un bout à l’autre de ces immenses espaces sans devoir dépenser des fortunes d’implantation d’antennes relais. Le tourisme peut également y trouver un outil intéressant. Donner à chaque personne dans un bus de tourisme un de ces petits appareils avec des informations de rassemblement, coller une antenne sur le véhicule et les lâcher dans la nature en ayant la possibilité de leur donner des points de rendez-vous, des informations et autres… 

2019-09-19 21_30_03-minimachines.net

Les appareils peuvent également s’imaginer comme fonctionnant de manière autonome : Grâce à des durées de vie énormes, on peut les laisser actifs et capables de réagir à un événement précis voir les coupler à d’autres capteurs. La mise en marche d’un moteur, le retour d’un certain niveau d’eau sur une réserve en profondeur, l’ouverture d’une porte ou le déclenchement d’un détecteur. Pas besoin d’un énorme batterie, pas besoin d’un abonnement GSM. Donner un signal à une équipe, indiquer qu’un appareil porteur d’un de ces engins est en panne, etc.

Un bon exemple donné par le Docteur Cadic serait d’utiliser un de ces appareils couplé à un Pass de station de ski. Avec un capteur de température et de mouvements par exemple. En identifiant le porteur du pass et l’associant à un numéro de téléphone mobile, on pourrait parfaitement automatiser un appel si le pass remplit certaines conditions “anormales” en montagne. Par exemple si le Pass ne bouge plus du tout pendant 5 ou 10 minutes dans une certaine zone et que la température détectée est vraiment très basse, un appel invitant le porteur à taper un code sur son smartphone pour désactiver la mise en route de recherches pourrait être lancé. Si aucun code ne parvient au système, une triangulation précise de l’émission du Pass pourrait alors être enclenchée.

2019-09-19 20_23_14-minimachines.net

Plusieurs appareils sont déjà dans les cartons de SnapOnAir. Tous basés sur des composants très simples et accessibles. Le SnapOnAir Mini Kit V1.2 par exemple s’achète à 25€ et se base sur une solution ESP32 programmable, un transmetteur RFM95 et propose un écran 0.96″ OLED SSD1306. Il dispose de 5 boutons permettant de naviguer dans un alphabet et de pianoter des messages avant de les envoyer. Il est vendu en kit et nécessitera un peu de connaissances techniques en soudure ainsi que la réalisation d’une coque imprimée en 3D. La fiche technique liste les différents éléments nécessaires mais également les sources sur Github.

2019-09-19 20_24_48-minimachines.net

Le SnapOnAir Stick est une version plus complète du SnapOnAir Mini, elle n’est pas encore commercialisée mais propose plus de fonctions avec la présence d’un petit buzzer d’un transmetteur pouvant employer plusieurs bandes RF.

2019-09-19 20_26_22-minimachines.net

2019-09-19 20_26_33-minimachines.net   2019-09-19 20_26_40-minimachines.net

Le Discovery Communicator est une version plus complète encore avec un GPS intégré, une LED RGB et un écran à très basse consommation d’énergie.

2019-09-19 21_34_23-minimachines.net

Enfin le Communitycator qui est le modèle le plus complet de tous avec un écran beaucoup plus grand en 3.5″, un support de batterie 18650, un GPS, un connecteur SMA pour brancher une antenne externe et surtout un clavier complet en Qwerty ou Azerty. Ce dernier appareil permettrait d’entretenir une véritable correspondance entre utilisateurs.

Beaucoup de ces appareils sont en cours de développement ou d’optimisation. Tous ont une même règle de conception très légère et ont recours à des éléments simples. Le Docteur Cadic veut pousser plus loin ces expérimentations et imagine des débouchés très variés. De telle sorte que le projet SnapOnAir puisse être modifié et adapté à des milliers de tâches différentes. Du mini pager ne coûtant que quelques euros pièce à des engins aux possibilités beaucoup plus larges.

 

SnapOnAir : Un projet de “Pager” OpenSource © MiniMachines.net. 2019

Hier — 19 septembre 2019MiniMachines.net

Boardcon Idea3399 : une carte de développement avec SSD et 4G

Par Pierre Lecourt

Une nouvelle carte de développement dans la grande pile de ces cartes qui sortent en continu depuis quelques années. Cette Boardcon Idea3399 se distingue toutefois par plusieurs de ses choix et à commencer par ses dimensions.

L’impulsion de ce format de cartes de développement lancé par la fondation Raspberry Pi a toujours conduit les constructeurs à proposer des cartes les plus compactes possibles. Ce qui a évidemment eu des effets bénéfiques pour ce marché. Limitant l’investissement et l’encombrement des projets. La Boardcon Idea3399 change un peu de cap avec une carte un peu plus grande. 13.5 cm de large pour 9 cm de haut. Ce n’est pas énorme mais suffisant pour permettre à la solution de proposer 2 slots d’extensions assez inhabituels.

2019-09-19 14_59_34-minimachines.net

Au verso de la carte, on découvre en effet un slot M.2 2280 capable de gérer un SSD PCIe NVMe optionnel mais également un second slot dédié à l’emploi d’une carte modem 4G. La Boardcon Idea3399 embarquant de son côté un lecteur de cartes SIM adapté. De telle sorte que la carte puisse non seulement piloter un stockage robuste et rapide mais également transmettre des données à distance. 

2019-09-19 14_58_15-minimachines.net

La base de la solution est construite autour d’un SoC Rockchip RK3399 composé de deux coeurs Cortex-A72 à 1.8 GHz et quatre coeurs Cortex-A53 associés à un chipset graphique Mali-T860MP4. Une puce qui commence à avoir de la bouteille puisqu’elle a été présentée par la marque en 2015 avant d’être “rebootée” en version RK3399Pro en 2018. Cela n’empêche en rien cette première version d’être très performante. Elle est ici accompagnée de 4 Go de mémoire vive et 8 Go de stockage de base en eMMC. La Boardcon Idea3399 est livrée par défaut avec un Android 7.1 qui prend bien en charge les capacités de la puce.

2019-09-19 14_59_17-minimachines.net

La solution propose une connectique Wifi5 et Bluetooth 4.1 par défaut et sait gérer l’Ethernet Gigabit. La connectique est l’autre point fort de la solution avec une myriade d’option : Du HDMI 2.0, un Mini DisplayPort, deux ports USB 3.0 Type-C, un USB 2.0 Type-A, un port RJ45, un lecteur de cartes MicroSDXC et un port casque. Sur la carte, de multiples broches permettent une alimentation par batterie, des connexions audio, de multiples broches MIPI pour des cameras, une alimentation POE, de quoi brancher un ventilateur et plein d’autres choses. Une horloge est également disponible avec un emplacement pour pile bouton pour l’alimenter de manière indépendante. Enfin, un micro et un capteur infrarouge sont également intégrés.

2019-09-19 15_03_21-minimachines.net

De quoi construire des solutions autonomes très intéressantes. La carte pourra par exemple héberger un appareil capable de se réveiller, lancer une routine de surveillance ou d’analyse puis de compiler les résultats avant de les  transmettre à distance via la 4G et de s’éteindre. On peut imaginer des milliers d’usages différents de ce type de solution : Météo, agriculture, surveillance de faune ou d’environnement.

Malheureusement, la Boardcon Idea3399 n’a pas encore de tarif et la marque ne semble pas non plus avoir de canal de distribution auprès du grand public. Peut être que la publicité faite autour de cette solution la décidera à tenter une aventure plus grand public ?

Sources : CNX Software et Boardcon – Ressource : Le descriptif matériel de la carte

Boardcon Idea3399 : une carte de développement avec SSD et 4G © MiniMachines.net. 2019

BMAX Y13 : un 13.3″ Celeron N4100 bien équipé à 345€

Par Pierre Lecourt

Après les PC entrée de gamme, les marques noname chinoises s’intéressent à un concept de PC “suffisant” à tout le monde. Le BMAX Y13 ne saura pas satisfaire les plus exigeants mais reprend la formule de certains MiniPC familiaux. Un équipement adapté aux usages classiques de monsieur et madame tout le monde. Ce 13.3″ saura répondre à peut être 95% des besoins d’un utilisateur lambda.

2019-09-19 13_49_04-minimachines.net

Autant commencer par son plus gros défaut, du moins pour nous en tant qu’utilisateurs Français, c’est un PC Chinois et donc doté d’un clavier Qwerty et non pas Azerty comme on le pratique dans notre pays. Mis à part ce détail, le BMAX Y13 est une solution hybride très intéressante. 

2019-09-19 13_47_32-minimachines.net

Les leçons des dernières évolutions materielles du marché ont été retenues et le concept de l’écran aux bordures fines a été retenu. On retrouve donc un affichage de 13.3″ assez aérien avec des bordures latérales de 5 mm pour un ratio écran / châssis de 81.7%. Le BMAX Y13 propose tout de même une webcam 1 mégapixel au dessus de l’affichage et la dalle IPS affiche en FullHD. Cela permet de construire un engin de 30 cm de large pour 20.80 cm de profondeur. Ce qui se rapproche des encombrements de machines de 11 ou 12″ aux larges bordures d’écran.

2019-09-19 13_50_10-minimachines.net

La dalle est également tactile avec 10 points de contact, cela s’explique par l’emploi d’une charnière souples permettant de replier écran et clavier dos à dos pour se servir du BMAX Y13 comme d’une tablette tactile 13.3″. On pourra également exploiter les autres positions démocratisées par les YOGA de Lenovo : Mode tente pour poser la machine debout avec l’écran face à vous ou mode portrait pour n’avoir que l’écran de visible et le clavier comme support…

2019-09-19 13_48_44-minimachines.net

A l’intérieur de l’engin, on retrouve une configuration très sobre mais largement suffisante pour un usage familial d’un PC de ce type. Le processeur embarqué est un Celeron N4100 d’Intel. Un quadruple coeur cadencé de 1.1 à 2.4 GHz avec 4 Mo de mémoire cache et proposant un circuit graphique Intel UHD 600. Cette puce aux 6 watts de TDP est tout à fait pertinente encore aujourd’hui. Elle saura vous faire surfer agréablement, lire tout type de vidéo en local ou en streaming même en UltraHD, retoucher des images, faire de la bureautique, scanner et imprimer et même jouer à des jeux peu gourmands. Les limitations de ce type de puces sont liées aux usages les plus lourds. Ne comptez pas dessus pour faire un rendu vidéo en UltraHD ou jouer au dernier titre 3D à la mode. Elle n’est pas prévue pour cela. Elle ne coûte d’ailleurs qu’une fraction du tarif des portables prévus pour cela.

2019-09-19 13_50_25-minimachines.net

On distingue la trappe du SSD en bas à droite de l’image

Ce Celeron est bien épaulé ici avec 8 Go de mémoire vive, c’est souvent le défaut des machines équipées de ce type de puces. Elles se limitent à 2 ou 4 Go de mémoire ce qui a un impact certain sur les possibilités globales de l’engin. Avec 8 Go de mémoire vive la machine plus de souffle et permet du vrai multitâches sur son écran FullHD. Le stockage est de 256 Go en SSD ce qui est suffisant pour de nombreux usages. Un lecteur de cartes MicroSDXC est également inclut dans la machine pour étendre son stockage même si le recours à une solution externe en USB ou via réseau risque de faire plus sens assez rapidement. Le SSD est monté sur un slot M.2 pour pouvoir le faire évoluer si vraiment la place devient compliquée à gérer… Une trappe est disponible à l’arrière de l’engin pour faciliter l’accès à celui-ci.

2019-09-19 13_49_35-minimachines.net

Pour le reste c’est un classique qui semble bien maitrisé. Le clavier est certes en QWERTY mais il est de type chiclet et occupe quasiment tout l’espace disponible. Il est rétro éclairé avec deux niveaux de rétro éclairage afin de pouvoir pianoter dans les environnements sombres. Au dessus on découvre les enceintes de l’appareil placées sous l’écran pour une bonne stéréo et en dessous le large et profond pavé tactile de la solution.

2019-09-19 13_27_47-minimachines.net

Le Wifi est de type 802.11 AC associé à un Bluetooth 5.0. La connectique est malheureusement assez minimaliste avec deux ports USB Type-C, un port jack 3.5 mm pour casque et micro, le lecteur de cartes mémoire et une entrée d’alimentation. A noter que si le premier port USB Type-C est indiqué comme uniquement compatible avec le transfert de données, le second est capable de toutes les fonctions de ce type de port. Ce qui suppose l’alimentation de l’engin , le transfert d’un signal vidéo, le raccordement à un réseau Ethernet et bien d’autres choses encore. C’est sur ce port qu’il faudra par exemple brancher un HUB USB en mode sédentaire afin de bénéficier de tous ses avantages.

2019-09-19 13_47_52-minimachines.net

L’autonomie annoncée oscille entre 6 et 8 heures sans préciser quels types d’usage ni même la capacité de la batterie. C’est encore un détail, avec la qualité de finition, qu’il faudra vérifier à la sortie de la machine. Car cela pourrait nous réserver une bonne comme une moins bonne surprise et qualifier l’engin pour un usage semi sédentaire ou comme un véritable PC portable.

Que conclure ? Proposé à 345.42€ c’est à mon sens un excellent compromis entre performance, mobilité et services. Le BMAX Y13 à des défauts mais reste remarquablement homogène et cohérent. C’est le genre de machine qui semble parfait pour venir équiper une maison où un engin vieillissant à du mal a tenir le coup. Avec un Celeron N4100, 8 Go de mémoire et un SSD on retrouvera un portable au démarrage rapide et à la réactivité agréable. Il pourra tout aussi bien jouer le rôle de portable calssique, de grande tablette plus ludique ou de cinéma mobile. A ce prix, situé sous la barre de certains MiniPC mais avec un écran, il peut également devenir une machine sédentaire une fois équipée d’un Hub USB Type-C complet, d’un clavier et d’une souris.

La disponibilité annoncée est au 25 Septembre.

Découvrir le meilleur prix du BMAX Y13

BMAX Y13 : un 13.3″ Celeron N4100 bien équipé à 345€ © MiniMachines.net. 2019

Les bons Plans du Jour : 18/09/2019

Par Pierre Lecourt

A noter la baisse et le retour en stock de la camera IP Alfawise N816, un bon prix pour les Xiaomi Mi 9T Pro bleu et rouge, un vidéoprojecteur FullHD Alfawise Q9 et une enceinte Bluetooth étonnante signée Gravastar

La machine en en illustration est un Olivetti Quaderno PT-XT-20 qui fait tourner Divinity original sin II.

Les bons Plans du Jour : 18/09/2019 © MiniMachines.net. 2019

À partir d’avant-hierMiniMachines.net

HP Elite Dragonfly : un 13.3″ très haut de gamme et très léger

Par Pierre Lecourt

HP annonce la gamme Elite Dragonfly, un nom exotique pour des engins qui visent le très haut de gamme professionnel de la marque. La machine est en effet  impressionnante avec énormément de fonctionnalités embarquées.

2019-09-18 15_47_02-minimachines.net

Le listing des capacités de cette nouvelle gamme Elite Dragonfly n’en finit pas. Charnière souple, processeur Core i7, stylet actif, UltraHD, modem 4G, Wifi6. L’engin fait d’ailleurs sentir cet empilement de fonctions puisque son prix est assez élevé. Annoncé pour la fin du mois d’Octobre aux US, il sera commercialisé sur une base de tarif de 1549$.

Les HP Elite Dragonfly bénéficieront également d’attentions marketing assez prononcées. Le châssis est, par exemple, fabriqué à partir de matériaux plastiques issus de services de dépollution des océans. Cela n’empêche pas HP d’assurer que son engin sera robuste, avec une certification “équivalente” au MIL-STD 810G de l’armée US. Une assurance de voir sa coque résister à des pressions et des flexions importantes. Elle résistera également aux traces de doigts grâce à un traitement oléophobique de surface. 

2019-09-18 15_45_35-minimachines.net

Il s’agit d’une solution tactile à charnière sur 360° permettant divers usages de la machine. En PC classique mais également en tablette ou dans d’autres positionnements alternatifs comme en présentation ou en tente. Le HP Elite Dragonfly accueillera des puces pouvant aller jusqu’au processeur Intel Core i7-8665U associées à 16 Go de mémoire vive DDR3L maximum. Ces composants ne seront pas évolutifs, la mémoire sera soudée à la carte mère et ne pourra donc pas être modifiée. Un point clé à retenir avant l’achat de cette gamme d’engins. Le stockage semble de son côté monté en PCIe NVMe et pourra évoluer jusqu’à des modules de 2 To. Il n’est pas dit que même si le SSD est monté sur un slot il soit très aisé d’y acceder.

2019-09-18 15_45_18-minimachines.net

La partie écran sera disponible en 3 versions. Toujours en 13.3″ proposant un excellent ratio entre l’affichage et les dimensions totales du châssis. Avec 86% de la partie haute de la machine dédiée à la dalle IPS, le HP Elite Dragonfly proposera sans doute un encombrement équivalent à un 11.6 ou un 12.5″. Les bordures de côté mesurent 4.75 mm de large tandis que la bordure supérieure  occupe 10.25 mm. La place nécessaire à l’ajout d’une webcam et d’un module de reconnaissance faciale infrarouge pour piloter la solution Windows Hello.

2019-09-18 15_45_53-minimachines.net

HP pense à sa clientèle professionnelle en incluant d’office un petit opercule pour venir oblitérer physiquement l’oeil de la webcam.

2019-09-18 15_45_26-minimachines.net

Trois affichages sont annoncés, un premier écran FullHD en 400 nits de luminosité avec la particularité d’être très peu gourmand en énergie puisque ne consommant que 1 watt. Un écran UltraHD HDR montant en 550 nits qui devrait être beaucoup moins économe et enfin un affichage SureView qui montera à une luminosité de 1000 nits conçu pour protéger l’affichage des yeux indiscrets en limitant les angles de vision. Les trois affichages prendront en charge un stylet actif.

2019-09-18 15_46_48-minimachines.net

Ainsi l’autonomie maximale annoncée par HP de 16.5 heures devrait ne concerner que les modèles équipés de l’affichage économique, je doute que ce très bon résultat puisse s’obtenir avec la version UltraHD de la machine. Le Elite Dragonfly est en effet livré avec une batterie 38 Wh de base, un modèle “performance” optionnel devrait offrir 24.5 heures d’autonomie à l’engin. Des scores de laboratoire qu’ils faut prendre comme d’habitude avec les pincettes de rigueur. A noter cependant que HP annonce que les batteries de ces nouvelles machines peuvent rapidement être rechargées. Avec un retour à 50% de leur capacité en à peine une demie heure de charge. 

2019-09-18 15_46_29-minimachines.net

D’autres petits détails sont intéressants sur cet engin, comme la mise en place d’un clavier silencieux construit avec des dômes de caoutchouc placés sous les touches censés amortir le bruit e la frappe. Autre détail, le système de microphones pourrait gommer le bruit résiduel du clavier par un traitement logiciel. Une solution pour continuer à prendre des notes pendant une vidéo conférence par exemple. Un capteur d’empreintes sera également disponible et, évidemment, le clavier sera rétro éclairé.

La connectique de la machine comprendra deux ports Thunderbolt 3, un port USB 3.1 Gen1, une sortie HDMI plein format et un port jack audio 3.5 mm. Le Wifi6, le Bluetooth 5.0  et le modem 4G assureront les échanges réseau en mobilité.

Pas d’infos de prix ni de dispo encore en Europe.

HP Elite Dragonfly : un 13.3″ très haut de gamme et très léger © MiniMachines.net. 2019

Raspberry Pi SuperComputer : un cluster composé de 1060 Pi 3B+

Par Pierre Lecourt

L’objet est étrange1, cette armoire massive de mini cartes de développement embarque un nombre inhabituel de cartes. On croise en général des solutions multiples logiques comme 128, 512 ou 1024. Le choix de cette construction est lié à la place physiquement disponible dans le serveur et au fait que quelques cartes sont en surnombre, prête à fonctionner en cas de défaillance de l’une d’elles.

Oracle Raspberry Pi Supercomputer

Le Pi SuperComputer présenté à l’Oracle OpenWorld 2019 embarque donc des Raspberry Pi 3 B+ intégrés  grâce à des supports imprimés en 3D. Chaque Rack 2U embarque 21 cartes et des supports imprimés sur mesures à la fois pour les porter mais pour embarquer les hub USB qui les alimentent. La solution retenue n’a pas été de se servir de HAT PoE pour gérer les cartes. La dépense nécessaire pour absorber la chaleur émise par les HAT aurait été trop grande et cela permet également de mieux gérer la dépense en énergie. A la place les hub USB sont également mis en rack, supportés par  des éléments également imprimés en 3D. 

Oracle Raspberry Pi Supercomputer

La partie réseau a été confiée à des switches Ubiquiti UniFi de 48 ports qui permettent de faire travailler les 1060 cartes de concert. Enfin, pour être totalement honnête, la machine nécessite également un serveur de stockage central qui n’est pas sous Raspberry Pi. Un vieux serveur SuperMicro sous processeur Intel Xeon prend en charge le démarrage de l’ensemble ainsi que les données à stocker.

Oracle Raspberry Pi Supercomputer

Enfin, une solution composée de 9 écrans pilotés là encore par un bon vieux PC, permet de suivre l’activité de la machine. Ici avec 500 cartes allumées, l’affichage permet de suivre l’état de charge du Pi Supercomputer.

La grande question reste… A quoi ça sert ? D’abord à faire parler d’Oracle et, je suppose, à relaxer des ingénieurs qui aiment bien les casse-têtes. Ensuite, c’est encore une fois un super outil d’exercice pour apprendre à manipuler un gros cluster. Le Pi SuperComputer ne sera probablement pas un monstre de calcul mais permettra à Oracle de fournir un outil capable de faire tourner son Linux maison. Une fois connecté au réseau, il permettra à des partenaires, des chercheurs, des étudiants ou autres de se former sur un vrai cluster et non pas sur des solutions virtualisées. Et puis, comme le dit Servethehome à qui l’on doit les photos, c’est vraiment cool.

Raspberry Pi SuperComputer : un cluster composé de 1060 Pi 3B+ © MiniMachines.net. 2019

Teclast T30 : une tablette Android 9.0 10.1″ avec 4G

Par Pierre Lecourt

Mise à jour : Le prix de vente en précommande vient d’apparaître à 209.21€.
Tout juste annoncée, la solution se présente comme un grand classique sous Android 9.0 et évidemment avec une prise en charge du Play Store. La Teclast T30 ne cherche pas à révolutionner le format mais propose les ingrédients classiques d’une bonne tablette. Cela a l’air idiot mais trouver aujourd’hui une solution de ce type s’avère difficile tant les constructeurs ont abandonné ce format.

2019-09-17 21_27_31-minimachines.net

Du coup, je surveille les arrivées de nouveaux produits pour tenter de trouver la perle rare, la tablette qui pourra reprendre ce flambeau d’un produit de consultation simple et efficace pour pas trop cher. Lenovo a eu la palme pendant un moment avec une excellente petite tablette P8 mais elle n’est désormais plus disponible. La Teclast T30 pourrait reprendre ce flambeau.

2019-09-17 21_27_18-minimachines.net

Au coeur de cette Teclast T30, un SoC MT6771 le nom de code de Mediatek pour le Helio P70, un Soc milieu de gamme au départ conçu surtout pour construire des smartphones bien placés en terme de tarif. Cette solution combine huit cœurs gravés en 12 nm par TSMC. On retrouve 4 coeurs Cortex-A73 cadençés à 2,1 GHz et 4 coeurs Cortex-A53 à 2 GHz. La partie graphique est laissée aux bons soins d’une solution Mali G72 MP3. A noter également un APU intégré pour des traitements d’IA. Cet élément du SoC sera cadencé à 525 MHz et tournera avec les outils NeuroPilot de la marque.

2019-09-17 21_29_11-minimachines.net

Des finitions qui semblent très correctes : Bordures fines et dalle en verre débordant de l’écran jusqu’aux bords

La mémoire vive grimpe à 4 Go de DDR4, ce qui est suffisant pour des usages complets d’une tablette de ce format. L’écran 10.2″ propose une définition un peu supérieure au FullHD avec une dalle IPS 1920 x 1200 pixels. Elle est évidemment tactile, capacitive et multipoints. Le stockage est de 64 Go de base, suffisant pour héberger très convenablement Android 9.0. Un lecteur de  cartes MicroSDXC est également proposé pour étendre les capacités de la tablette.

2019-09-17 21_27_47-minimachines.net

Mais un des points forts de cette Teclast T30 vient de sa connectivité. La puce Mediatek propose évidemment un Wifi5 et du Bluetooth 4.1. Mais elle propose en plus un modem 4G qui permettra des débits jusqu’à 300 Mbps. Voilà qui permettra de transformer ce grand écran 10.2″ en machine nomade pour des usages en mobilité comme un GPS grâce au module embarqué. La tablette sera également un outil de consultation ou un cinéma portatif suivant votre forfait 4G… Le passage d’appel sera également possible avec cet engin. Si l’idée de passer un coup de fil avec une tablette de plus de 10 pouces semble saugrenu, il faut mettre cela en perspective de l’arrivée d’excellentes solutions d’oreillettes Bluetooth permettant le passage d’appels et l’écoute de musique pour une quinzaine d’euros.

2019-09-17 21_20_38-minimachines.net

Le reste de l’équipement est standard avec deux cameras embarquées : Une 5 mégapixels en frontal et une 8 mégapixels au dos de l’appareil avec une LED flash. La batterie est une 8000 mAh  qui annonce, d’après le constructeur, 11 heures de vidéo en continu. La connectique comprend un port USB Type-C, un port jack 3.5 mm audio et même une interface de docking pour lui rajouter un dock clavier. La Teclast T30 mesure 24.90 cm de large pour 13.50 cm de haut et 8.5 mm d’épaisseur.

2019-09-17 21_22_55-minimachines.net

Bref, il reste des inconnues autour de cette Teclast T30 avec une date de disponibilité encore floue, un prix qui n’est pas encore déterminé, des options de dock et de stylet ainsi que des informations techniques qui restent en suspend comme la qualité de montage de l’ensemble, la réelle autonomie de l’engin et autres petites surprises de ce type. La tablette reste néanmoins une solution à surveiller pour qui cherche une solution de consultation de ce gabarit.

Découvrez le meilleur tarif du Teclast T30

Teclast T30 : une tablette Android 9.0 10.1″ avec 4G © MiniMachines.net. 2019

Les bons Plans du Jour : 17/09/2019

Par Pierre Lecourt

Le Smartphone Xiaomi Mi A3 en 4/128Go à 170€ c’est aussi un bon investissement, la souris sans fil Logitech MX Master est une vraie affaire à 39.99€. Le nouveau modèle vient de sortir et ce tarif ne durera pas. Si votre souris filaire ou non vous pose problème, c’est une excellente solution et un investissement sérieux en terme de confort et de fonctionnalités. Pour le reste on a des classiques avec des nouveautés sympas : L’imprimante 3D Creality CR-10 V2 qui vient de sortir, un NUC bien équipé, un clignotant pour vélo et plein, plein d’autres trucs.

Merci à tous ceux qui me signalent les changements de prix ! La machine du jour est un PDP qui fait tourner Cosmoteer (jeu spatial sympa et gratuit !)

Les bons Plans du Jour : 17/09/2019 © MiniMachines.net. 2019

WD_Black une gamme de stockage externe pour joueurs

Par Pierre Lecourt

Western Digital ne s’en cache pas, sa gamme WD_Black vise avant tout les joueurs en manque de stockage. C’est le hic des machines portables actuelles, même celles des joueurs finissent par manquer d’espace disque de par la volonté de finesse des constructeurs.

Un problème qui touche également beaucoup d’autres utilisateurs de machines mobiles. Si tout le monde apprécie la légèreté et la robustesse d’un engin équipé d’un SSD en mobilité, le fait de ne pas avoir un espace de stockage important reste un souci. 

Certains jeux et certains usages nécessitent des espaces disques impressionnants. Les développeurs n’hésitent plus à déborder largement sur le stockage. Les jeux de 45 ou 55 Go deviennent monnaie courante. Les montages vidéo en UltraHD ou FullHD prennent une place folle et les 512 Go ou 1 To de stockage des portables haut de gamme n’arrivent plus à suivre.

La gamme WD_Black se veut donc être une solution abordable avec plusieurs modèles de stockage. Le WD_Black P10 au format disque dur 2.5″ se connecte en USB 3.1 qui servira également à l’alimenter et proposera 2, 4 ou 5 To de stockage. Prix d’entrée, 109.99$.

2019-09-17 15_06_24-minimachines.net

Les WD_Black D10 sont des 3.5″ et disposent donc d’un bloc d’alimentation séparé qui permettra non seulement de stocker 8 ou 12 To mais également de recharger des périphériques USB grâce à une prisée dédiée. On grimpe à 219.99$.

2019-09-17 15_06_44-minimachines.net

Une version pur SSD baptisée WD-Black P50 est également en approche bien que ni date ni tarif n’ait été communiqué. Ces SSD NVMe devraient permettre un débit de 2000 Mo/s via une connexion USB 3.2 Gen 2×2. Les capacités prévues iraient de 500 Go à 2 To. Les P50 devraient être disponibles d’ici la fin de l’année.

WD_Black une gamme de stockage externe pour joueurs © MiniMachines.net. 2019

Le ECS Liva Z2 revient sous Celeron N4100

Par Pierre Lecourt

Le ECS Liva Z2 était annoncé en Janvier 2018 sous processeur Intel Pentium Gemini Lake. Depuis ? Pas d’infos ni de disponibilités. La machine revient donc avec un processeur un peu moins puissant, puisque c’est le Celeron N4100 qui a été retenu, mais est enfin annoncée comme disponible.

ECS Liva Z2

En France, il y a toujours aussi peu de chances de l’avoir, Elitegroup ECS y est toujours aussi mal distribué. Mais le ECS Liva Z2 est bien apparu sur Amazon US à 180$ pour une solution équipée de 32 Go de stockage de base en eMMC.

Il s’agit d’un MiniPC évolutif avec 2 slots de mémoire SoDIMM DDR4 qui pourront accepter en théorie un maximum de 8 Go de RAM. En théorie parce qu’en pratique, il arrive souvent que les Celeron Gemini Lake gèrent parfaitement 16 Go de mémoire.

Un slot 2.5″ est également présent pour accueillir un stockage digne de ce nom. Les 32 Go de eMMC pouvant souvent faire obstacle à l’installation et la maintenance de systèmes d’exploitations comme Windows 10.

ECS Liva Z2

Point clé, le ECS Liva Z2 est dépourvu de ventilation, son processeur Celeron N4100 sera dissipé passivement, ce qui rend l’engin intéressant si on lui ajoute un SSD 2.5″ mSATA. La solution ne générera alors aucun bruit mécanique.

ECS Liva Z2

On retrouve une connectique classique puisque la face avant propose un USB 3.1 Gen 1 type-C et trois USB 3.1 Gen 1 accompagnés d’un port jack audio 3.5 mm pour casque/micro. Sur la face arrière, on découvre un port Ethernet Gigabit, deux USB 2.0 et deux sorties HDMI dont une au format HDMI 2.0. Le MiniPC  ECS Liva Z2 embarque un chipset Wifi5 et du Bluetooth 4.2.

L’engin est vendu 183$ aux US avec des frais de port assez bas puisque Amazon demande moins de 13$ pour livrer l’engin. Le marchand impose par contre de régler les montants douaniers à l’avance avec 42$ de taxes. Cela nous donne un total  de 237$ en tout soit 224€. C’est raisonnable pour cette machine même si il ne faut pas perdre de vue qu’il sera nécessaire de lui acheter mémoire vive et stockage supplémentaires. Des dépenses qui rendent le ECS Liva Z2 encore une fois moins intéressant que le Kodlix GN41 équipé du même processeur et sans ventilation, mais livré avec 8Go de mémoire vive et 64 Go de eMMC que l’on pourra épauler d’un SSD M.2 et d’un stockage 2.5″ mSATA. Un modèle que l’on trouve en importation pour moins de 210€.

Source : FanlessTech

Le ECS Liva Z2 revient sous Celeron N4100 © MiniMachines.net. 2019

Hardkernel annonce l’Odroid-N2 Media Center Edition

Par Pierre Lecourt

L’Odroid-N2 Media Center Edition est une utilisation originale de la carte de développement d’Harkernel du même nom. Le constructeur a simplement emballé sa solution de développement lancée en Février dans un boitier autonome et configuré le tout avec une distribution Linux dédiée au support de contenus multimédia.

2019-09-17 11_27_43-minimachines.net

L’Odroid-N2 Media Center Edition emploie ainsi CoreELEC, une distribution basique qui permet d’exploiter KODI de la même manière que LibreElec. La solution logicielle a été mise en place en partenariat avec les développeurs de CoreELEC pour bénéficier du meilleur support possible.

2019-09-17 11_32_32-minimachines.net

C’est une bonne façon d’étendre le public de la carte de base qui ne bouge pas d’un millimètre dans sa conception. On reste sur un SoC Amlogic S922X six coeurs composé de quatre Cortex-A73 cadencés à 1.8 GHz et deux Cortex-A53 cadencés à 1.9 GHz.

2019-09-17 11_33_11-minimachines.net

Deux solutions seront disponibles en terme de mémoire avec un premier modèle à 2 Go de RAM et un second en 4 Go. Contrairement à la carte seule, la version de l’Odroid-N2 Media Center Edition est livrée avec une carte mémoire MicroSDHC de 8 Go contenant le système CoreELEC. Libre à vous de remplacer cette carte par une solution de plus grande capacité ou d’injecter le système sur une puce eMMC. La carte permet en effet d’ajouter un de ces modules optionnels pour libérer le lecteur MicroSD.

L’Amlogic S922X n’est pas encore très connu et on a du mal à voir ses avantages face au très reconnu Amlogic S905. Non seulement la puce sait prendre en charge les formats UltraHD les plus difficiles mais sait également gérer les formats HDR, les flux audio Dolby Atmos et DTS:X. Autre point important de cette nouvelle solution, elle prend en charge les DRM Widevine pour une lecture sans contrainte des formats protégés type Netflix.

Cela fait de la ODROID-N2 Media Center Edition une solution haut de gamme parmi les plus abordables du marché. Vendu en bundle avec un bloc secteur 12V 2A et son châssis, la solution démarre à 65$ pour le modèle 2 Go. La version 4 Go est vendue… 10$ de plus. Des prix de lancement qui augmenteront peut être d’ici quelques temps.

A voir si le suivi de CoreElec se poursuit mais pour le moment le couple qu’il forme avec l’Amlogic S922x semble très bien fonctionner si l’on en juge les retours sur divers forums.

Source : CNX Software

Hardkernel annonce l’Odroid-N2 Media Center Edition © MiniMachines.net. 2019

Chuwi UBook : une tablette hybride sous Intel Amber Lake

Par Pierre Lecourt

La Chuwi Ubook Pro est la petite soeur de la Chuwi Ubook. Une tablette hybride sortie en début d’année avec à son bord un processeur Skylake Core m3-6Y30 épaulé par 8 Go de mémoire vive. La nouvelle venue reprend donc le même concept mais passe à la vitesse supérieure avec un processeur Intel Core M3-8100Y Amber Lake.

2019-09-16 17_25_27-minimachines.net

Avec 8 Go de mémoire vive en DDR3L et 256 Go de stockage embarqué, la solution 12.3″ affiche en IPS sur un écran FullHD en 3:2. Particularité notable de la solution, l’écran est tactile capacitif mais également compatible avec un stylet actif 2048 niveaux de pression. La Chuwi Ubook Pro permettra donc une utilisation tablette mais également de dessiner ou de prendre des notes directement sur l’écran.

2019-09-16 17_25_40-minimachines.net

En plus de ces fonctions de base, la solution permettra de connecter un dock clavier pour retrouver une ergonomie de portable. Si il y a peu de chances de voir ce clavier débarquer en Azerty, il sera tout de même rétro éclairé et parfait pour de la saisie un peu plus sérieuse qu’un simple email.

2019-09-16 17_25_49-minimachines.net

L’engin est annoncé comme pesant 780 grammes et proposera une connectique assez intéressante dans ses 9 mm d’épaisseur : Un lecteur de cartes MicroSDXC pour étendre le stockage. Un port USB 3.0 Type-A, un autre en USB 2.0. Une sortie MicroHDMI, un USB Type-C et un port jack audio stéréo.

2019-09-16 17_26_03-minimachines.net

Pas d’infos sur le prix de cette Chuwi Ubook Pro, le précédent modèle est sorti à 499$ et autant d’euros. La marque vous incite à vous inscrire à une page promotionnelle afin de pouvoir bénéficier d’une remise dès sa mise en vente. Il n’est pas impossible que Chuwi concocte une campagne de financement participatif avant de lancer l’engin pour de bon… A suivre.

 

Chuwi UBook : une tablette hybride sous Intel Amber Lake © MiniMachines.net. 2019

Minix NEO G41V-4 : un MiniPC fanless sous Celeron N4100

Par Pierre Lecourt

L’engin n’est pas parfait mais Minix a largement retravaillé son concept pour livrer un MiniPC fanless qui ressemble à quelque chose. Avec un châssis largement percé d’aérations, le Minix NEO G41V-4 prévu pour le mois de Novembre, a de quoi facilement encaisser les 6 watts de TDP de son processeur Gemini Lake embarqué.

2019-09-16 11_11_22-minimachines.net

Conçu pour fonctionner 24H/24 et 7J/7, le Minix NEO G41V-4 vise avant tout le marché professionnel des équipements d’affichage ou de distributeurs automatiques. Il pourra également venir équiper des particuliers mais il a quelques limites problématiques dans son fonctionnement.

La principale vient du choix de la marque de souder la mémoire vive de l’engin sur la carte mère. Les 4 Go de DDR4-2400 sont ainsi installés à demeure sans que l’on puisse ajouter d’extension via un slot So-DIMM. Dommage de se cantonner à 4 Go de mémoire vive sur un processeur de ce type puisque ces puces Gemini Lake sont capables de choses étonnantes à l’usage. Le stockage est mieux loti avec une base de 64 Go en eMMC 5.1 et surtout un SSD au format M.2 2280 SATA 3.

2019-09-16 11_11_13-minimachines.net

Ce dernier est d’ailleurs accessible directement depuis le fond du châssis du NEO G41V-4 de telle sorte qu’il sera possible d’ajouter ce composant sans avoir à démonter totalement la machine. 

Capable de la plupart des tâches du quotidien, le Celeron N4100 sera ainsi correctement dissipé sans qu’il ne fasse aucun bruit. L’engin pourra parfaitement encaisser des tâches multimédia avec une excellente prise en charge vidéo en UltraHD, sera à même de travailler vos documents bureautiques ou d’effectuer des tâches de retouche photo légères ou de jouer à des titres peu gourmands.

2019-09-16 11_10_47-minimachines.net

La connectique de l’engin propose un port Ethernet Gigabit, trois sorties vidéo avec un HDMI 2.0a, un VGA et un DisplayPort. Une sortie audio jack 3.5 mm stéréo, deux USB 3.0 Type-A et deux USB 2.0. Le NEO G41V-4 proposera également un Wifi5 et du Bluetooth 4.2.

L’engin sera proposé à 270$ pièce… Ce qui me parait un poil cher même pour une marque comme Minix. Une solution comme le MiniPC Kodlix sorti depuis quelques mois est proposée bien moins cher pour une philosophie assez proche. Dépourvu de ventilation, cet engin embarque le même Celeron N41000 mais propose 8 Go de DDR3L, 64 Go d’eMMC, un emplacement pour un stockage M.2 2280 et un emplacement 2.5″ supplémentaire. Ce Kodlix se négocie généralement à moins de 210€

Source : Notebook Italia

Minix NEO G41V-4 : un MiniPC fanless sous Celeron N4100 © MiniMachines.net. 2019

Le SAV Aliexpress en France se fera via une plateforme locale

Par Pierre Lecourt

Avez vous déjà eu affaire au SAV Aliexpress ? Personnellement, j’ai rencontré des difficultés avec quelques rares produits et la plupart du temps le problème a été réglé assez facilement. Remboursement, négociation d’un rabais ou renvoi d’un produit conforme sont le plus souvent la règle, et cela sans avoir à renvoyer le produit problématique. Cela pourrait changer à l’avenir.

2019-09-16 09_15_41-minimachines.net

Mes 99 pages de commandes passées sur Aliexpress, à raison de 10 produits par page :O

Les commandes en Asie sont de plus en plus courantes, notamment parce que d’énormes places de marchés ont ouvert pour créer l’interface entre vendeurs et acheteurs. Une des plus gigantesque au monde est Aliexpress qui a longtemps été quasi seule à l’international. Mais depuis quelques années, ce marché est plus concurrentiel avec une concurrence plus dure sur ce créneau de l’exportation. D’abord avec Amazon qui a largement favorisé l’arrivée de vendeurs asiatiques dans ses entrepôts mais aussi avec des acteurs locaux. Les magasins en ligne comme Geekbuying, Banggood, Gearbest, pour n’en citer que quelques uns où je commande beaucoup, se sont mis à grignoter la visibilité du tout puissant Alibaba. Une de leurs stratégies a été le développement d’antennes plus locales quand le groupe Aliexpress continuait à travailler sa place de marché.

2019-09-16 09_21_24-minimachines.net

Pas possible de renvoyer son tracteur commandé sur Aliexpress en France

Ainsi des revendeurs ont ouvert des entrepôts européens en Angleterre1, en Pologne, en Espagne… A la fois pour stocker des produits afin de les livrer plus rapidement à leurs clients mais également pour accepter des retours de produits. Problème de commandes, erreur de commande, matériel avec une panne au déballage ou autres… Retourner un produit en Asie est un jeu assez compliqué pour un particulier comme pour une entreprise depuis la France. Si la politique interne de la Chine vise a financer en grande partie les frais postaux des colis afin de faire rentrer des devises, il n’en est pas de même dans l’autre sens. Faire venir un petit paquet de Chine ne vous coûtera presque rien mais le retourner de manière sécurisée peut largement excéder le montant du produit. Aliexpress a suivi le mouvement et ouvert un premier entrepôt d’expédition en France en Juillet 2017.

Le SAV Aliexpress va donc s’améliorer avec la création d’un entrepôt de retours de produits dans l’hexagone afin de ne plus avoir à renvoyer votre colis en Asie. Cela accélérera grandement toutes les démarches.

2019-09-16 09_20_24-minimachines.net

Le service de retour SAV Aliexpress en France aura toutefois quelques limites. Certains produits ne pourront pas en profiter et en particulier les smartphones. la lingerie, les produits commandés “sur mesures” et les produits périssables comme la nourriture, le thé et autres. Tout comme les produits coûtant 900€ et plus qui ne pourront pas bénéficier de cette offre. On comprend bien le pourquoi de cette démarche. La place de marché crée ce service pour ses clients mais également pour ses vendeurs et si la logistique sur place vise à mutualiser les retours, elle ne va pas vérifier en France si les produits sont conformes ou non. Je soupçonne même qu’elle ne propose pas de vérifier le contenu des colis mais juste de noter leur retour avant de les ré-expédier en Asie.

Dans le détail vous aurez 15 jours à réception du colis pour renvoyer sans frais votre paquet à condition qu’il n’ait été ni ouvert, ni déballé. Contrairement à la loi française qui vous autorise à déballer le produit et à l’inspecter, il ne sera pas possible d’ouvrir le scellé d’un produit pour en faire l’inspection. Vous importez depuis la Chine et la loi qui s’applique est donc celle du pays exportateur. Le fait qu’il soit livré en France ne vous octroie pas les droits de la VPC Européenne. Pas plus que quand vous commandez aux US ou au Japon. Un détail à ne pas oublier lorsque vous vous placez en position d’importateur.

2017-07-31 12_57_19-

En pratique, si vous renvoyez votre colis vers le SAV Aliexpress en France, ce dernier devrait noter son arrivée, informer la plateforme qui déclenchera un remboursement ou un échange depuis la Chine. Mais personne ne peut connaitre et apprécier l’état de la totalité des produits vendus au travers de la marketplace Chinoise. Dès réception du colis, le SAV Aliexpress s’engage à rembourser le client sous trois jours. Mais attention, j’imagine que si à réception du colis par le vendeur en Asie il s’avère que votre paquet n’est pas celui prévu, si vous avez ouvert les scellés par exemple, il est fort possible que la plateforme vous débite à nouveau du montant remboursé. Dans ce cas là vous perdrez tout : et votre produit et votre argent…

Le service est actuellement en cours de déploiement et il est possible que cette option soit disponible, suivant les produits, lors de votre prochaine commande.

Pour tout savoir du fonctionnement logistique de vos commandes en Asie.

Le SAV Aliexpress en France se fera via une plateforme locale © MiniMachines.net. 2019

Les bons Plans du Jour : 13/09/2019

Par Pierre Lecourt

La grande nouvelle du jour c’est que je devrais être câblé pour la fibre lundi. Les installateurs doivent venir installer ça dans la matinée. Ce qui ne veut pas dire que j’aurais la fibre dans la journée mais apis après des années d’attente cela me changera grandement la vie. Pour les bons plans notamment car la visite de dizaines de sites web en série à 10 Ko/s pour vérifier des prix c’est assez usant. Mais également pour tous les autres contenus du site. A suivre.

La machine du jour est un Philips – VG-8235.

Les bons Plans du Jour : 13/09/2019 © MiniMachines.net. 2019

MAG1 : Un nouveau netbook 8.9″ sous Core M3

Par Pierre Lecourt

Pas une surprise parce que la découverte du GPD Pocket 2 Max s’est faite au travers d’un stand sur le salon ICEE à Moscou en Avril dernier. Sur place, la marque proposait son design à la vente non pas en tant que GPD uniquement mais également en OEM. C’est à dire en laissant la possibilité à d’autres marques de se saisir de son concept de netbook en le commercialisant sous leur nom.

2019-09-13 16_25_57-minimachines.net

C’est probablement ce qu’a fait cette marque inconnue au bataillon avec le MAG1. Après quelques ajustements avec le constructeur, elle a pu sortir un GPD Pocket 2 Max sous son nom et propose donc l’engin directement sur son marché local.

2019-09-13 16_25_18-minimachines.net

On retrouve donc dans un design très compact un écran 8.9″ en 2560 x 1600 pixels via une dalle IPS tactile offrant un angle de 178°. Un écran qui occupe 86% de la place disponible sur le châssis haut et qui vient coiffer un clavier compact avec rétro éclairage. Une solution évidemment en Qwerty qui propose une disposition adaptée du format chiclet standard. En dessous, un minuscule pavé tactile pour piloter un curseur en cas d’absence de souris. Un petit capteur d’empreintes digitales est également présent en haut à droite du châssis.

2019-09-13 16_25_01-minimachines.net

La connectique est très limitée avec un port USB 3.0, un port USB type-C servant à recharger le MAG1 – la recharge par batterie portable sera possible – et un lecteur de cartes MicroSDXC sur le côté droit. Un port MiniHDMI et un port casque au 3.5 mm seront, quant à eux, disposés sur le côté gauche. L’ensemble mesure 20.72 cm de large pour 14.65 cm de profondeur et 17.5 mm d’épaisseur pour un poids de 690 grammes.

2019-09-13 16_24_42-minimachines.net

La batterie embarquée est une 8600 mA en 3.7 volts que l’on pourra recharger en 5, 9 ou 12 volts. La marque annonce 7 heures d’autonomie, chiffre qui me parait un peu fantaisiste pour ma part mais l’option de recharge avec une batterie mobile est un gros plus pour l’utilisation de l’engin.

2019-09-13 16_25_45-minimachines.net

Le châssis est réalisé dans un alliage d’aluminium usiné dans un bloc et le refroidissement assuré par une ventilation active malgré la faible dissipation des puces embarquées. La connexion au réseau se fera au travers d’un Wifi5 associé à un module Bluetooth 4.0. L’ensemble tourne sous Windows 10.

A l’intérieur de ce MAG1, on retrouvera un matériel assez conséquent. Pour la version de base, on retrouvera un processeur Amber Lake-Y Intel Core m3-8100Y. Une solution double coeurs et quadruple threads tournant d 1.1 à 3.4 GHz avec 4 Mo de cache. Associé à ce processeur 8 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage SSD PCIe NVMe. L’engin sera vendu 4199 yuans soit environ 536€. Un modèle plus performant avec toujours le même processeur Core m3-8100Y et son circuit graphique Intel UHD 915 mais 16 Go de mémoire vive et 512 Go de stockage SSD sera, quant à lui, proposé à à 5199 yuans soit environ 660€.

Vous l’aurez compris, rien n’empêche aujourd’hui un distributeur ou une marque française de proposer un engin de ce type pour notre marché local. Il faudrait adapter la partie logicielle et le marquage du clavier mais il serait parfaitement possible de vendre cet engin chez nous.

Source : Liliputing

MAG1 : Un nouveau netbook 8.9″ sous Core M3 © MiniMachines.net. 2019

Apple iPad 2019 : Un passage vers du 10.2 pouces et une option netbook

Par Pierre Lecourt

Cette septième génération d’iPad 2019 change dans la forme mais pas dans le fond. L’engin conserve le même excellent SoC maison qu’est le Apple A10 fusion. Il est également toujours compatible avec le stylet Apple Pencil de premier génération et ne prendra donc pas en compte les ordres du nouveau Pencil 2. 

2019-09-13 14_54_28-minimachines.net

Il reste également au même tarif avec un ticket d’entrée de 389€ pour la version 32 Go en wifi, 489€ pour la version 128 Go. Les modèles 4G sont respectivement à 529€ et 629€ avec les mêmes capacités. 

2019-09-13 14_56_37-minimachines.net

La grosse nouveauté vient donc du côté de l’affichage avec un changement de diagonale qui enfle un peu. Passant de 9.7″ à 10.2″ en employant toujours une dalle “Retina” suivant les appellations maison. On retrouve donc un affichage en 2160 x 1620 pixels très soigné avec une luminosité portée à 500 nits. Une évolution logique au vu du changement de diagonale, le précédent modèle en 9.7″ affichait en 2048 x 1536 pixels et proposait le même nombre de points par pouces : 264.

On garde, pour le reste, l’essentiel des fonctionnalités classiques de la gamme : Une webcam arrière de 8 mégapixels, un modèle frontal de 1.2 mégapixels, un capteur TouchID avec reconnaissance d’empreintes dans le bouton Home, des enceintes stéréo et une connectique double avec un port lightning et un survivant, le port jack stéréo classique en 3.5mm.

2019-09-13 14_57_25-minimachines.net

Autre nouveauté, l’ajout d’un “Smart Connector”… appellation maison pour un connecteur permettant de relier l’écran de la tablette à un clavier façon Microsoft Surface. On retrouve donc un format netbook – ce qui me fait beaucoup rire – pour améliorer la productivité globale de l’engin. Il faut dire que cet iPad 2019 passe à un “nouveau” système d’exploitation baptisé  iPad OS. Un système qui sera proposé par une mise à jour pour toutes les autres tablettes récentes de la marque dès la fin du mois de Septembre. Sans briser sa rétro compatibilité  avec les anciens usages et programmes iOS, iPad OS promet d’autres perspectives.

2019-09-13 14_55_08-minimachines.net

Ce nouveau système ressemble aux propositions de Windows avec Continuum ou Samsung avec Dex. L’idée est  d’adapter le système d’une tablette à un environnement de bureau.

2019-09-13 14_55_40-minimachines.net

Les iPads pourront désormais utiliser leur interface tactile, leur stylet mais également clavier et souris pour améliorer leur productivité. Le changement de diagonale s’explique probablement pour beaucoup par cette nouvelle orientation de la gamme. Avec 10.2″, l’iPad 2019 peut proposer un clavier plus large et confortable à l’utilisateur.

Apple iPad 2019 : Un passage vers du 10.2 pouces et une option netbook © MiniMachines.net. 2019

Avec Deepin, Huawei intègre Linux dans ses portables

Par Pierre Lecourt

Dans la guerre économique que se livre l’administration Trump et la marque Chinoise, il va y avoir des dommages collatéraux. De nombreux partenaires Américains de Huawei ont déjà signalé au gouvernement US les effets néfastes sur leur propre développement économique à éliminer de leurs clients le géant des télécoms. Un rappel qui a sans doute permis à la marque d’obtenir par deux fois un moratoire à l’exécution de la sentence de bannissement qu’elle devait subir. Cette stratégie passive et diplomatique a permis à Huawei de limiter la casse pour le moment.

2019-09-13 14_09_52-minimachines.net

Aujourd’hui, Huawei sort de cette vision passive devant l’administration Américaine en annonçant la sortie d’une nouvelle gamme de portables non plus équipés de Windows 10 de Microsoft mais du système d’exploitation Deepin Linux . A l’instar de Dell, d’Asus et de quelques autres, cette manœuvre permet à Huawei de continuer de proposer des portables au grand public avec un outil au système particulièrement soigné et de limiter sa dépendance à Microsoft. 

Deepin est un système d’exploitation très bien fini et le constructeur l’a sans doute parfaitement adapté à son matériel. Si les portables ainsi équipés ne sont, à priori, pas encore prévus en dehors du marché local Chinois, rien n’empêcherait la marque de développer ses solutions pour l’Europe ou les US. 

Deepin n’est pas le plus connu des systèmes linux, loin de là. Le grand public a du mal à fixer exactement comment fonctionne Linux et il faut parfois pas mal de temps avant qu’un nom de distribution apparaisse dans une conversation. Le plus généralement on vous répond “Ubuntu” ou “Debian” sans se rappeler que Android et ChromeOS sont également des systèmes Linux. Deepin est pourtant une solution déjà très maîtrisée et le choix de Huawei se comprend dans l’aspect très travaillé de la distribution.

Deepin

Deepin est issu de Debian mais laisse de grandes libertés de choix quant à l’aspect graphique de votre interface. Le gros avantage de Deepin est sans doute dans sa façon d’accueillir l’utilisateur, de le mener à bon port au bout d’un processus d’installation très didactique et intelligent. Pas besoin d’être un expert pour s’en servir, pas besoin de farfouiller dans 100 sites web pour le comprendre et le prendre en main. Avec les épaules de Huawei derrière pour peaufiner la combinaison matérielle à ce logiciel, la solution pourrait donc faire mouche. Point important, la version de Deepin utilisée par Huawei est publiée en Open source sur Github. Une assurance pour les utilisateurs qui seraient soucieux d’un éventuel espionnage de leurs données. Les chercheurs en sécurité auront tout le loisir d’aller éplucher le code de cette distribution Linux pour vérifier sa confidentialité. 

Deepin

Le système est déjà très complet et permet par défaut toutes les fonctionnalités que l’on demande à une machine moderne : On pourra adapter son ordinateur à son goût comme son thème de bureau, son papier peint et même faire varier ses système de barre des tâches, par exemple. Le système prend bien évidemment vos besoins en considération avec la gestion fine des réseaux comme la prise en charge d’un VPN, des fonctions de mises à jour, de gestion de batterie. Deepin propose également une gestion de données dans les nuages qui permettra de sauvegarder vos réglages sur le support de votre choix et de le retrouver en quelques minutes sur une nouvelle machine Deepin.

Pour le moment, trois portables sont prévus sous Deepin Linux : le Huawei MateBook X Pro, le Huawei MateBook 13 et le Huawei MateBook 14. L’attention sur  ces modèles spécifiques a été portée aux petits détails. Par exemple, la fameuse touche Windows est remplacée par une touche sobrement appelée “Start”. On notera également que le magasin en ligne VMall qui propose ces modèles en Chine accorde une remise de 300 Yuans pour le choix de Deepin au lieu de Windows 10 encore présente sur ces modèles. Soit quelque chose comme 38€ d’économie.

Deepin est disponible gratuitement au téléchargement à cette adresse.

Source : Forbes, merci à Michel pour l’info.

Avec Deepin, Huawei intègre Linux dans ses portables © MiniMachines.net. 2019

Les Bons Plans du Jour : 12/09/2019

Par Pierre Lecourt

N’oubliez pas que cette page est interactive. si vous cherchez des produits en promo, n’hésitez pas a me contacter pour que je regarde ce qu’il est possible de faire. D’un autre côté, si vous croisez un produit hors stock ou dont le prix aurait été modifié, signalez le pour que je puisse le corriger. Vérifier tour les prix prend beaucoup de temps et parfois il arrive qu’une promo soit terminée dans l’heure de la publication. Avec votre aide c’est évidemment beaucoup plus simple a gérer.

La machine en illustration est un Amstrad ALT-286.

Les Bons Plans du Jour : 12/09/2019 © MiniMachines.net. 2019

PIS2 : Une Playstation 2 portable extrêmement bien réalisée

Par Pierre Lecourt

Difficile de croire en voyant les images de la PIS2 qu’il s’agit de la réalisation d’un particulier. L’objet est bien fini, intelligemment agencé et surtout parfaitement jouable. Comment son créateur a t-il réussi ce tour de force ? La réponse est comme souvent très simple, en y consacrant énormément de temps.

2019-09-12 15_41_11-minimachines.net

La PIS2 a été imaginée en 2013 et si entre le début de sa véritable mise en oeuvre en 2017 et cette date il s’est écoulé pas mal de temps, cela fait quand même de longs, très longs mois de labeur pour aboutir à ce résultat. Son créateur se fait appeler Darkwing  et propose depuis 2017 de suivre le développement de son idée au travers les pages d’un forum.

2019-09-12 15_42_32-minimachines.net

Le concept retenu est intéressant, la console n’émule rien et embarque bien une carte mère de PS2, elle travaille avec une Raspberry Pi qui se charge de lui “livrer” ses jeux. En effet la solution n’embarque pas de lecteur optique pour des raisons évidentes de place et de consommation. A la place, c’est donc la carte Raspberry Pi qui fait transiter les données vers la console qui a été hackée logiciellement pour les accepter.

2019-09-12 15_45_33-minimachines.net

Tout le reste est assez classique avec divers composants en charge de l’affichage, de la gestion de l’allumage et de l’extinction des composants… Cela n’empêche pas la page tout entière d’être une vraie mine d’or d’informations pour tout type de modifications autour des cartes Raspberry Pi et consorts. Mais également une ressource très intéressante pour qui cherche des solutions pour créer une minimachine embarquée.

2019-09-12 15_39_31-minimachines.net

A noter également l’énorme travail réalisé pour la coque de la machine, un mélange entre impression 3D et enduit de finition avec, on le devine, beaucoup de travail de ponçage et de peinture.

PIS2 : Une Playstation 2 portable extrêmement bien réalisée © MiniMachines.net. 2019

IFA 2019 : les Lenovo Chromebook S340-14 et C340-11 se dévoilent

Par Pierre Lecourt

Deux1 nouveaux Chromebooks chez Lenovo ont été présentés à l’IFA 2019. Un 14″ baptisé Chromebook S340-14 et un 11.6″ Chromebook C340-11. Des machines plutôt bien construites à des prix attractifs mais dont on ne connait pas encore tous les détails techniques.

2019-09-12 14_10_43-minimachines.net

Ce Chromebook S340-14 démarrera sa gamme à 249$ mais on n’a aucune idée de l’équipement que l’engin proposera pour ce prix… Car les caractéristiques données sont les maximums que la machine pourra atteindre. Ainsi le 14″ proposera jusqu’à 8 Go de mémoire vive DDR4, 64 Go de stockage eMMC au maximum et… un Celeron N4000. Un choix étonnant car le Celeron N4000 n’est pas franchement le processeur de référence auquel on pouvait s’attendre. Cette solution Gemini Lake propose 2 coeurs et 2 threads dans des cadences de 1.1 GHz à 2.6 Ghz avec 4 Mo de mémoire cache et 6 watts de TDP. Un N4100 avec le double de coeurs et de threads pour le même TDP n’aurait pas été du luxe.

2019-09-12 14_11_13-minimachines.net

On retrouve pour le reste un équipement assez standard. L’écran 14″ du Chromebook S340-14 affichera en 1366 x 768 pixels pour la version de base avec une option 1920 x 1080 pixels toujours au travers d’une dalle IPS. Une option pour une dalle tactile sera aussi au menu. Le Wifi est de type 802.11ac avec un Bluetooth 4.2 très classique et la connectique comporte deux ports USB 3.1 Type-C et deux ports USB 3.0 Type-A. Un port de chaque type distribué de chaque côté.

2019-09-12 14_11_02-minimachines.net2019-09-12 14_10_53-minimachines.net

Le Chromebook S340-14 propose également un port jack 3.5mm pour casque et micro et un lecteur de cartes MicroSDXC. Pas de traces d’une sortie HDMI mais peut être que les ports USB Type-C les prendront en charge.

2019-09-12 14_11_23-minimachines.net

Prévu pour Septembre, le Chromebook S340-14 devrait offrir une expérience ChromeOS complète et un support des applications Android via son option d’écran tactile. Il mesure 32.8 cm de large pour 23.4 cm de profondeur pour une épaisseur de 18 mm et 1.4 Kg. Pas d’infos sur sa batterie ni son autonomie, il est vrai que ce n’est pas important…

2019-09-12 13_29_02-minimachines.net

Le Lenovo Chromebook C340-11 est un 11.6″ de type Yoga. Sa dalle IPS est montée sur une charnière souple lui permettant un passage en mode tablette tactile. Par contre, elle n’est pas FullHD mais se contentera d’un 1366 x 768 pixels au mieux. Le processeur sera également un Celeron N4000 avec 4 Go de DDR4 pour le seconder. Le stockage sera, par contre, identique avec toujours 64 Go de eMMC et toujours un lecteur de cartes SDXC en appoint.

2019-09-12 13_29_20-minimachines.net2019-09-12 13_29_42-minimachines.net

Pour le reste, on a droit à une distribution connectique identique avec 4 USB répartis de chaque côté avec un USB Type-C et un USB Type-A, un port antivol, un jack et des boutons de volume et de démarrage ayant migré sur la tranche.

2019-09-12 13_29_12-minimachines.net

Format tablette oblige. Il mesurera 29 cm de large pour 20.8 cm de profondeur et 18 mm d’épaisseur pour 1.23 Kg. Le prix minimal gonfle également avec 289$ de base aux US. A suivre.

 

IFA 2019 : les Lenovo Chromebook S340-14 et C340-11 se dévoilent © MiniMachines.net. 2019

Peakago, un futur netbook 7″ à partir de 299$ ?

Par Pierre Lecourt

La marque se présente comme un assembleur ODM/OEM qui construit d’habitude pour les autres et se serait décidée à lancer ses propres machines. Ici, une déclinaison du concept des GPD Pocket. Des netbooks de 7″ de diagonale remis au goût du jour avec tous les  avantages de notre époque : Processeur plus puissant, mémoire vive conséquente, SSD généreux… On est loin des premiers EeePC mais plus tourné vers un concept d’ultrabook miniaturisé. On reste, par contre, assez proche de leurs tarifs puisque si le premier EeePC 701 est sorti à 299$, le Peakago est promis au même prix !

2019-09-12 12_15_28-minimachines.net

Dans le détail, l’engin est assez intéressant avec un 7″ tactile qui affiche en 1920 x 1200 pixels. C’est presque trop pour une telle diagonale même si Windows a désormais les outils nécessaires à la gestion d’une bonne lisibilité dans ce mode. Cette dalle se loge dans un châssis permettant une rotation de la partie écran à 360° pour une utilisation en mode tablette.

2019-09-12 12_15_55-minimachines.net

La mémoire vive de cet engin serait très confortable avec 8 Go embarqués. Voilà qui devrait offrir un certain confort à l’ensemble avec la possibilité de vraiment exploiter cette grande définition en ouvrant en parallèle de nombreux programmes. Le Stockage embarqué serait un SSD non détaillé de 128 Go. Je me méfie de cette appellation SSD puisque de nombreux constructeurs englobent dans ce mot fourre-tout les eMMC comme les solutions haut de gamme PCIe NVMe.

2019-09-12 12_17_45-minimachines.net

Mais, parce qu’il y a un premier mais, un bémol survient à la lecture du type de processeur embarqué. Le Peakago est décrit comme proposant un Intel Cherry 8350. Une manière de tourner autour du pot autour de l’Atom X5-Z8350… Pas un mauvais processeur mais une solution qui accuse son âge désormais et qu’on comprend assez mal dans une machine neuve. Cette puce, qui équipait par exemple le très bon Asus Transformer Book T100, est très capable. elle sait faire beaucoup de choses et pour peu qu’elle soit bien épaulée comme ici, conviendra parfaitement à ce type de diagonale. Mais un passage par la case Gemini Lake des Celeron N4100 ou l’emploi d’un Core M3 aurait été un gros plus pour une machine de ce type.

2019-09-12 12_17_11-minimachines.net

Le reste de la configuration comporte également quelques déceptions avec, par exemple, l’emploi d’un Wifi4 qui aurait pu passer en Wifi5 pour quelques dollars de plus. Le chipset fournit également un Bluetooth 4.0. En parallèle de ce chipset réseau poussiéreux, on découvre un port USB Type-C qui devrait surtout servir à alimenter l’engin, un port USB 3.0, un port casque jack audio 3.5 mm et un lecteur MicroSD. Une webcam 0.3 mégapixels est également intégrée sur le côté de l’écran.

2019-09-12 12_17_20-minimachines.net

La batterie est indiquée comme une 4500 mAh et l’engin comme pesant 700 grammes pour des dimensions de 18.1 cm de large pour 11.3 cm de profondeur et 19.6 mm d’épaisseur. Le tout tournerait sous Windows 10 S, un mode particulier et limité qu’il est possible de faire sauter facilement pour retrouver toutes les fonctionnalités de Windows.

2019-09-12 12_15_48-minimachines.net

Intéressant ? Oui ! Pour 299$, cela pourrait convenir à de nombreux utilisateurs malgré sa petite taille. Programmer, administrer un réseau, prendre des notes, jouer, surfer et les 1000 autres usages d’une véritable combinaison clavier et écran dans un format de poche. Mieux encore, la marque promet une baisse de 40% du prix dès le lancement de sa campagne si vous leur laissez votre email…

2019-09-12 12_15_36-minimachines.net

Mais, car il y a un second mais, personne ne connait Peakago. Pire, la marque compte bien passer par une campagne de financement participatif chez Indiegogo afin de financer son projet. La dernière fois que mes sens d’araignée ont été mis en alerte de cette manière, c’était pour le Mi MiniPC. Une solution de miniPC de bureau promettant un prix très attractif. Passée au travers d’une campagne chez Indiegogo en financement flexible, la “marque” a réussi à lever plus de 1 300 000$ auprès de consommateurs naïfs avant de disparaitre dans la nature. Son concept était assez simple: reprendre le design d’une machine existante, sabrer son tarif et promettre la lune puis envoyer le tout sur Indiegogo.

Ici, on pourrait avoir exactement le même schéma de fonctionnement. Une proposition de base alléchante, une mise en ligne en financement flexible1 et des mises à jour délirantes comme le passage d’un processeur Intel Atom à un Core M3 gratuitement histoire de ralentir la date de livraison…

Je n’accuse pas Peakago d’être le masque d’un escroc, je dis juste que l’expérience nous montre à quel point il faut être vigilant avec le financement participatif. Encore plus avec Indiegogo. Ici il suffit à un type peu scrupuleux d’acheter un engin existant, de le glisser entre les mains de différentes personnes, de faire des photos et de lancer une page web2 pour créer l’illusion d’un vrai produit original. Il ne reste plus ensuite qu’a créer une page web et lancer sa campagne pour commencer à attirer des gens. Tous ceux qui miseront sur ce genre de produit sans aucune preuve de son existence et du sérieux de cette entreprise seront dans la même position qu’un pigeon face à un joueur de bonneteau. Prêts à se faire plumer.

Sources : Peakago et Liliputing

Peakago, un futur netbook 7″ à partir de 299$ ? © MiniMachines.net. 2019

Radxa Rock Pi X : Une carte sous Atom X5-z8300 à partir de 39$

Par Pierre Lecourt

Deux modèles de cartes Radxa Rock Pi X sont annoncés et toutes deux sont équipées de ce processeur Intel Atom X5-Z8300. Pas un foudre de guerre mais une solution suffisamment solide pour faire tourner de très nombreuses solutions allant de Android à Windows en passant par toute une galaxie de distributions Linux.

L’Atom X5-Z8300 est un processeur un quadruple coeur et quadruple threads cadencé de 1.44 à 1.84 GHz avec 2 Mo de mémoire cache et un TDP de 2 Watts facilement dissipables. Le circuit embarque un système graphique oscillant entre 200 et 500 MHz avec 12 unités d’exécution. 

Rock-Pi-X

La solution à 39$ est, bien entendu, la moins bien équipée des deux modèles. La Rock Pi X est en effet distribuée dans une version A et une version B. Le Modèle A est l’entrée de gamme dépourvu de Wifi et de Bluetooth mais proposant un connecteur Ethernet Gigabit. Le modèle B est, quant à lui, livré avec un module Wifi5, du Bluetooth 4.2 LE et même la possibilité de lui adjoindre une solution d’alimentation PoE via un extension HAT compatible Raspberry Pi.

A 39$ donc, on a l’entrée de gamme avec 1 Go de mémoire vive. Parfait pour de nombreux usages et notamment les utilisations les plus légères proposées par de nombreuses distributions sans interface graphiques. Pour 10$ de plus, on aura 2 Go de mémoire vive ce qui autorisera plus de solutions Linux, Android et Windows. Pour 65$ enfin, la carte Rock Pi X passe à 4 Go de mémoire vive ce qui offre alors un large éventail de possibilités logicielles.

2019-09-11 18_57_05-minimachines.net

Le modèle B reprend le même schéma avec des prix un peu plus élevés. 49$ en 1 Go, 59$ en 2 Go et 75$ en 4 Go de Ram.

Toutes les cartes embarquent le même matériel et une connectique identique. En plus du RJ45 pour le port réseau filaire, on retrouve une sortie HDMI 1.4, une sortie audio classique au format jack 3.5 mm, un support pour mémoire eMMC et un lecteur de cartes SDXC pour stocker votre système, un port USB 3.0 type-A, deux ports USB 2.0 Type-A et un port USB Type-C OTG pour alimenter le tout et transférer d’éventuels éléments. Bien entendu puisqu’il s’agit d’une carte de développement, on retrouve un système classique de 40 broches au standard Raspberry Pi. Le tout entre dans un format classique de 8.5 cm sur 5.2 cm.

2018-12-28 12_42_36-minimachines.net

La Atomic Pi

Une solution parfaite pour de nombreux usages qui semble avoir été faite dans le sillage du succès de l’Atomic Pi et qui devrait proposer le même type de performances.

La Radxa Rock Pi X n’a pas encore de date de sortie officielle. Elle est apparue sur Hackerboards et a été remarquée par CNX Software.

Radxa Rock Pi X : Une carte sous Atom X5-z8300 à partir de 39$ © MiniMachines.net. 2019

Un hack pour écouter Spotify sur votre aspirateur robot Xiaomi

Par Pierre Lecourt

Eddie Zhang a eu la sombre idée de déployer Raspotify, une solution libre destinée à jouer des contenus Spotify, sur  son aspirateur Robot Xiaomi de première génération. L’idée est étonnante puisque l’objet est équipé d’une enceinte mono de basse qualité tout juste dédiée à l’annonce de la prise en charge de vos ordres. Mis à part deux ou trois message vocaux et quelques bips, elle n’émet pas grand chose d’audible.

Mais pire que tout, le hack ne se met en marche que lorsque l’aspirateur est en marche… Et qu’il aspire tout en tournant ses balais. La maigre enceinte est alors couverte par le bruit généré par le nettoyage, ce qui rend l’expérience catastrophique d’un point de vue écoute. Le résultat se passe de commentaires.

2019-09-11 17_49_39-minimachines.net

Cela reste cependant amusant et étonnant car la manipulation ne semble pas avoir été d’une trop grande complexité. Eddie Zhang livre un guide qui explique pas à pas comment monter son propre Raspotify sur votre engin. De là à avoir peur que votre aspirateur subisse des attaques plus malveillantes… Il y a un grand pas à franchir. On pourrait cependant craindre que votre aspirateur puisse écouter ce qu’il se passe sur votre réseau Wifi – l’appareil utilise le Wifi pour se mettre à jour et partager ses données avec l’application maison – et le transmettre vers un tiers.

Pire encore, votre appareil pourrait se mettre à diffuser chaque matin au reveil une musique idiote qui vous trottera dans la tête jusqu’au soir.

Source : XDA

Un hack pour écouter Spotify sur votre aspirateur robot Xiaomi © MiniMachines.net. 2019

IFA 2019 : Amazfit X, la montre du futur selon Huami

Par Pierre Lecourt

Difficile de savoir si il s’agit d’un nom de code ou de sa dénomination finale mais le concept de montre connectée Amazfit X semble être techniquement prêt, même si il n’est pas prévu pour une commercialisation avant l’année prochaine.

2019-09-11 17_04_38-minimachines.net

L’objet au design étrange se présente comme une montre bracelet à l’écran AMOLED incurvé à 92°. L’affichage est du coup très important avec 2.07″ de diagonale ce qui permettra de transmettre plus d’informations mais surtout de les hiérarchiser plus facilement. Au lieu de proposer un cadre rond ou carré assez classique, la montre s’étend en hauteur ce qui offre la possibilité de proposer plusieurs niveaux d’informations.

2019-09-11 17_11_57-minimachines.net

On peut conserver la base au centre comme l’heure, une notification et des informations importantes. Mais le système peut également proposer au dessus et en dessous des informations pertinentes. L’état de votre activité physique, les emails ou notifications en attente. L’état de la montre, l’heure de votre prochain rendez vous, etc… En changeant d’usage, par exemple en mode sport, ce sont d’autres éléments qui seraient décalés avec heure, météo et autres infos autour des éléments de suivi cardiaque et physique. Bien entendu, cette grande surface serait également pratique pour lire plus facilement des notifications ou des emails. Avec une densité d’affichage de 326 points par pouce et et 430 nits de luminosité et une garantie d’une colorimétrie 100% NTSC, l’objet promet de belles capacités de lecture et même de consultation d’images.

2019-09-11 17_11_35-minimachines.net

La Amazfit X est dépourvue de tout bouton mécanique, elle emploie des zones tactiles, ce qui la rend totalement étanche à 50 mètres. Pour parvenir à ce design courbe, il a également fallu construire un châssis assez complexe et des composants plus délicats encore. La carte mère, par exemple, est scindée en 3 parties reliées entre elles par des nappes. La batterie épouse le châssis en reprenant sa courbure. Elle annonce une capacité de 220 mAh et devrait permettre d’utiliser la montre pendant 7 jours entre deux recharges. 

La Amazfit X proposera un moniteur de fréquence cardiaque et évidemment un podomètre. Elle se rechargera via deux broches pogo placées autour du capteur arrière. Un joli joujou donc mais probablement assez cher à construire et donc moins accessible que les Amazfit GTR ou Amazfit GTS. La Amazfit X reprenant encore une fois l’excellent système d’exploitation dérivé de Linux de la marque qui lui donne son nom.

2019-09-11 17_11_47-minimachines.net

Intéressante, cette “montre du futur” ? Je ne sais pas vraiment. Plusieurs éléments me déplaisent dans ce concept à commencer par le bracelet silicone lié à ce format non standard. On ne pourra pas choisir son bracelet et il n’est même pas sûr que ce dernier puisse être modifié. Si tel est le cas, la durée de vie de la montre sera égale à la durée de vie du bracelet… Autre souci, la taille de l’engin fait qu’on a souvent l’impression que la montre “nage” autour du poignet. 

Source : NotebookItalia

IFA 2019 : Amazfit X, la montre du futur selon Huami © MiniMachines.net. 2019

Les Bons Plans du Jour : 11/09/2019

Par Pierre Lecourt

Il reste quelques éléments a peaufiner pour que cela soit fin prêt mais l’essentiel est là. Les liens sont plus directs, les bons plans sont classés par type et par mise à jour de telle sorte que vous puissiez voir plus facilement les derniers prix qui ont bougé. L’interface est plus aérée pour mieux profiter des liens directs notamment sur mobile. Il reste un peu de boulot pour améliorer leur partage et quelques fonctionnalités ne sont pas encore là mais dans l’ensemble cela devrait être à la fois plus simple et plus léger ! La machine en illustration est un Amstrad PPC640. Qui fait tourner Abzû, actuellement gratuit dans les promos loisirs.

Les Bons Plans du Jour : 11/09/2019 © MiniMachines.net. 2019

IFA 2019 : Acer annonce 4 nouveaux Chromebooks à partir de 229€

Par Pierre Lecourt

Quand Acer dégaine du Chromebook, la marque ne fait pas les choses à moitié. Pas moins de 4 modèles sont annoncés en Europe. Deux 11.6″, un 14″ et une 15.6″ que l’on peut tout de suite oublier. Le Chromebook 11 est sans doute l’entrée de gamme qui fera le plus facilement son chemin chez nous grâce à son prix très attractif de 229€. Le plus intéressant est sans doute pourtant le Chromebook 314.

Chromebook 311Une magnifique coque vintage importée tout droit de 2015

Deux Acer Chromebook 311

Avec un poids de 1.06 Kilos, l’Acer Chromebook 311 n’est pour autant pas miraculeux. Pour parvenir à ce tarif, la marque a fait quelques malheureuses concessions comme cet écran qui est certes IPS mais uniquement en HD. On devra donc se contenter d’un affichage 1366 x 768 pixels mais pas d’un 1920 x 1080 pixels pourtant devenu le standard sur ce type de diagonale. Est-ce que ce sera un souci pour un utilisateur de ce type de machine ? Oui et non, pour le web moderne c’est parfois un peu limite, si il s’agit de piloter des outils de bureautique cela fera probablement l’affaire. A noter que la version à 229€ ne sera pas tactile avec le nom de code CB311-99H, un modèle CB311-99HT un poil plus cher sera, quant à lui, livré avec une dalle tactile.

Chromebook 311

Ce choix est  compréhensible pour tirer le prix vers le bas mais tout de même dommage. Le reste de la configuration est très correct avec des processeurs Intel Gemini Lake Celeron N4000 ou N4100 refroidis passivement, 4 Go de mémoire vive et 32 maigres Go de stockage à partager avec le système. L’engin proposera un lecteur de cartes MicrioSDXC pour étendre les capacités de stockage facilement pour vos films, musiques et autres documents.

Chromebook 311

Il proposera un module Wifi5 classique avec du Bluetooth 5.0, deux ports USB 3.0 Type-A et deux ports USB 3.0 Type-C. Une paire de haut-parleurs et une webcam HD complètent le tout. Bref, pour 229€ prix public et une disponibilité prévue en Octobre, un petit engin passe partout pour se connecter facilement même en multi comptes. A noter que le Chromebook 311 est compatible Android avec un accès au Google Play. Il vaudra mieux choisir la version tactile si cette option vous intéresse. Acer assure que l’autonomie sera de 10 heures sur cet engin. 

Chromebook Spin 311

Un Acer Chromebook Spin 311

Sous le doux nom de code CP3111-2H se cache le timide Chromebook Spin 311 d’Acer. Un engin de 11.6″ de diagonale encore une fois mais à la charnière rotative sur 360° de manière à se transformer en tablette. Une solution un peu plus lourde avec 1.2 kilos mais qui offre des fonctionnalités intéressantes. Son écran tactile multipoints est ainsi compatible avec les stylets Wacom pour de la saisie ou du dessin directement à l’écran. A noter que Acer a choisi une dalle Gorilla Glass pour protéger son affichage des chocs et des rayures.

Chromebook Spin 311

L’équipement processeur est identique au Chromebook 311 avec du Celeron Gemini Lake. Le reste des composants est doublé avec 8Go de mémoire vive et 64 Go de eMMC. On retrouve la même connectique et les mêmes fonctions à ceci près que l’engin peut proposer une webcam FullHD supplémentaire sur le dos de son châssis pour filmer l’extérieur. Le prix gonfle un peu à 329€, la disponibilité reste la même. 

Chromebooks 314

Et un Acer Chromebook 314

Le prix retombe pour le 14″ d’Acer avec un entrée de gamme à 279€ prix public toujours prévu en Octobre. Le CB314-1H propose une dalle FullHD IPS non tactile et mate tandis que le CB314-1HT offrira une dalle tactile de même définition mais brillante. Les puces embarquées seront les mêmes avec toujours 8 Go de mémoire vive et 64 Go de eMMC. L’autonomie grimpe ici à 12H30. sa connectique ne change pas et je suppose que ces trois engins sont en fait des châssis différents enfermant une carte mère absolument identique.

Chromebooks 314

A 279€, c’est peut être l’engin le plus intéressant parmi les trois. Il pourra vous offrir du confort de navigation avec un écran FullHD, de la réactivité en version N4100 épaulé par 8Go de mémoire vive et un stockage suffisant avec un combo 64 Go eMMC et 128 Go de carte MicroSDXC.

Chromebook Spin 311

Mais cela reste des Chromebooks… Avec leurs avantages et leurs défauts. Le principal étant leur durée de vie programmée. Les 5 années de support “offerts” par Google qui condamnent d’office ces engins à ne plus être utilisés sans risques en Octobre 2024…

IFA 2019 : Acer annonce 4 nouveaux Chromebooks à partir de 229€ © MiniMachines.net. 2019

IFA 2019 : Acer C250i, un vidéoprojecteur de poche

Par Pierre Lecourt

Prévu pour le début 2020 à un prix qui pique un peu, le Acer C250i se présente comme le premier vidéoprojecteur capable de s’ajuster aux contenus qu’on lui propose de projeter. A 539€ cette option fera sourire ou… grincer des dents.

On a eu beau dire et répéter aux gens de ne pas filmer en vertical avec leur smartphones, le format a par défaut incité les utilisateurs a saisir de cette manière leur engin pour capturer leurs plus beaux moments. Une fois l’anniversaire de tata Henriette capturé en 9/16eme, difficile ensuite de le diffuser sur un téléviseur allongé dans le sens inverse… et difficile de dire à l’assistance de pencher la tâte pour mieux apprécier l’intensif soufflage de bougie. C’est sans doute au retour d’un anniversaire de ce type qu’un ingénieur a eu l’idée du Acer C250i.

Acer C250i

Ce nouveau petit vidéoprojecteur portable fonctionne sur batterie et propose jusqu’à 5 heures d’usage. Son module de projection à LED est donné comme capable de diffuser 30 000 heures de contenu en 1920 x 1080 pixels. La lampe est performante avec un contraste annoncé de 5000:1 et une luminosité de 300 lumens. L’objet est également capable de diffuser du son avec un petit haut parleur de 5 watts.

Le Acer C250i propose un port d’entrée HDMI, un port USB Type-C, un port USB type-A et un lecteur de cartes MicroSDXC et même un port jack audio pour dériver le son vers un système plus performant. L’objet pourra ainsi lire des contenus de multiples sources : Ordinateur portable, console, lecteur optique mais également directement depuis une clé ou une carte… L’Acer C250i autorisera en outre une connexion sans fil pour diffuser des éléments directement depuis une source connectée.

Acer C250i

Mais c’est surtout grâce à ses fonctions originale que l’engin va séduire les utilisateurs de smartphones. Outre la possibilité de se servir de sa batterie interne pour recharger son appareil sur la route, le Acer C250i analyse et comprend quel type de vidéo vous diffusez. Ainsi, si vous avez filmé tata Henriette en mode portrait au lieu de saisir votre smartphone en mode paysage, le vidéoprojecteur diffusera votre oeuvre en gommant les grosses bandes noires autour de l’image. Si vraiment vous avez volontairement filmé en mode portrait votre selfie vidéo pendant que la pauvre Henriette crachait son dentier sur sa Forêt Noire en rigolant, là vous pourrez positionner le vidéoprojecteur debout pour qu’il diffuse votre oeuvre dans toute sa splendeur. 

Acer C250i

A noter que le design cylindrique mais parcouru de petites surfaces plates permet de positionner le vidéo projecteur dans le sens désiré pour projeter : Murs ou plafond par exemple. Bref, une bonne idée, une jolie réalisation mais peut être un tarif un peu élevé pour ce type de joujou ?

IFA 2019 : Acer C250i, un vidéoprojecteur de poche © MiniMachines.net. 2019

IFA 2019 : le nouvel Acer Swift 5 débarque sous Intel Ice Lake

Par Pierre Lecourt

Acer profite de l’IFA pour lancer son Swift 5 sauce 2019 après l’avoir présenté au Computex. L’engin est un ultraportable fin et léger, équipé d’une dalle de 14 pouces FullHD IPS et tactile. Il pourra piloter un processeur pouvant aller jusqu’au Core i7-1065G7 de génération Ice Lake dans sa version la plus aboutie. Acer proposera le choix entre un modèle épaulé par la puce graphique contenue par défaut dans son processeur et vous proposera également l’ajout optionnel d’un chipset secondaire GeForce MX250 de Nvidia.

IFA 2019 : le nouvel Acer Swift 5 débarque sous Intel Ice Lake

Prévu à un prix de base de 899€, l’engin reste impressionnant en terme de finesse et de légèreté avec 14.95 mm d’épaisseur et moins d’un kilo (990 grammes) dans sa version la plus lourde sous circuit graphique Nvidia. On retrouve tous les points clés apportés par Ice Lake, c’est à dire la présence d’un modem Wifi6 802.11ax double bande pour des débits plus avantageux, la prise en charge native d’un Thunderbolt 3 sur un port USB Type-C est confirmée ainsi que les points clés de la gamme Swift 5 habituels.

IFA 2019 : le nouvel Acer Swift 5 débarque sous Intel Ice Lake

Lecteur d’empreintes digitales, sorties HDMI plein format et USB 3.1 Type-A. La mémoire vive comme le stockage seront des classiques pour ce type d’ultraportable avec la prise en charge maximale de 16 Go de RAM et de 512 Go de stockage SSD en PCIe NVMe. Une prise jack audio stéréo casque et micro est toujours de la partie.

IFA 2019 : le nouvel Acer Swift 5 débarque sous Intel Ice Lake

Le châssis de l’engin se veut robuste malgré son poids léger et sa finesse, Acer emploie donc un alliage coûteux de magnésium et d’aluminium et limite au maximum l’empreinte du cadre de l’écran. Avec une occupation de 86.4% de l’espace du châssis haut par la dalle IPS, les bordures sont très limitées. Acer a cependant conservé sa webcam et deux micros sur la partie haute du châssis, au dessus de l’écran. Le large clavier est toujours un modèle chiclet rétroéclairé qui surplombe un agréable et profond pavé tactile.

IFA 2019 : le nouvel Acer Swift 5 débarque sous Intel Ice Lake © MiniMachines.net. 2019

Un boitier métal pour carte NanoPi M4 avec support NVMe

Par Pierre Lecourt

28$, c’est le prix demandé par FriendlyElec pour ce superbe boitier externe adapté à sa carte NanoPi M4. Pour ce tarif, vous aurez non seulement une protection solide pour votre solution embarquée mais également un châssis ventilé et la possibilité d’adjoindre un stockage PCIe NVMe à votre système.

2018-08-28 11_35_23-minimachines.net

La carte NanoPi M4 est une solution de développement assez classique bâtie autour d’un SoC Rockchip RK3399 et de 2 ou 4 Go de mémoire vive. La carte propose un lecteur de cartes MicroSDXC et un support pour modules eMMC afin de stocker des données.

2019-09-10 17_53_53-minimachines.net

Notez l’espace pour glisser la carte MicroSDXC

Elle embarque également une interface PCIe x2 sur laquelle on pourra, grace à un adaptateur fourni avec le châssis métal, connecter un SSD NVMe.

2019-09-10 17_50_41-minimachines.net

L’ensemble propose également un système de double antennes permettant de rajouter des solutions directement sur les supports IPX de la carte. Enfin, notez que le SoC est en contact direct avec  le châssis et qu’il est ainsi dissipé passivement, le système de ventilation est directement lié à l’emploi d’un SSD NVMe. Ces derniers pouvant dégager des températures assez élevées, un système de suivi est intégré au châssis et mettra en marche le ventilateur suivant les besoins.

2019-09-10 17_49_55-minimachines.net

Fourni avec tous les éléments nécessaires à son montage, ce boitier de 320 grammes peut se fixer facilement sur un support grâce à des pas de vis sur sa base. La marque continue de proposer des produits intéressants et bien finis, son implication dans le développement de sa NanoPi M4 est exemplaire et ses tarifs restent abordables. Un exemple que l’on espère contagieux avec les autres fabricants de solutions de ce type. 

Source : CNX Software

Un boitier métal pour carte NanoPi M4 avec support NVMe © MiniMachines.net. 2019

IFA 2019 : Lenovo Yoga C940, un 14 pouces hybride sous Ice Lake

Par Pierre Lecourt

Prévu pour le mois d’Octobre, le Lenovo Yoga C940 est un nouveau 14 pouces haut de gamme de la marque dans sa catégorie d’engins à charnières souples. Des machines qui autorisent un usage en mode tablette en repliant écran et clavier dos à dos.

2019-09-10 17_03_32-minimachines.net

Avec un prix de départ autour des 1249€, le Lenovo Yoga C940 est clairement situé dans une fourchette haute de l’offre PC portable actuelle de la marque. Son processeur de base sera un Core i5 Ice Lake associé à un minimum de 8 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage. L’affichage 14″ sera confié à une dalle IPS lumineuse de 400 nits et proposant un affichage FullHD tactile. Ce n’est donc pas un entrée de gamme au rabais et le fait que Lenovo ait fait une croix sur des modèles moins performants est une assez bonne nouvelle pour la lisibilité de la gamme.

En montant en gamme, on pourra passer à une solution UltraHD tactile encore plus impressionnante avec 500 nits de luminosité et une compatibilité HDR. La mémoire vive gonflera à 16 Go et le stockage pourra atteindre 1 To de SSD dopé par une solution Intel Optane de 32 Go. La puce embarquée sera alors un Core i7 de génération Ice Lake.

2019-09-10 17_03_00-minimachines.net

Le reste des Yoga C940 sera commun, les options classiques de cette génération seront, bien entendu, présentes avec un Wifi6 802.11ax, du Bluetooth 5.0, du Thunderbolt 3.0 sur deux ports avec Power Delivery , un USB 3.1 Gen 1 type-A et un port jack stéréo casque et micro. La partie audio est intégrée dans la charnière rotative de l’écran de manière à profiter d’un son Dolby Atmos en mode tablette comme en mode portable. 

2019-09-10 17_04_24-minimachines.net

Le clavier est rétro-éclairé, et l’écran tactile peut profiter d’un stylet actif qui vient se loger dans le corps du châssis pour se ranger et se recharger. On retrouvera les classiques éléments de Windows Hello avec un capteur d’empreintes et une webcam IR pour la reconnaissance faciale. L’autre webcam, classique, pourra être obturée par un système de sécurité physique.

2019-09-10 17_03_59-minimachines.net

Détail pas si anecdotique entre les engins, les versions FullHD du 14″ annoncent 18 heures d’autonomie… contre 10.5 heures seulement pour les versions UltraHD. L’impact de l’affichage en terme de consommation tant par sa gestion que sa luminosité et le nombre de pixels à alimenter est ici très clair. L’engin pèsera 1.35 Kilo pour des dimensions classiques pour un 14″ : 32.03 cm de large sur 21.56 cm de profondeur et de 14.5 à 15.7 mm d’épaisseur. 

IFA 2019 : Lenovo Yoga C940, un 14 pouces hybride sous Ice Lake © MiniMachines.net. 2019

IFA 2019 : Huawei Kirin 990, un SoC musclé et 5G

Par Pierre Lecourt

Huawei profite de l’IFA 2019 pour montrer qu’il a toujours autant d’ambition sur le domaine de la 5G, malgré les troncs que lui glisse dans les roues le gouvernement US. Ses deux Kirin 990 montrent que la marque continue sur sa lancée même si on peut deviner que stopper un paquebot comme Huawei ne se ferait de toutes façons pas en quelques mois.

Ces deux Kirin 990 sont comme les autres SoC ARM, ils nécessitent de longs mois de développement. Si on les considère dans leur ensemble, avec leurs spécificités propres et surtout l’adjonction d’un modem 5G, leur temps de développement a dû plutôt se compter en années et leur date de présentation pour cet IFA 2019 planifié il y a de longs mois. Trump aurait pu faire ce qu’il voulait, il n’aurait pas pu bouleverser ce calendrier là.

2019-09-10 13_55_48-minimachines.net

Les deux nouveaux SoC Kirin 990 et Kirin 990 5G sont donc des solutions sur huit cœurs associées à des circuits graphiques ARM Mali-G76 elles mêmes sur seize coeurs. Leur importance est grande sur le marché puisque si la marque ne va probablement que les intégrer à ses propres modèles de smartphones, ils vont mécaniquement offrir une concurrence aux autres puces 5G-ready du secteur. 

Les deux puces ont beaucoup de points communs, même nombre de coeurs, même circuit graphique et même élément dédié à l’Intelligence Artificielle embarqué à bord. Ils sont cependant différents sur plusieurs secteurs. D’abord sur l’ajout d’un modem 5G sur le modèle Kirin 990 5G… Evidemment, c’est un élément important de l’équation. Huawei se retrouve ici avec une solution lui facilitant énormément son travail d’intégration et pourra choisir, suivant ses marchés, d’intégrer un SoC capable de gérer de la 4G ou de la 5G.

D’autres éléments sont intéressants à noter. Par exemple, le processus de gravure n’est pas le même entre les deux unités. Les fréquences non plus.

  Kirin 990 4G Kirin 990 5G
Gravure 7nm 7nm+ EUV
Soc BIG 2x Cortex-A76 à 2.86 GHz
2x Cortex-A76 à 2.86 GHz
SoC 2x Cortex-A76 à 2.09 GHz 2x Cortex-A76 à 2.36 GHz
SoC Little 4x Cortex-A55 à 1.86 GHz 4x Cortex-A55 à 1.95 GHz
GPU G76MP16 à 600MHz G76MP16 à 600MHz
NPU 1 + 1 Da Vinci 2 + 1 Da Vinci
Modem 4G Balong 5G
Mémoire LPDDR4-4266 LPDDR4-4266
Taille 90 mm2 100 mm2
Transistors 8.0b 10.3b

Les fréquences des coeurs du modèle 5G sont supérieures, sa gravure plus fine et il est également mieux équipé sur le NPU dédié à l’intelligence artificielle. A noter que les coeurs Cortex-A76 ne sont pas les plans originaux d’ARM mais ont subi des optimisations maison. Le point clé vient évidemment du modem 5G Balong créé par Huawei. Une solution qui va permettre à la marque de conserver son avance notamment en Corée où la marque se bat de pied ferme contre Samsung.

2019-09-10 13_57_31-minimachines.net

Image AndroidCentral

Difficile de voir l’impact réel de ces nouveautés sur le marché pour le moment. La 5G est encore dans le petit bain et son intérêt ne sera pas viable tout de suite à l’international. La situation politique et commerciale entre l’administration US et la marque est également source de nombreuses inconnues. Huawei a en tout cas les armes nécessaires pour lancer des produits 5G sans dépendre d’une marque tierce.

IFA 2019 : Huawei Kirin 990, un SoC musclé et 5G © MiniMachines.net. 2019

Intel NUC QC71B : un portable haut de gamme dans la gamme NUC

Par Pierre Lecourt

Le NUC QC71B est un bouleversement, si l’information se confirme, elle signera l’arrivée de la marque de processeurs en tant que constructeur de portables classiques. Après le lancement de sa gamme de MiniPC Intel pourrait donc bien signer ses premiers portables dans un montage qu’il convient encore de définir.

Au lancement de la gamme NUC, il n’y avait que des MiniPC. La gamme s’est étoffée avec quelques OVNI comme les Compute Stick ou les solutions comme les Compute Card devenues Compute Element. Mais rien d’aussi gros et important qu’un ordinateur portable.

Car le NUC QC71B est un portable qui se positionne sur un secteur en pleine croissance, celui des ordinateurs à hautes performances qui visent à la fois les joueurs mais également les utilisateurs ayant besoins de grosses ressources de calcul. Les indépendants, les graphistes et autres créateurs.

Comme souvent, le détail de cette info m’aura échappé, il faut que je vous raconte un peu en détail comment elle est arrivée jusqu’à moi. Le vidéaste Dave Lee a publié une vidéo à la toute fin du mois d’Août. Je suis abonné à sa chaîne car ses vidéos sont intéressantes, bien réalisées et permettent de suivre l’actualité du monde des PC portables haut de gamme. Ceux-ci n’intéressent pas ma ligne éditoriale en général avec des dimension hors normes pour Minimachines mais c’est toujours bien de suivre cette actualité en contraste avec les ultraportables classiques.

Abonnez vous !

Hors dans sa vidéo sobrement baptisée “The IMPOSSIBLE Gaming Laptop” Dave filme un portable d’une marque totalement exotique : “Eluktronics”. Ce modèle est un 15 pouces proposé en prix de départ à 1499$ sous le nom de Mag-15 Slim. Etait-ce ma légendaire sagacité qui s’est émoussée en cette fin de mois d’août par des vacances trop prolongées ? Ce portable ne m’a pas spécialement tapé dans l’oeil. J’ai tendance à débrancher des neurones quand j’entends des mots comme “15.6 pouces”.

2019-09-10 12_09_13-minimachines.net

Un lecteur m’a pourtant envoyé un petit détail autour de cet engin qui m’a fait bondir. On voit en effet très clairement dans la vidéo un élément de la carte mère de l’engin. Et cette sérigraphie est étonnante puisque ce n’est autre que “Intel NUC QC71B” directement inscrit sur l’engin. La signature du véritable concepteur de cette machine. Intel a conçu cette carte mère, du reste Eluktronics n’est pas un fabricant de portables, c’est une marque classique en OEM qui achète des châssis et les sérigraphie de son nom avant de les commercialiser ensuite. On retrouve dans son catalogue des machines déjà vues et revues ailleurs fabriquées par des tiers.

2019-09-10 12_22_18-minimachines.net

Ce nouveau Eluktronics MAG-15 qu’il commercialise sur Amazon US n’est donc pas une de ses créations mais bien un engin OEM. Fabriqué par… Un probable sous traitant d’Intel. D’ailleurs la marque n’en fait pas mystère, sur son site on peut très bien lire que le MAG-15 est une collaboration de design entre Intel et Elutronics1

2019-09-10 12_14_28-minimachines.net

L’étiquette classique d’un portable habituel chez Elutronics

2019-09-10 12_10_37-minimachines.net

L’étiquette du NUC QC71B estampillée BQC7 sans mention de la marque

2019-09-10 12_34_04-minimachines.net

L’étiquette d’un NUC classique…

Autre détail intéressant, l’étiquette sous la machine est très différente entre les machines habituelles de la marque et celle de ce MAG-15. Elle ressemble par contre beaucoup aux étiquettes habituelles qui ornent les NUC d’Intel. Enfin, Dave Lee, je ne sais pas si il a été mis dans la confidence ou si c’est une étourderie, mais à 7’30 de sa vidéo il vend clairement la mèche en disant “Intel a fait un travail extraordinaire avec ce portable” en citant le fondeur et évidemment pas Elutronics.

Il me semble assez facile d’en conclure, même si je m’avance quelque peu, que cette machine est une production 100% Intel, conçue par un fabricant classique sous les ordres et les plans des ingénieurs de la marque. Intel ne cherche simplement pas à vendre cet engin en direct mais au travers de partenaires qui le reprendront à leurs couleurs.

2019-09-10 12_41_32-minimachines.net

Point notable, ce portable NUC QC71B est extrêmement bien conçu. Il est relativement fin, propose un écran 15.6″ IPS FullHD Mat en 144Hz, un processeur Intel Core i7-9750H associé à divers circuits graphiques allant du GTX 1660 Ti de Nvidia à un circuit RTX 2070 Max-Q. Il peut embarquer jusqu’à 64 Go de DDR4 sur deux slots SoDIMM accessibles. Son stockage est sur un slot M.2 2280 également disponible sous la carcasse de l’engin.

Le système de dissipation est impressionnant avec deux ventilateurs en extraction de chaleur situés de part et d’autre de la machine et un croisement de nombreux caloducs. Intel a choisi de les multiplier et surtout de les garder les plus longs possibles pour améliorer leur fonctionnement. La chaleur du processeur comme celle du circuit graphique sont donc totalement encaissées par le système.

2019-09-10 12_42_36-minimachines.net

Le résultat est là, dans la vidéo on voit plusieurs modes de fonctionnement de l’engin et l’impact que cela a sur le bruit de la ventilation. Un seul chiffre explique la qualité du travail effectué, celui du “Benchmark Mode” qui consiste à pousser le NUC QC71B dans ses retranchements et à mesurer le bruit qu’il émet. Et la note est très basse pour ce genre d’engin avec 57.2 décibels.

Que conclure ? L’arrivée en douce d’Intel sur ce marché du portable au travers de la branche NUC est une grande nouvelle qui devrait faire grincer pas mal de dents. Les fabricants traditionnels se retrouvent donc entre l’enclume qu’est Microsoft avec ses Surface. Et le marteau que pourrait devenir Intel avec ses portables.

La grande question qui en découle est simple. Intel n’a évidemment pas créé le NUC QC71B pour Elutronics qui n’est qu’un distributeur US de machines. Le fondeur doit probablement rechercher des distributeurs locaux en Europe comme ailleurs. Il n’est pas impossible donc que ce joli bébé débarque dans nos contrées si un revendeur ou un grossiste a le courage de le distribuer et d’en faire la publicité nécessaire. Intel a largement les moyens de gérer une localisation de sa machine avec un clavier AZERTY et autres particularités nécessaires à une distribution en France.

Intel NUC QC71B : un portable haut de gamme dans la gamme NUC © MiniMachines.net. 2019

Intel NUC8CHK Chaco Canyon, un NUC fanless et robuste

Par Pierre Lecourt

Le NUC8CHK ou Chaco Canyon est une minimachine un peu à part dans la gamme du fabricant. L’engin ne vise clairement pas la performance mais devrait trouver sa place sur un secteur en pleine croissance, celui des MiniPC embarqués.

2019-09-10 11_38_51-minimachines.net

A priori personne n’aura envie de coller un NUC8CHK de ce type dans son salon. L’équipement montre que ce n’est pas l’objectif d’Intel de lui faire une place sous les téléviseurs. Et cela malgré son côté fanless car ce nouveau MiniPC n’embarque aucune pièce mécanique et ne fera donc pas de bruit. Un détail apprécié par les utilisateurs de ce type de solution, le ronron d’un simple ventilateur pouvant devenir fatiguant à la longue.

2019-09-10 11_39_16-minimachines.net

Non, Chaco Canyon est une gamme professionnelle qui servira à alimenter un automate, piloter un écran d’affichage autonome ou un autre appareil dont les besoins en calcul seront faibles. A bord on retrouve un Celeron N3350, une puce intéressante car elle propose à la fois de bonnes compétences multimédia et des capacités de calcul suffisante pour un usage bureautique et web. Une solution qui ne consomme que 6 watts de TDP et ne demandera donc pas une dissipation trop importante. Intel en profite pour coiffer le processeur d’un dissipateur passif qui ne générera donc pas de bruit. Le résultat est assez avantageux, l’engin peut servir a piloter des programmes classiques ou des solutions développées sur mesures pour des postes légers et afficher sur deux écrans à la fois. L’écran du logiciel de votre Grande Surface de bricolage habituelle ou de votre magasin de sport, voilà en gros ce que vise ce type de machine.

2019-09-10 11_43_36-minimachines.net

Le dissipateur en cuivre qui vient coiffer le processeur et transmettre la chaleur au reste du châssis en aluminium

On retrouve également 4 Go de mémoire vive, ce qui est largement suffisant vu l’objectif de la machine, et 64 Go de stockage eMMC. Ce stockage de base, intégré à l’engin, sera parfait pour un usage de ce NUC8CHK en tant que PC embarqué. Pour piloter un logiciel de caisse, un affichage externe sur écran, un automate ou le logiciel de consultation de données d’une bibliothèque. Là où les éléments sont soit assez faibles en espace, soit déportés vers un autre stockage sur un réseau.

Si il est nécessaire d’embarquer plus de données, l’engin proposera également un emplacement M.2 2280 qui pourra prendre en charge à la fois le format SATA ou un module NVMe PCIe x4. De quoi voir venir  en cas de changement d’affectation ou si le but est de faire tourner en boucle 50 vidéos en UltraHD sur un écran géant.

2019-09-10 11_39_06-minimachines.net

On retrouve toute une panoplie de connecteurs et de ports sur les face de l’appareil. Avec pour commencer un Ethernet Gigabit, deux ports USB 2.0, deux ports USB 3.0, deux sorties vidéo HDMI en 2.0a et 1.4 toutes deux compatibles CEC, une sortie jack audio, un module Intel 3162 monté en M.2 2260 qui propose Wifi5 et Bluetooth 4.2. Et pour finir un port antivol Kensington Lock.

2019-09-10 11_48_26-minimachines.net

Le NUC8CHK Chaco Canyon cache, en outre pas mal de connecteurs internes avec un brochage USB 3.0 et deux USB 2.0 ainsi qu’un port RS232 accessible directement sur la carte. 

L’engin est prévu pour tourner sans discontinuer, 24H/24 et 7J/7. Il est également capable de s’allumer à des heures programmées et de s’éteindre automatiquement via son système d’exploitation. De telle sorte qu’un engin de ce type peut très bien intégrer un hall d’hôtel, le coeur d’une mairie, un bureau d’étude ou une bibliothèque et commencer a se mettre en marche à un horaire défini sans que personne n’ait besoin de le démarrer. Puis de s’éteindre à la fermeture jusqu’au lendemain…

2019-09-10 11_37_58-minimachines.net

Le tout mesure 154 x 108 x 32 mm et le châssis est décrit comme “renforcé”. Comprenez surtout qu’en l’absence de pièce mécanique, un corps aux parois un peu épaisses sera très suffisant pour empêcher la casse de l’engin. Intel a décidé en outre de coller une surface en “caoutchouc” par dessus le châssis de manière a le protéger encore plus des événements extérieurs. Mais attention, cela ne le qualifie pas à une protection ni de l’eau, ni du sable ou de la poussière. Sa base permet à la fois de le poser à plat sur une surface grâce à des patins en caoutchouc anti-dérapants mais également de le fixer directement à un mur grâce à des encoches prévues à cet effet.

2019-09-10 11_38_57-minimachines.net

Enfin, si il est donné comme compatible Windows, il est également capable d’accepter diverses distributions Linux et même Android.

Sources : FanlessTech, Koolshare, SymplyNUC et Liliputing

Intel NUC8CHK Chaco Canyon, un NUC fanless et robuste © MiniMachines.net. 2019

IFA 2019 : Lenovo présente le Smart Display 7 sous Google Assistant

Par Pierre Lecourt

Pas grand chose de neuf sur le secteur de solutions Google Assistant chez Lenovo, si le constructeur a présenté deux tablettes équipées du système Google Home avec les Yoga Smart Tab, il travaille également à des solutions 100% dédiées à ce services. Le Lenovo Smart Display 7 complète ainsi les dispositifs déjà en circulation en 8 et 10 pouces avec un nouveau modèle de 7 pouces de diagonale.

2019-09-09 17_23_34-minimachines.net

Disponible dès le mois d’Octobre à 129€, l’objet propose un design classique, un écran qui surmonte une enceinte intégrée. Le tout entièrement tourné vers des usages de la solution Google Assistant. Pas grand chose de véritablement neuf dans cette offre, l’écran est certes un IPS aux larges angles mais ne propose qu’une définition HD en 1024 x 600 pixels. Il est bien évidemment tactile pour passer d’une info à l’autre du bout des doigts.

2019-09-09 17_23_40-minimachines.net

Le Lenovo Smart Display 7 propose une webcam pour passer des appels en vidéo conférence et puisque le dispositif peut déjà vous écouter, la marque a pensé à proposer un système pour obturer physiquement la caméra afin qu’il ne puisse pas vous voir. Ou que vous ne décrochiez pas un appel vidéo entrant lorsque vous sortez de votre douche. Un bouton physique permet également de mettre en veille l’écoute de votre appareil, il sera sourd à vos demandes d’infos mais n’écoutera pas non plus le reste de vos conversations… enfin, en théorie puisque les solutions Google Home de Google sont bien pourvues d’un bouton physique mais ce dernier ne coupe pas le microphone physiquement, il ne fait qu’indiquer au système que vous ne souhaitez pas être entendu. La nuance est importante.

2019-09-09 17_23_40-minimachines.net

On retrouve également une paire d’enceintes stéréo 5 watts, du Wifi et du Bluetooth. Je me demande si un tuto sur comment fabriquer un support pour smartphone ou tablette avec deux bouts de bois et une pauvre vis, afin qu’il puisse rendre les mêmes services qu’un engin de ce type, ne serait pas utile.

IFA 2019 : Lenovo présente le Smart Display 7 sous Google Assistant © MiniMachines.net. 2019

IFA 2019 : Onyx BOOX Max3, une tablette 13.3″ à encre numérique

Par Pierre Lecourt

Avec un affichage à encre numérique haut de gamme de 13.3″ proposant 2200 x 1650 pixels et la prise en charge à la fois des gestes tactiles et d’un support des stylets Wacom, la Onyx BOOX Max3 ressemble effectivement à une liseuse numérique classique mais propose en réalité bien plus de fonctionnalités.

La grosse différence entre une liseuse et cet engin vient de son système d’exploitation puisque la marque a tout simplement choisi d’intégrer un système Android 9.0 au lieu d’un système uniquement dédié à la consultation de données comme celui d’un engin dédié à la lecture. Cela ne permettra pas de retrouver toutes les fonctions proposées par Android, l’encre numérique n’étant pas adaptée à la lecture de vidéos par exemple. Cela n’est pas la première fois que Onyx se prête à ce jeu, la Onyx Boox 13 lancée en 2015 inaugurait ce mouvement.

2019-09-09 13_58_48-minimachines.net

Mais cela autorisera la prise en charge de solutions logicielles spécifiques pour des documents techniques, des partitions de musique, de la bande dessinée ou autres grands formats comme des éléments protégés par des systèmes propriétaires. La solution est pilotée par un SoC Qualcomm non détaillé, on sait juste qu’il s’agit d’un huit coeurs cadencé à 2 GHz. Il est associé à 4 Go de mémoire vive, ce qui est très confortable pour ce type de machine, et 64 Go de stockage. Onyx a bien évidemment pensé à ajouter un lecteur de cartes MicroSDXC pour gérer de nombreux documents supplémentaires. 

2019-09-09 14_00_08-minimachines.net

La batterie proposée est une 4300 mAh qui devrait offrir de bonnes performances à l’ensemble en terme d’autonomie. Le poste de l’affichage étant bien moins gourmand ici qu’avec un écran IPS classique. Une connexion Wifi5 et Bluetooth 4.1 est proposée ainsi qu’une entrée micro HDMI pour exploiter la solution comme un écran classique.

2019-09-09 14_00_30-minimachines.net

On retrouve un lecteur d’empreintes sur l’appareil ce qui peut servir à améliorer la protection à l’usage pour un utilisateur déplaçant des données sensibles. La Onyx BOOX Max3 propose également une prise USB Type-C pour se recharger et faire transiter des données en plus de son Wifi5. Elle propose, en outre, une paire de micros et des enceintes stéréo. 

2019-09-09 13_58_20-minimachines.net

La prise en charge d’un stylet Wacom sera parfaite pour prendre des notes ou gribouiller des petits schémas. Je ne suis pas sur que l’on puisse comparer cet engin avec une tablette classique sur ce point, la latence imposée par l’encre numérique n’étant pas confortable pour le dessin mais il sera sans doute possible de poser des crayonnés en déplacement. Contrepoints de toutes ces options ? La tablette-liseuse pèse 490 grammes et se négocie à 859.99$ hors taxes aux US, un tarif pas franchement aussi abordable qu’une liseuse ou une tablette classique mais qui se justifie par les options proposées et… le manque de concurrence sur ce secteur.

IFA 2019 : Onyx BOOX Max3, une tablette 13.3″ à encre numérique © MiniMachines.net. 2019

IFA 2019 : Lenovo Thinkbook 14, un portable pro et abordable

Par Pierre Lecourt

Le Thinkbook 14, annoncé à partir de 649€ embarquera un processeur Intel de dixième génération pouvant aller au maximum vers un Core i7 – évidemment pas pour l’entrée de gamme à 649€ – et jusqu’à 24 Go de mémoire vive. De quoi construire une gamme assez large de machines.

L’idée de Lenovo est sans doute de s’adresser à tout type d’entreprise avec un portable au design passe-partout qui permettra de tirer le prix d’ensemble vers le bas. Un même châssis qui pourra plaire autant à une profession libérale, une petite PME ou un grand compte. Chacun jaugeant ensuite suivant ses besoins l’équipement interne de la machine.

2019-09-09 13_27_07-minimachines.net

Un artisan qui veut une solution pour tenir à jour sa comptabilité et son fichier client se contentera surement d’une puce légère avec 4 Go de mémoire vive, un développeur optera pour un poste plus musclé en i7 avec plus de mémoire vive et une entreprise s’offrira un parc entre les deux avec un Core i5 et 8 Go de ram… tout le monde aura le même engin mais à sa sauce.

Ainsi l’écran IPS de 14″ en FullHD sera commun, ce qui permettra de tirer les prix vers le bas pour la marque. Tout comme elle pourra diluer au maximum le prix de son châssis en métal. L’écran n’est pas aussi bien servi que sur des modèles plus haut de gamme avec des bordures un peu plus épaisses sans être pour autant démesurées. On retrouve ainsi un cadre noir autour de l’écran quand on avait pris l’habitude de modèles plus aériens. C’est la rançon d’un prix plus mesuré, ce genre de fonctionnalité à en effet un impact important sur le prix global d’une machine.

2019-09-09 13_25_28-minimachines.net

En plus du processeur Intel, Lenovo a prévu une option avec un circuit graphique AMD Radeon 625 pour plus de performances en 3D. La mémoire vive sera évolutive même si on ne sait pas encore si tout sera amovible. Le fait que le Thinkbook 14 puisse monter à 24 Go est un bon indice. Il se pourrait que 8 Go de mémoire soient fournis de base, soudés sur la carte mère et qu’on puisse ensuite jouer avec un slot de DDR4 pour ajouter au maximum 16 Go supplémentaires.

Le stockage sera double avec un SSD au format M.2 PCIe NVMe et un emplacement 2.5″ SATA pour un second SSD ou un disque mécanique. A noter que le premier emplacement M.2 sera compatible avec la technologie Optane d’Intel.

2019-09-09 13_25_19-minimachines.net

La connectique est un point fort de ce Thinkbook 14, elle comprend deux port USB Type-C. Un premier au format USB 3.1 Gen2 et un second en USB 3.1 Gen1. Mais le châssis propose également trois ports USB Type-A. Deux au format USB 3.1 et un USB 2.0… Une sortie HDMI non détaillée est présente, ainsi qu’un lecteur de cartes SDXC et une prise Ethernet que je suppose en Gigabit. Un module Wifi6 802.11ax sera également disponible pour les versions Core de la machine.

Le Thinkbook 14 annonce deux autonomies suivant le choix de batterie : Une 45 Wh avec un mode de recharge rapide proposera 9 heures d’utilisation. Un second modèle, sans charge rapide de 57 Wh portera l’autonomie à 12 heures. Le poids variera en fonction mais débutera à 1.5 Kg pour des dimensions assez classiques pour un 14″ : 32.6 cm de large pour 23 cm de profondeur t 17.9 mm d’épaisseur.

2019-09-09 13_26_51-minimachines.net

De quoi embarquer un clavier chiclet à rétro éclairage, un grand pavé tactile mais également deux enceintes stéréo certifiées Dolby, un double micro, une webcam  avec opercule de protection physique et un bouton de démarrage pouvant être combiné en option à un lecteur d’empreintes digitales.

Bref un portable “à l’ancienne” construit pour être réellement utile et pouvant être abodable. Le Thinkbook 14 se pose en challenger pour ceux qui ne voient pas l’intérêt de troquer un engin au design millimétrique qui devra être secondé par un hub USB Type-C lui offrant les fonctions de base nécessaires à son usage : Ethernet, sortie vidéo, prises USB. Une solution qu’il faudra surveiller dans la durée.

IFA 2019 : Lenovo Thinkbook 14, un portable pro et abordable © MiniMachines.net. 2019

GPD travaille à une tablette de jeux avec manettes détachables

Par Pierre Lecourt

L’objet ne faisait déjà pas grand mystère de son inspiration auprès de Nintendo en avril, même gabarit, même approche du jeu et ergonomie qui semblait identique. Mais avec une vue de face de l’engin on comprend mieux où la marque veut en venir.

On a donc bien un système de tablette détachable associée à une paire de joysticks qui viennent se positionner sur les côtés. On retrouve à gauche un joystick au dessus d’une croix directionnelle classique. Et à droite les quatre boutons ABXY surplombant un second joystick. Des boutons supplémentaires sont situés en dessous de cet ensemble.

2019-09-09 12_49_32-minimachines.net

Deux gâchettes sont également disponibles pour des actions supplémentaires. Les deux extrémités sont bien détachables et se connectent en place grâce à une rainure pratiquée dans le corps de la tablette et dans laquelle elles vont s’insérer. 

2019-09-09 12_49_13-minimachines.net

Difficile de se faire une idée exacte de la taille de cet engin, il semble un peu plus petit que la console de Nintendo. Difficile également de faire un bilan de performances, on ne connait ni le matériel embarqué ni le système d’exploitation qui sera déployé. Il est tout aussi possible que nous ayons affaire à un engin sous Android que sous Windows. La marque a déjà produit des machines sur les deux gabarits et elle pourrait en plus s’orienter vers les deux solutions à l’avenir.

2019-04-19 12_32_01-minimachines.net

La précédente photo sortie en avril

Une machine de ce type pourrait très bien surfer sur la vague Stadia à moyen et long terme. Mais elle pourrait également profiter des fonctions de streaming de jeu de Steam ou de Nvidia. Enfin, elle pourrait évidemment travailler en solo en proposant un matériel embarqué performant.

Pour le moment la marque n’a jamais communiqué sur une éventuelle date de sortie de cet engin.

Source : Baidu via Liliputing

GPD travaille à une tablette de jeux avec manettes détachables © MiniMachines.net. 2019

IFA 2019 : Kobo annonce la liseuse Libra H2O

Par Pierre Lecourt

La Kobo Libra H2O tiens son nom de cette mode des liseuses résistantes à l’eau apparue il y a quelques années. Une mode étonnante et très liée au marketing.. J’avoue que si j’ai pu croiser des liseuses en vacances sur la plage ou au bord de la piscine, je n’ai vu personne aller nager avec… et encore moins sous l’au. Le fait que ce nouveau modèle propose une certification IPX8 lui garantissant 60 minutes d’immersion à 2 mètres de profondeur me parait donc quelque peu superflu. Même si, évidemment, cela veut dire qu’elle sera également résistante aux poussières, au sable et aux éventuelles projections de liquides.

Le design de la Libra H2O est classique sur ce type de liseuse, essentiellement tourné vers l’ergonomie de tenue en main. L’idée ici est de définir un sens de prise en main avec une bordure plus épaisse  que l’on tiendra d’une main et qui servira a tourner les pages confortablement au moyen de boutons physiques. Plus besoin de toucher l’écran même si celui-ci reste tactile. La manipulation ne nécessitera donc qu’une seule main et s’avérera pratique dans les espaces confinés comme les transports en commun. 

2019-09-06 14_59_51-minimachines.net

La partie affichage est assez large avec un écran 7″ à encre numérique  Carta E Ink  rétro éclairé. La définition est très bonne avec 1680 x 1264 pixels soit 300 points par pouces. Des chiffres excellents pour une liseuse qui permettront un affichage de caractères sans effets d’escaliers. Le rétro éclairage emploie la technologie d’ajustement de luminosité baptisée ComfortLight PRO. Ce dispositif pourra être ajusté à sa convenance ou être réglé automatiquement suivant l’heure du jour.

2019-09-06 15_03_37-minimachines.net

Kobo annonce plusieurs semaines d’autonomie grâce à sa batterie 1200 mAh. Son poids reste contenu avec 1982 grammes pour des dimensions classiques de 144 mm de large sur 159 mm de haut. La liseuse se rechargera via un port MicroUSB. Les liseuses de la marque sont en général compatibles avec le logiciel Calibre.

Proposée à 179.99€ dès la mi Septembre, la Libra H2O sera disponible en blanc ou en noir à la Fnac et chez Darty.

IFA 2019 : Kobo annonce la liseuse Libra H2O © MiniMachines.net. 2019

IFA 2019 : TP-Link Archer AX50, vers une démocratisation du Wifi6

Par Pierre Lecourt

Prévu pour le mois de Novembre, le Archer AX50 est un routeur entrée de gamme à la norme Wifi6. Une norme qui devient de plus en plus un standard avec la sortie des dernières générations de processeurs Intel qui intègrent cette technologie par défaut.

2019-09-06 14_08_47-minimachines.net

Le TP-Link Archer AX50 promet  d’excellents débits . pas moins de 3 Gb/s annoncés. Pour y parvenir, le constructeur a employé la solution Intel GIG+ qui offre des débits de 2,4 Gb/s sur la bande 5 GHz et 574 Mb/s en 2,4 GHz. 4 antennes externes sont prévues pour développer un réseau stable et performant. Le tout dans un boitier de 26 cm de large sur 13.5 cm de profondeur et 3.86 cm d’épaisseur.

2019-09-06 14_07_46-minimachines.net

Quatre ports Ethernet Gigabit sont également disponibles ainsi qu’un port USB 3.0 pour un éventuel ajout de stockage. Un port WAN indépendant pour se connecter à une Box opérateur est également disponible. 

2019-09-06 14_12_08-minimachines.net

Le TP-Link Archer AX50 embarque également une option étrange : il est donné comme compatible avec les solutions d’assistant vocal Amazon Alexa… On se demande bien ce qu’il sera possible de faire avec elle mais l’option est intégrée. Peut être sera t-il possible de lancer un réseau invité pré-configuré en demandant à son assistant d’interagir avec son routeur. L’exemple  donné par la marque est une priorisation d’un appareil par rapport à d’autres… Pourquoi pas, même si cela risque de mal passer en famille. Je ne vois pas trop quoi d’autre demander oralement qui ne serait pas quelque peu compromettant vis à vis de ce type de dispositif. Il faudra juger sur pièce pour apprécier la pertinence de cette option.

Si TP-Link arrive à tenir ce genre de tarif avec une solution Intel GiG+, c’est que le fondeur commence à proposer des solutions très intégrées pour supporter le Wifi6. Il faut en effet que le parc se développe pour que la fonctionnalité intégrée par ses puces ait du sens. Si votre routeur est à cette norme par défaut dans les mois qui viennent, vous serez évidemment tenté de choisir un processeur compatible. En rendant l’intégration de ce type de routeur plus facile et moins chère, Intel prépare donc un argument fort pour ses puces nouvelle génération comme les Comet Lake et les Ice Lake.

Source : TP-Link

 

IFA 2019 : TP-Link Archer AX50, vers une démocratisation du Wifi6 © MiniMachines.net. 2019

IFA 2019 : Lenovo confirme sa Yoga Smart Tab

Par Pierre Lecourt

Lenovo profite de l’IFA 2019 pour annonce une nouvelle gamme de tablettes Android Smart Tab qui se positionnent à cheval entre l’usage classique de ce type de dispositif et l’intégration d’un assistant vocal Google Home à votre foyer. 

On en parlait il y a peu, Lenovo proposait à une époque une gamme de tablettes très appréciées pour leur design particulier. Avec une bordure plus épaisse facile à prendre en main, elles proposaient beaucoup de flexibilité à l’usage. On pouvait les poser debout ou en biais, on pouvait les suspendre et les manipuler comme une tablette ordinaire sans faire appel à un pied extérieur. Inexplicablement, Lenovo a cessé de développer cette gamme qui avait en plus le bon goût de proposer une excellente autonomie et un bon rendu audio.

2019-09-06 13_39_30-minimachines.net

Annoncée à 249€, la nouvelle Yoga Smart Tab reprend donc ce concept à la sauce 2019 avec de nouveaux composants et l’intégration de cette solution d’Assistant Vocal Google Home. Un choix qui peut se comprendre du fait que l’objet peut se positionner debout comme l’exige un appareil de ce type qui se doit d’écouter votre voix à travers la pièce. Mais un choix qui d’évidence ne plaira pas à tout le monde… à moins que l’on puisse désactiver cette option quelque part dans l’interface de la tablette.

2019-09-06 13_39_19-minimachines.net

La Lenovo Smart Tab proposera un écran IPS de 10.1 pouces affichant en 1920 x 1200 pixels. A son bord, un SoC  Qualcomm Snapdragon 439. Une solution 12 nanomètres sur huit cœurs ARM Cortex-A53 cadencés à 2 GHz associés à un Adreno 505 pour la partie graphique. A noter que cette puce embarque nativement un Wifi5 et un modem 4G qui ne sera pas forcément exploité par Lenovo pour cette tablette.

On retrouve une grosse batterie  de 7000 mAh, une camera avant de 5 mégapixels pour la vidéo conférence et un modèle 8 mégapixels à l’arrière. La connectique est sobre avec un port USB type-C et un jack audio 3.5 mm. Sur le côté du châssis, on peut apercevoir un emplacement extractible pour une éventuelle carte MicroSDXC ou un une carte SIM. Sur les anciens modèles de la tablette, la carte mémoire se logeait derrière la béquille et on peut donc imaginer que des versions 4G de la solution seront proposées… Ou alors la marque a décidé de changer de design pour cette Lenovo Smart Tab. JBL est toujours aux commandes de la partie audio avec deux enceintes de 2 watts et probablement le même système de son spatialisé que les précédents modèles.

2019-09-06 13_39_04-minimachines.net

Dernier point, la solution est certifiée IP52 pour sa résistance à la poussière et aux projection d’eau. Pas de soucis pour faire la vaisselle en regardant une série si une goutte ou deux sont projetées sur la tablette… Il ne faudra juste pas lui faire prendre le grand bain.

Pour la partie Assistant Vocal, Lenovo a juste ajouté un système de 3 microphones pour permettre une “écoute” de votre voix au travers de la pièce. 

2019-09-06 13_38_02-minimachines.net

A noter que cette Lenovo Smart Tab ne sera pas la seule à proposer cette double fonction de tablette et d’assistant Google Home puisque la marque annonce un autre modèle 8 pouces baptisé Smart Tab M8 vendu beaucoup moins cher à 129€.

Cette solution est plus classique de format et s’utilise avec un dock de recharge qui lui permettra de tenir debout et donc de se comporter comme un assistant vocal plus classique mais également comme un affichage intelligent et une solution audio. La partie interne est pourvue d’un SoC Mediatek A22 MT6761, encore un octuple coeurs Cortex-A53 mais cette fois-ci à 2 GHz. Le tout est associé à un circuit graphique PowerVR GE6300 et un circuit Wifi4. Un choix étonnant à moins qu’il s’agisse d’une version améliorée de la puce et que la tablette bénéficie d’une solution Wifi5 plus logique. A noter également que cette puce embarque là aussi un modem 4G par défaut…

L’écran 8 pouces IPS affiche en moins haute définition avec un plus classique 1280 x 800 pixels. La mémoire vive grimpe à 2 Go et le stockage à 32 Go. Deux microphones sont disponibles pour gérer la partie Google Assistant et on retrouve une paire d’enceintes stéréo Dolby Atmos. La connectique comprend un port micro USB 2.0 et évidemment les ports pogo nécessaires au docking de l’engin.

Pour peu que Lenovo ait l’excellente idée d’ajouter une sortie audio à son dock, cette solution sera intéressante pour profiter de systèmes de streaming ou de DLNA sur un ampli raccordé.

IFA 2019 : Lenovo confirme sa Yoga Smart Tab © MiniMachines.net. 2019

ZeroPi : une micro solution low-cost en Ethernet Gigabit

Par Pierre Lecourt

La carte ZeroPi de FriendlyElec est une solution totalement tourné vers un usage réseau. Elle embarque sur son format carré de 4 cm de côté un port Ethernet Gigabit pour pouvoir s’intégrer facilement avec un réseau existant.

2019-09-06 11_50_18-minimachines.net

A bord de la carte on retrouve un SoC Allwinner H3 quadruple coeur ARM Cortex-A7 cadencé à 1.2 GHz avec 512 Mo de mémoire vive et un lecteur de cartes MicroSDXC pour embarquer votre système. La carte propose un port USB 2.0 Type-A pour stocker des données et micro USB uniquement dédié à son alimentation. C’est tout. Rien à bord de l’engin pour afficher sur un écran, la solution ne sera donc accessible qu’en réseau.

2019-09-06 11_58_43-minimachines.net

Pour 13$ il ne fallait pas s’attendre à plus que cela et la présence d’un port HDMI par exemple aurait été inutile au vu de l’usage de ce type de produit. FriendlyElec a également supprimé les broches GPIO des cartes de développement pour se concentrer sur un usage purement réseau.

2019-09-06 11_52_20-minimachines.net

 L’idée est donc de proposer une solution capable de suivre un réseau par exemple dans un format minimaliste et même pseudo autonome. PAR-FAIT pour créer son propre élément espion a connecter à une solution Ethernet existante par exemple. Je ne sais pas si le SoC AllWinner sera capable de piloter tout type de système mais il est donné comme compatible avec un Ubuntu Core 16.04, Armbian  et même OpenWrt. J’imagine qu’un développement de PiHole pourrait être portée sur le ZeroPi ce qui serait une super solution pour nettoyer son réseau, mais également des éléments de suivi de réseau. Rien que l’usage d’OpenWrt pourrait être un gros atout pour la solution.

2019-09-06 11_59_37-minimachines.net

A noter que si la carte ZeroPi est vendue 13$, FriendlyElec propose quelques options franchement abordable. Un boitier en acrylique vendu un misérable dollar et une autre en métal de 45 mm sur 55 mm et 30 mm de haut, livré avec un petit dissipateur, vendu 5$.

Source : CNX-Software

ZeroPi : une micro solution low-cost en Ethernet Gigabit © MiniMachines.net. 2019

Razer Blade Stealth 13 : Ice Lake et GTX 1650

Par Pierre Lecourt

Un choix de processeur Ice Lake qui permet à la marque de proposer un engin plus performant tout en gardant son esthétique et sa finesse hors du commun. Le nouveau venu est un peu plus encombrant que son prédécesseur avec toujours les mêmes dimensions en largeur et en profondeur (30.46 x 21 cm) mais une épaisseur de 15.3 mm contre 14.8 mm pour la version 2018.

2019-09-05 18_42_20-minimachines.net

Son poids évolue également avec un total qui variera de 1.32 à 1.47 Kg contre 1.31 Kg pour la machine précédente. Pour expliquer ces différences, Razer n’a pas trop de difficultés. Si son Blade Stealth 13 de 2018 se présentait comme une machine de jeu, elle ne proposait que des circuits graphiques très entrée de gamme pour un joueur chevronné. Avec le choix entre un circuit Intel HD 620 et un GeForce MX250 de Nvidia, on ne pouvait pas dire que les joueurs les plus exigeants y auraient trouvé leur compte.

2019-09-05 18_43_19-minimachines.net

Le nouveau modèle 2019 change la donne puisque si il propose toujours une version équipée du seul circuit Intel de sa puce Comet Lake, elle passe à une solution Iris Plus qui devrait offrir plus de performances et propose surtout un circuit GeForce GTX 1650 Max-Q avec 4 Go de GDDR5. Ce ne sera certes pas le circuit le plus rapide du marché mais compte tenu de l’encombrement et des capacités de ce 13.3″, cela représente une combinaison intéressante à développer.

2019-09-05 18_44_01-minimachines.net

L’autre évolution majeure, c’est évidemment l’emploi d’un processeur Comet Lake i7-1065G7 dans deux formules. La première calibrée en 15 Watts de manière classique mais Razer déploiera également l’engin dans une version 25 Watts qui aura plus de souffle… et évidemment moins d’autonomie. Les versions 25 watts seront réservées aux modèles sans GeForce pour compenser leur absence de circuits graphiques indépendants. Les modèles Max-Q se contenteront très bien d’une puce en 15 watts de TDP.

2019-09-05 18_43_37-minimachines.net

Les prix évoluent également, si les précédents modèles s’étalaient en deux versions à 1499€ et 1699€, le Razer Blade Stealth 13 de 2019 débutera à 1679.99€. Une facture qui s’alourdit mais qu’il faut mettre en perspective de la logique de la marque. La solution précédente proposée par Razer était liée à une offre de circuit graphique externe qu’il fallait ajouter au dispositif portable pour véritablement faire ressortir les compétences de jeu de l’ensemble. La facture est désormais certes plus salée mais elle définit un ensemble plus cohérent et homogène.

D’autres éléments évoluent sur cet engin, le stockage par exemple n’est plus cantonné à 256 Go mais pourra passer à 512 Go en PCIe NVMe sur un slot M.2. La mémoire vive grimpera par défaut à 16 Go ce qui sera son maximum, le Wifi devient 802.11ax, le Bluetooth reste un module 5.0. La connectique, quant à elle, ne bouge pas avec toujours deux USB 3.0 Type-A, un USB 3.2 Type-C, un Thunderbolt 3 et un jack 3.5 mm combinant casque et micro. Une webcam avec capteur infrarouge pour piloter Windows Hello est également intégrée.

2019-09-05 18_44_19-minimachines.net

Autre option qui change l’offre de 2018, l’apparition d’une option d’écran supplémentaire. On garde l’écran de base mat en FullHD à dalle IGZO. Mais il sera également possible de passer à une dalle tactile – et brillante – en 3840 x 2160 pixels.

Pour résumer cet engin en version 2019, trois machines annoncées :

  • Le Blade Stealth 13 de base avec un Core i7-1065G7 25 watts et un écran 1080p en 16/256 Go pour 1680€
  • Le Blade Stealth 13 GTX toujours sous i7-1065G7 mais en 15 watts et lié à une GeForce GTX 1650 Max-Q pour piloter un écran 1080p avec 512 Go de SSD
  • Le Blade Stealth 13 GTX UHD avec la même combo processeur, circuit graphique et stockage mais avec un écran tactile 4K

Le tarif des deux derniers modèles est inconnu en Europe mais devrait être respectivement de 1800$ et 2000$ HT aux US. Le second est le seul qui aura droit à la robe blanche pour son châssis.

 

Razer Blade Stealth 13 : Ice Lake et GTX 1650 © MiniMachines.net. 2019

Helor X36 : un MiniPC Core i7-5550U complètement rond

Par Pierre Lecourt

Sur le papier le Helor X36 est un MiniPC intéressant. Il est correctement équipé, il peut évoluer et il est même dépourvu de ventilation. Mais, en pratique, le constructeur a choisi le pire format d’intégration. Le Helor X36 s’intègre dans un châssis rond. L’idée est toujours aussi étonnante parce que l’on ne voit pas bien ni le côté esthétique de ce choix, ni évidemment son avantage pratique.

2019-09-05 13_27_52-minimachines.net

D’un point de vue design, on pourrait se dire que le côté rond est original, c’est vrai, pourquoi pas. Mais cela ne vaut que quand le boitier est inutilisé. Dès que vous lui ajoutez la connectique nécessaire à son emploi, il se transformera en pieuvre. Avec des câbles tentaculaires qui sortiront de tous côtés. Transformant l’esthétique originale de l’engin en une création à la fois laide et peu pratique.

2019-09-05 13_28_52-minimachines.net

Et c’est bien dommage car sur le papier cet Helior X36 est intéressant. Il propose un processeur de génération Broadwell Intel Core i7-555U. Pas la puce la plus récente du marché puisqu’elle a été lancée en… 2015. Mais une solution encore assez efficace avec 2 coeurs et 4 threads cadencés de 2 à 3 GHz. elle propose 4 Mo de cache et un circuit Intel HD Graphics 6000 allant de 300 MHz à 1 Ghz. Elle fonctionne avec un TDP de 15 watts.

2019-09-05 13_29_10-minimachines.net

Drôle de  choix puisque il existe de nombreux nouveaux processeurs sur cette tranche des 15 watts qui auraient pu être intégrés dans ce boitier fanless. Le châssis haut en métal porte un énorme dissipateur en aluminium qui vient coiffer le processeur situé au centre de la carte mère. Autour, on retrouve 8 Go de mémoire vive sur un slot de DDR3L. Ainsi qu’un emplacement mSATA pour un stockage de 240 Go.

2019-09-05 13_26_51-minimachines.net

L’engin propose un autre slot PCI pour une carte Wifi qui semble livrée avec un module Wifi4… Heureusement, un port Ethernet est présent au format Gigabit. Le reste de la connectique n’est pas mauvais avec quatre ports USB 3.0, une sortie HDMI 1.0, un port VGA, des sorties casque et micros séparées en jack 3.5 mm et même une sortie S/PDIF optique. L’ensemble mesure 5 cm de haut pour 15.5 cm de diamètre. Il est livré comme supportant Windows 10, ce qui signifie qu’aucune licence ne sera livrée avec la machine.

Je crois comprendre le scénario de ce choix : Le côté design associé au processeur Core “i7” qui a fait mouche. En mettant en perspective l’usage réel de l’engin, son côté peu pratique, son Wifi 802.11 b/g/n quand même très lent aujourd’hui, je ne suis pas sur qu’on gagne au change. Le Core i7-5550U est très capable encore pour des usages bureautiques et web mais il n’apporte rien de plus qu’un Celeron basique de génération Apollo Lake plus récent. L’engin est proposé à 386€ en ligne aujourd’hui… ce qui est à mon goût bien trop cher !

Pour un budget bien inférieur de 124€, je serais tenté de conseiller un MiniPC Acute Angle AA-B4. Il propose un Celeron N3450 aux performances identiques à ce Core i7, avec 8 Go de mémoire vive et un duo de stockage composé de 64 Go de eMMC et 128 Go de SSD. Il propose du Wifi5, du Bluetooth 5.0, une connectique complète et même une licence de Windows. C’est un meilleur choix si on veut garder cet aspect “design” original. Lire son billet-analyse.

 

Pour un budget légèrement en dessous tout en gardant un design original, l’autre choix serait le MiniPC Imation F-Migrate sous AMD Ryzen 3 2200 GE avec 8 Go de mémoire vive et 240 Go de stockage sur un SSD évolutif accompagné d’un emplacement 2.5″ pour rajouter encore plus de stockage. Là, les performances sont clairement au dessus avec un Ryzen bien plus rapide en jeux 3D que le core i7-555U et autrement plus performant en matière de vidéo. Sur ce modèle, Windows non plus n’est pas livré par défaut et il faudra donc rajouter une licence ou passer à Linux. Ce modèle se négocie à 333€. Lire son billet-analyse.

Si c’est le côté fanless qui est important, Le Hystou P03B propose un i5-7260U accompagné de 8 Go de mémoire et 256 Go de SSD. Il peut parfaitement faire l’affaire au vu du profil. Il est moins “design” mais mieux équipé et moins cher. Sans ventilateur embarqué, il fonctionnera sans un bruit et apportera les même fonctionnalités que le Helor X36 mais de manière plus efficace. Il est également capable d’accueillir un stockage 2.5″. Il se négocie  à 346€. Lire son billet-analyse.

Enfin, pour un budget plus bas, le MiniPC MoreFine S100 semble mieux équipé même si son design est franchement plus sobre. Avec un Core i5-8250U bien plus véloce, toujours 8 Go de mémoire vive et 240 Go de SSD, une extension pour un stockage SATA 3.0 en 2.5″, du Wifi5, de l’USB Type-C, un HDMI 2.0… Une machine qui sera rapide et efficace. Ce modèle se négocie à 358€ avec un code promo. Lire son billet-Analyse.

Si ce format de “réponse mail” vous intéresse, n’hésitez pas à me le dire dans les commentaires et… à me poser des questions au sujet de vos futurs achats.

Helor X36 : un MiniPC Core i7-5550U complètement rond © MiniMachines.net. 2019

Xiaomi Amazfit GTS : deux semaines d’autonomie

Par Pierre Lecourt

Mise à jour rapide : La disponibilité en stock est prévue pour le mois d’Octobre chez les revendeurs.

Si Apple n’est pas le premier à avoir proposé une montre au format rectangulaire loin de là, il faut être de très mauvaise foi pour ne pas voir la très claire inspiration de cette Amazfit GTS. Cadran métallique arrondi qui enserre un verre aux bords eux même recourbés, un unique bouton en forme de molette… les deux montres sont très proches en terme de design.

2019-09-05 12_07_38-minimachines.net

Evidemment, il ne s’agira pas du même écosystème. La Amazfit GTS profitera d’une énième déclinaison du très bon système maison de Huami/Xiaomi pour présenter à l’écran ses données. Cela limitera les fonctions puisque ce système n’a pas de magasin d’applications mais cela apportera également un sacré bonus. En contrôlant tous les paramètres de sa montre et en la limitant à des fonctions contrôlées, la marque annonce deux semaines d’autonomie.

2019-09-05 12_05_28-minimachines.net

Deux semaines entre chaque recharge avec une simple batterie 220 mAh et des dimensions très retenues, c’est un des points clé des nouvelles offres de la marque. La montre ne pèse que 24.8 grammes pour 9.4 mm d’épaisseur. Comme la Amazfit GTR, la nouvelle venue pourra donc se passer de la fastidieuse recharge journalière et évitera le problème d’un oubli de cette opération. Pas de miracle, pour obtenir cette autonomie record avec si peu de batterie, il faut désactiver certaines fonctions.

2019-09-05 12_07_58-minimachines.net

La montre embarque, par exemple, une fonction GPS assez gourmande. L’activer pour un session de vélo ou une randonnée de quelques heures n’entamera pas trop l’autonomie de l’ensemble. Le laisser activer en permanence aura, par contre, un autre impact sur la vie de la Amazfit GTS. On passera alors de 14 jours à… 25 heures entre chaque recharge. Si on peut évidemment douter de l’intérêt de se positionner précisément pendant 25 heures d’affilée,1 on retombe dans une autonomie plus conventionnelle.

2019-09-05 12_08_21-minimachines.net

Bracelet amovibles et châssis en métal anodisé

La partie logicielle proposera un ensemble de services très complet, outre le GPS cité ci-dessus, la Amazfit GTS offrira un suivi du rythme cardiaque avec un capteur de pulsation. Elle embarquera également une puce NFC2 et un module Bluetooth 5 LE. 

2019-09-05 12_05_39-minimachines.net

Le boitier est évidemment étanche avec une garantie jusqu’à 5 ATM. Ce qui vous laissera le loisir de prendre une douche, faire la vaisselle ou même nager en eaux profondes jusqu’à 50 mètres sans soucis.

2019-09-05 12_08_09-minimachines.net

Les fonctions classiques des Amazfit devraient toutes être au rendez-vous avec un écran 1.65″ 348 x 442  pixels AMOLED qui proposera 341 points par pouces. Un écran qui affichera l’heure, vous notifiera de vos divers messages et applications. Proposera un suivi de vos pas et de vos calories brûlées mais également des fonctions de suivi sportif (12 sports listés allant de la marche au vélo en passant par la natation, la randonnée ou la course). La montre est pour le moment en précommande en Chine, elle devrait y débarquer pour 899 Yuans soit environ 120€. 

Xiaomi Amazfit GTS : deux semaines d’autonomie © MiniMachines.net. 2019

Le Amazon Fire TV Stick 4K Alexa débarque en France

Par Pierre Lecourt

Si la Amazon France proposait une version Basic de sa clé HDMI depuis un bon moment, nous n’avions pas droit à la solution UltraHD de cette offre. La Fire TV Stick 4K est une clé HDMI qui se branche sur un téléviseur et qui permet de profiter des services du géant de la distribution. Elle est compatible avec une télécommande vocale pour piloter le service Alexa.

2019-09-05 11_17_11-minimachines.net

Cette télécommande est d’ailleurs désormais également intégrée à la nouvelle offre d’Amazon Fire TV Basic. De telle sorte que vous pourrez profiter des services de pilotage à la voix dans un pack “Basic Edition” qui affiche en FullHD pour 39.99€ prix public. Un prix écorné de 15€ pour le lancement de l’offre ce qui la fait tomber cette version à 24.99€.

2019-09-05 11_18_46-minimachines.net

La seconde solution, le pack Fire TV Stick 4K, est également fourni avec la télécommande vocale mais grimpe à 59.99€. Il est également en promotion pour son lancement avec 15€ de réduction soit 44.99€ pendant quelques jours.

2019-09-05 11_15_16-minimachines.net

Evidemment si vous avez déjà craqué pour la version Basic auparavant, vous pourrez n’acheter que la télécommande vocale pour piloter votre appareil et profiter/subir la fonction Alexa. Commercialisée au prix public de 29.99€ elle est remisée de 50% à 15.99€.

Amazon assortit ces annonces d’une mise à jour pour la version Basic afin d’uniformiser son offre avec la nouvelle Fire TV Stick 4K. On retrouvera une interface commune, très orientée cinéma et mise en avant des contenus proposés par la marque. Si vous avez un abonnement Prime vous pourrez donc profiter de l’offre Prime Video mais aussi de Youtube, de Molotov et même de Netflix.

Je meurs d’envie de revoir Jack Ryan en UltraHD.

Le Amazon Fire TV Stick 4K Alexa débarque en France © MiniMachines.net. 2019

Samsung Exynos 980 : 5G inside

Par Pierre Lecourt

Si il existe déjà des solutions 5G viables sur le marché, c’est uniquement grâce à des compositions de puces. Un SoC d’un côté et un modem 5G de l’autre, assemblés sur une carte commune. Le Samsung Exynos 980 propose une puce 2-en-1 qui combine à la fois le coeur du SoC permettant calcul, affichage et Wifi pour ne citer que quelques éléments mais aussi un modem 5G.

Samsung n’est pas le seul à vouloir travailler dans cette voie, Qualcomm, Apple, Huawei et d’autres proposeront tous des puces permettant de combiner ces éléments. L’idée est simple, elle rend plus facile l’intégration de ce type de réseau au sein d’une machine. En particulier les smartphones pour qui chaque mm² est important. On sent très bien l’importance de ce type d’intégration en ce moment avec le très bon exemple fourni par Intel et ses nouvelles gammes de puces Comet Lake. Celles-ci proposent nativement des fonctions comme le Thunderbolt 3 et un modem Wifi6 802.11ax. De ce fait, toutes les machines présentées ces derniers jours qui embarquent ces processeurs profitent de ces fonctionnalités. Leur intégration est plus aisée et les constructeurs vont jouer sur cet argument pour défendre leurs produits.

Avec cet Exynos 980, Samsung va pouvoir fabriquer des smartphones 5G mais aussi des tablettes qui seront nativement équipées en 5G, pour moins cher. Des modèles capables de dialoguer à 2.5 Gbps en 5G. Un argument de poids même si pour le moment peu de personnes ont accès à un tel réseau. Samsung met également en avant une meilleure efficience de sa solution par rapport à un système de puces séparées. L’Exynos 980 consommera moins d’énergie pour le même service.

2019-09-05 11_02_05-minimachines.net

Le nouveau SoC est gravé en 8 nanomètres, il s’agit d’un huit coeurs composé de deux ARM Cortex-A77 pour les performances de pointes et de six coeurs plus en retrait en Cortex-A55. Sa partie graphique est également signée ARM puisqu’il s’agit d’un Mali-G76. Samsung y a ajouté un petit coeur de calcul neuronal maison supplémentaire. L’Exynos 980 pourra prendre en charge jusqu’à 108 mégapixels pour accepter des combinaisons de capteurs, sa partie encodage pourra encaisser des vidéos UltraHD pouvant monter jusqu’à 120 images par seconde. Il apportera également un support réseau Wifi6 802.11ax aux solutions qu’il équipera. 

La production de cet Exynos 980 débutera à la fin de l’année. Peut être que nous découvriront des tablettes équipées de cette puce dans le futur et, pourquoi pas, quand la 5G se sera déployée, des Chromebooks ?

Samsung Exynos 980 : 5G inside © MiniMachines.net. 2019

Asus VivoWatch SP : une montre avec ECG intégré

Par Pierre Lecourt

Apple fait une grande partie de sa communication sur ce point, son Apple Watch propose un ECG à ses propriétaires pour suivre leur activité cardiaque. C’est une manière intéressante de mettre en valeur un objet comme la montre connectée souvent considéré comme inutile ou en doublon de l’usage d’un smartphone.

2019-09-05 00_07_19-minimachines.net

En misant sur la santé, avec un ECG à bord de la montre, Asus trouve un argument qui n’existe pas sur les autres appareils et justifie donc l’existence de la solution. Au passage, elle s’adresse à une population très large, plus que celle des sportifs qui ont une autre justification pour l’achat de ce type de montre. L’ECG concerne une plus grande partie d’utilisateurs que les fonctions sportives, le calcul est intéressant pour Asus. La marque avait mis de côté ses ambitions envers les montres connectées à une époque pour mieux y revenir avec une solution alternative.

2019-09-05 00_07_39-minimachines.net

La VivoWatch SP proposera une analyse de la pression sanguine par infrarouge et cette fonction d’électrocardiographie. Des éléments intéressants mais qu’il faudra juger sur pièces. La santé est un jeu dangereux et il faut l’approcher avec précaution. Promettre une lecture de données médicales fiable est délicat. Ne pas le promettre est encore plus compliqué car qui achèterait une montre avec ces fonctionnalités si ce n’est pas pour avoir confiance en elles. On verra comment Asus réussira à se sortir de ce piège. La marque a fait sa demande à la FDA – La Food and Drug Administration – pour  obtenir le précieux sésame de reconnaissance de l’objet comme un véritable matériel médical. On imagine que toute la stratégie de la marque découlera de la  décision de l’administration US.

Avec un suivi cardiaque, les classiques fonctions de podomètre, de suivi de sommeil et d’activité, la montre promet une analyse de votre stress. Des fonctions qui travaillent en reflet de l’ECG pour se présenter effectivement comme un véritable outil de diagnostic.

2019-09-05 00_05_03-minimachines.net

Le reste de la solution est classique, vraiment classique. Asus continue de faire confiance à Google et à Android Wear pour cette nouvelle venue. La concurrence a plus ou moins abandonné cette méthode et les constructeurs font désormais cavalier seul avec pas mal de réussite. Samsung, Lenovo ou Xiaomi, pour ne citer qu’eux, ne travaillent plus avec Google. Asus et sa VivoWatch SP feront donc confiance à Google et non pas à un un logiciel maison. Leur gestion des données de santé passera donc pas une application Android baptisée “Healthconnect” et transitera donc via Google…

2019-09-05 00_10_52-minimachines.netVivoWatch BP

On retrouvera à bord un altimètre et un GPS pour un positionnement sur carte mais la montre ne se présente pas pour autant comme un accessoire sportif.

2019-09-05 00_12_58-minimachines.net

VivoWatch SP

Au contraire de la VivoWatch BP sortie l’année dernière, la VivoWatch SP semble avoir eu droit à de gros efforts de design. La montre est sobre avec un large cadran rond, un bouton et une molette. Un bracelet que l’on pourra modifier et… une très bonne autonomie avec 14 jours entre deux charges. C’est finalement peut être l’élément le plus impressionnant de cette annonce. Comment Asus a t-il réussi à faire tenir une montre Android autant de temps ? Dans quelles conditions cette durée de batterie est t-elle atteinte ? Nous devrions en savoir plus au quatrième trimestre de cette année, date à laquelle la VivoWatch SP est censée sortir.

Source : AndroidAuthority

Asus VivoWatch SP : une montre avec ECG intégré © MiniMachines.net. 2019

❌