Lateo.net - Flux RSS en pagaille (pour en ajouter : @ moi)

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierJean-Pierre CHEVALLIER

Le Donald et le coronavirus (vidéo sur YouTube)

Par jp-chevallier

Quid de la politique du Donald avec cette histoire de coronavirus ?

C’est à cette question que je réponds dans cette vidéo après avoir traité ce sujet dans un certain nombre de mes articles sur mon site depuis plusieurs mois.

J’expose brièvement ce qu’il a fait depuis le début de cette année 2020, et c’est particulièrement édifiant…

Cliquer ici pour accéder à cette vidéo.

En effet, pour l’essentiel et pour simplifier, il a décidé d’emprunter (au niveau de l’Etat fédéral)… 5 000 milliards de dollars supplémentaires pendant les 6 premiers mois de cette année 2020 pour en donner 3 000 milliards aux Américains… qui les ont conservés sur leurs comptes d’épargne et sur leurs comptes courants !

1 600 milliards de dollars non dépensés par l’Etat sont encore en compte du Trésor et 400 milliards ont été distribués à des entreprises pour qu’elles ne fassent pas faillite en espérant qu’elles puissent continuer leur activité dans un avenir proche.

Les 3 000 milliards de dollars que ces Américains ont reçus se trouvent donc en fait dans les comptes des banques qui regorgent ainsi de liquidités largement excédentaires… qu’elles déposent à la Fed.

Les gens de la Fed disposent ainsi en tout de 7 000 milliards de dollars… dont ils n’ont pas besoin.

Ils ont décidé judicieusement de les investir dans des bons du Trésor et dans des titres hypothécaires… qui seront remboursés à leur échéance.

Les gens de la Fed disposeront alors de ces 7 000 milliards de dollars en liquidités… qu’ils reverseront à l’Etat fédéral !

Retour à l’envoyeur.

Au fil des remboursements de ces titres, le budget de l’Etat fédéral sera alimenté par ces versements qui seront autant d’impôts en moins à payer par les contribuables américains.

Bien joué les artistes !

Cette politique économique n’est pas de la création monétaire mais une gigantesque circulation monétaire qui fait repartir la croissance américaine car les Américains commencent à dépenser cet argent qu’ils ont en particulier en achetant des maisons.

Tout ce que j’expose est parfaitement documenté. Les chiffres, graphiques et autres documents sont ceux publiés par la Fed et par les entreprises. Ils sont indubitables.

© Chevallier.biz

 

Covid-19 : mortalité normale (Insee)

Par jp-chevallier

Qu’en est-il réellement de la mortalité de ce covid-19 en France ?

L’Insee fournit des données statistiques fiables mais biaisées…

Curieusement, le Professeur Didier Raoult dit qu’on verra bien après la fin de l’année si le nombre de morts a augmenté ou pas d’une façon importante en 2020 à cause de cette histoire de coronavirus.

Il est inutile d’attendre la fin de l’année 2020 car il suffit de calculer pour chaque mois le nombre de décès sur les 12 derniers mois d’une année sur l’autre, c’est-à-dire de le comparer à celui de l’année précédente, ce qui revient à comparer l’évolution des décès d’une année sur l’autre sans attendre la publication des chiffres de la dernière année calendaire et donc de le faire de mois en mois.

L’Insee fournit les données mensuelles des décès en France depuis 1946, ce qui permet en quelques clics de mulot d’obtenir facilement ce graphique qui montre qu’au mois d’août 2020 l’augmentation des décès d’une année sur l’autre a été de 23 198 alors qu’elle a été de… 40 171 en octobre 2015 !

Document 1 :

Ces données ne sont pas contestables car le nombre de décès en France métropolitaine est indubitablement bien connu a posteriori avec des incertitudes marginales négligeables.

En février 2017, l’augmentation des décès d’une année sur l’autre a été de 28 735, donc supérieure à celle du mois d’août 2020 selon la même méthode d’analyse.

Dans ces deux derniers cas, et dans bien d’autres depuis 1947 le nombre de décès sur les 12 derniers mois a été supérieur à ceux des 12 derniers mois de la période finissant en août dernier !

Et sans masques, ni couvre-feu, ni distanciation sociale et autres khonneries !

Cette histoire de coronavirus est donc bien une kolossale manipulation de l’opinion publique sans aucune justification médicale.

Il est compréhensible que les très nombreux adversaires irréductibles du Donald aient monté cette histoire de coronavirus pour l’empêcher d’être réélu en provoquant cette crise majeure, mais pourquoi le Mignon poudré a-t-il précipité les Français dans l’abîme ?

Rien ni personne ne l’y obligeait sauf un certain nombre de ses sponsors et de ses obligés…

Ses décisions auront des répercussions historiques.

Comme le disait déjà Pierre Jovanovic : c’est foutu, comme le café bouillu.

C’est irrattrapable.

Le nombre de décès sur 12 mois augmente depuis 2005 mais dans sa tendance lourde et longue car les baby-boomers commencent à arriver à un âge critique, ce qui est normal,

Document 2 :

Les variations du nombre de décès mensuel en France sont de grande ampleur mais, si le nombre de décès a été élevé en avril 2020, il a été encore plus élevé en janvier 2017 et auparavant, en particulier en 1969 sans que cela provoque des campagnes de manipulations médiatiques comme celles que nous subissons actuellement,

Document 3 :

Le nombre de décès en France aux mois de mars et d’avril 2020 a été nettement supérieur à celui des mêmes mois de 2018, année au cours de laquelle la mortalité a été supérieure à celle de 2019 (du moins du 1° mars au 5 octobre, unique série journalière publiée par les experts en désinformation de l’Insee) mais à partir du 23 mai, la différence de la mortalité (entre 2020 et 2018) est faible,

Document 4 :

Zoom sur cette période du 23 mai au 5 octobre pour les années 2018 et 2020,

Document 5 :

L’écart entre le nombre de décès en 2018 et 2020 confirme évidemment les remarques précédentes,

Document 6 :

Donc, la mortalité au cours de ces 12 derniers mois est normale en France.

Les décès en 2020 ne sont pas dus au covid-19.

La hausse des décès constatés au printemps 2020 concerne des personnes qui étaient immunodéprimées, c’est-à-dire atteintes de plusieurs pathologies, ou mieux : possédant plusieurs facteurs de risques, le covid-19 ne faisant qu’abréger leur espérance de vie qui était manifestement limitée à 2020 dans la plupart des cas.

Les personnes âgées de moins de 70 ans et en bonne santé ne sont pas mortes du coronavirus.

Le cas de l’équipage du porte-avions français Charles de Gaulle sur lequel 1 046 marins ont été testés comme étant porteurs du covid-19 sur un total de 1 760 est exemplaire : aucun décès ne s’est produit, ce qui montre par-là que ce virus n’est pas plus dangereux qu’un autre et que les mesures drastiques prises par la bande du Mignon poudré ne sont pas justifiées médicalement.

Les manipulations de l’opinion publique française sont grossières mais elles sont aussi parfois subtiles comme le montre le silence assourdissant des toubibs qui touchent… 30 euros supplémentaires par consultation pour chaque patient testé positif au covid-19 !

Copie d’écran du site officiel de l’Assurance Maladie, cliquer ici pour y accéder,

Document 7 :

Dans ces conditions, il est compréhensible que le nombre de personnes testées positives à ce covid-19 mais en bonne santé (dites asymptomatiques) explose, ce qui ne justifie en aucun cas les mesures prises par la bande du Mignon poudré dont en particulier ce couvre-feu en temps de paix.

Ces manipulations de l’opinion publique française sont grossières mais le plusse pire est que les deux tiers des Français les approuvent !

Document 8 :

La kollaboration des Français du temps du Mignon poudré dépasse celle de leurs prédécesseurs pendant la guerre…

C’est désespérant, ce qui signifie qu’il n’y a plus aucun espoir : c’est foutu, comme le café bouillu.

Dans les mois et années à venir, les Américains ne débarqueront pas en Normandie pour sauver une fois de plus les Français de la barbarie.

Par ailleurs, le Donald et ses partisans sont en pleine forme, sans masques, ni couvre-feu, ni distanciation sociale et autres khonneries !

Document 9 :

Pour rappel, les autorités de Taïwan ont pris les bonnes mesures sans confinement, sans masques, ni couvre-feu, ni distanciation sociale et autres khonneries et seuls 7 personnes sont mortes avec (entre autres pathologies) le covid-19 pour une population de 23,8 millions d’habitants.

Idem pour le Viêt-Nam : aucun décès lié au covid-19 jusqu’en juin pour 97,6 millions d’habitants.

Autre exemple de gestion acceptable du covid-19 en Europe : celui de l’Allemagne avec 9 853 personnes mortes avec (entre autres pathologies) le covid-19 pour une population de 83,8 millions d’habitants en partie grâce à un système de santé décentralisé très libéral (les hôpitaux publics ont été privatisés par le Chancelier socialiste Gerhard Schröder).

Cliquer ici pour voir les données de la mortalité par million d’habitants associée au covid-19 dans le monde.

Comme le dit Gérard Fauré qui connait bien les milieux politiques et d’affaires aux plus hauts niveaux de responsabilités, ce qui est grave avec la drogue (et en particulier la cocaïne), c’est que les personnes qui en prennent ne sont plus elles-mêmes et elles ne peuvent donc pas prendre les bonnes décisions, ce qui peut avoir des conséquences très graves…

Les résistants à la politique du Mignon poudré représentent peut-être 5 % de la population, comme pendant la guerre, les autres collaborent plus ou moins activement…

Je suis quand même surpris que personne, à ma connaissance, n’ait fait une telle analyse des données statistiques de l’Insee sur la mortalité liée au covid-19.

© Chevallier.biz

 

Création monétaire : d’Hitler à McRon…

Par jp-chevallier

Tout le monde devrait avoir lu le livre de Pierre Jovanovic : Adolf Hitler ou la revanche de la planche à billets car c’est le seul livre qui est consacré à ce problème majeur : une création monétaire indue conduit inéluctablement un jour à une situation pire que ce qui est imaginable !

Pierre Jovanovic explique clairement dans cet ouvrage qu’une création monétaire indue a condamné subitement les Allemands juste après la Première guerre mondiale à une pauvreté extrême alors que leur pays était auparavant l’un des plus riches et des plus puissants du monde.

Document 1 :

Cliquer ici pour accéder à la page du site de Pierre Jovanovic sur laquelle il présente ce livre.

Effectivement, une hypertrophie de la masse monétaire a toujours des conséquences économiques catastrophiques qui se manifestent généralement par une augmentation considérable du chômage ce qui conduit le plus souvent à des réactions populaires très violentes contre les pouvoirs en place.

Ces problèmes monétaristes sont particulièrement mal compris d’autant plus que les rares économistes qui les maitrisent ne publient pas les conclusions de leurs travaux car ces théories ont des conséquences tellement importantes qu’elles restent dans la sphère confidentielle des rares autorités qui les mettent en œuvre avec succès, et ce sont évidemment celles des États-Unis.

C’est ainsi que les autorités américaines ont fait éclater la bulle monétaire qui s’était développée au début des années 2000 à cause de leurs banksters qui ne respectaient plus la règle prudentielle d’endettement qui s’imposait pourtant à eux.

Cette règle prudentielle d’endettement que doivent respecter les banques est simple : le total de leurs dettes ne doit pas dépasser 10 fois le montant de leurs véritables capitaux propres.

C’est le multiple d’endettement (leverage) qui dépassait alors les 50 dans beaucoup de big banks américaines alors qu’il aurait dû être inférieur à 10 !

Exemple avec Citigroup et Société Générale,

Document 2 :

Pour faire éclater cette bulle monétaire, les autorités américaines ont flingué pour l’exemple une de ces banques : celle des frères Lehman, ce qui a fortement incité les dirigeants des autres banques à respecter cette règle prudentielle d’endettement mais une telle mesure n’a pas été prise en Europe comme le montre l’exemple de Société Générale qui a encore un leverage de… 59 au 2° trimestre 2020 !

En conséquence une énorme hypertrophie monétaire s’est développée dans la zone euro et en particulier en France à cause de ces banksters qui ne respectent pas cette règle prudentielle d’endettement et cela produit et produira les mêmes effets que la bulle monétaire qui s’est développée dans l’Allemagne de l’entre-deux guerres et qui a amené Hitler au pouvoir.

Dans les années 20-30 en Allemagne, c’est effectivement la planche à billets qui a fonctionné à plein et qui a déclenché une hyperinflation, une crise majeure et un chômage massif.

Actuellement, cette bulle monétaire se manifeste dans la zone euro surtout par une hypertrophie des dépôts sur les comptes courants des malheureux Euro-zonards (c’est une des composantes de l’agrégat monétaire M1).

Au total, la masse monétaire M3 de la zone euro se montait à 14 000 milliards d’euros (fin août, derniers chiffres publiés par la BCE) alors qu’elle ne devrait pas dépasser 8 500 milliards !

Document 3 :

En effet, la masse monétaire totale d’un pays ne doit pas dépasser 78 % (en théorie) du PIB annuel courant, ce qui correspond à 8 500 milliards d’euros.

5 500 milliards ne devraient donc pas s’y trouver et c’est ce qui correspond à cette création monétaire indue !

Cette histoire de coronavirus a encore aggravé l’hypertrophie monétaire qui s’était déjà développée précédemment.

Hitler a été un des rares Allemands à comprendre que cette création monétaire indue créée par la planche à billets allait conduire à une catastrophe économique et sociale et il en a fait son thème principal de campagne. Malheureusement il ne s’est pas trompé !

Actuellement, le Mignon poudré n’a toujours pas compris l’importance de ces problèmes monétaristes qui conduisent inéluctablement à une situation pire que ce qui est imaginable, c’est-à-dire à la fin des libertés et de tout ce qui en découle quand les décisions qui sont prises par les autorités n’ont pas fait éclater assez tôt cette bulle monétaire qui devient alors incontrôlable.

En imposant un couvre-feu en période de paix, sans aucune justification médicale, il a franchi sans qu’il s’en rende compte une étape majeure dans cette escalade vers le pire que ce qui est imaginable.

Dans son discours du 14 octobre annonçant ce couvre-feu, il termine par cette phrase lourde de sens : on s’était progressivement habitué à être une société d’individus libres !

Les Français ne sont donc plus libres, et c’est très grave.

Cette histoire de coronavirus aura précipité en France le cours inéluctable vers une situation pire que ce qui est imaginable.

© Chevallier.biz

 

Stratégie d’investissement, 12 octobre 2020

Par jp-chevallier
[Cet article est destiné aux seules personnes abonnées aux offres Gold et Platinum] Pour rappel et comme je l’ai écrit …

Stratégie d’investissement, 12 octobre 2020 Lire la suite »

Les Treasurys, encore et toujours !

Par jp-chevallier
[Cet article est destiné aux seules personnes abonnées aux offres Gold et Platinum] Les bons du Trésor des États-Unis constituent …

Les Treasurys, encore et toujours ! Lire la suite »

La BCE sauve encore ses banksters !

Par jp-chevallier
C’est dingue ! Une fois de plus, les gens de la BCE ont apporté le 30 septembre… 174 milliards d’euros supplémentaires …

La BCE sauve encore ses banksters ! Lire la suite »

Treasurys et actions : incertitudes, espoirs et craintes

Par jp-chevallier
Les marchés financiers sont encore et toujours dans une grande incertitude… Les rendements des Treasurys rebondissent depuis hier 5 octobre …

Treasurys et actions : incertitudes, espoirs et craintes Lire la suite »

Treasurys : encore et toujours en attente

Par jp-chevallier
Peu de changements dans la structure des taux au cours de la semaine passée… C’est encore et toujours l’attente… De …

Treasurys : encore et toujours en attente Lire la suite »

Coronavirus : retour à une inflation normale aux US

Par jp-chevallier
[Contrairement à ce qui est écrit sur le dessin, l’inflation US s’accompagne d’une forte croissance et non pas d’une stagnation. …

Coronavirus : retour à une inflation normale aux US Lire la suite »

BCE : les banksters et les Etats au plus mal

Par jp-chevallier
Les banksters de la BCE continuent à donner des milliards d’euros (30 la semaine dernière) à leurs complices des banques …

BCE : les banksters et les Etats au plus mal Lire la suite »

HSBC France = mini Générale ?

Par jp-chevallier

HSBC est parmi les grandes banques mondiales l’une des plus fiables après les big banks américaines avec un multiple d’endettement réel, un leverage, de 26 d’après mes analyses, certes loin des exigences de la règle prudentielle d’endettement (un leverage inférieur à 10) mais les banksters européens sont bien plusse pires !

Document 1 :

D’après les montants des capitaux propres tangibles publiés, ce multiple d’endettement est de l’ordre de 20,

Document 2 :

HSBC est présente dans beaucoup de pays dans le monde, y compris en France.

Cependant, le leverage d’HSBC France est catastrophique : 35,9 fin 2019 (avant cette histoire de coronavirus) d’après les montants des capitaux propres tangibles publiés !

Document 3 :

C’est bien plusse pire d’après les chiffres publiés pour le premier semestre 2020 (terminé fin juin) : les pertes se montent à… 650 millions d’euros pour… 930 millions de chiffre d’affaires !

Document 4 :

Dans ces conditions, il est compréhensible que les dirigeants d’HSBC au niveau mondial aient décidé de se débarrasser de cette entité.

Cependant il est difficile, en fait impossible en France de mettre en faillite une banque… ce qui permet aux banksters de continuer à y sévir en toute impunité alors que les autorités américaines n’ont pas hésité à le faire comme elles l’ont montré spectaculairement en mettant en faillite la banque des frères Lehman, ce qui a ouvert par la suite la plus longue période de prospérité que l’Amérique ait connue car depuis 2008 les banques américaines respectent les règles prudentielles d’endettement, ce qui y maintient l’argent sain, sans création monétaire indue.

Les dirigeants d’HSBC au niveau mondial ont donc cherché un repreneur d’HSBC France.

Ils n’en ont trouvé qu’un : le fonds américain Cerberus et un autre, pour la modique somme de… 1 euro symbolique !

Et encore, le pire est que les éventuels repreneurs exigent qu’HSBC au niveau mondial recapitalisent HSBC France à hauteur de… 500 millions d’euros !

Donc, en d’autres termes, HSBC au niveau mondial doit payer 500 millions d’euros à ses futurs acquéreurs pour s’en débarrasser !

Les futurs acquéreurs (potentiels  car la transaction n’est pas finalisée à ce jour), devront fermer un certain nombre d’agences et supprimer un certain nombre d’emplois…

***

HSBC France est un exemple édifiant de l’état de délabrement dans lequel se trouvent les banques françaises et il en est de même dans un certain nombre de pays européens.

Ainsi par exemple, la Générale est au plus mal comme je l’ai écrit à maintes reprises.

La Générale, c’est plusse pire qu’HSBC France car son bilan est de 1 450 milliards d’euros.

Personne ne voudra la reprendre, c’est-à-dire la sauver des eaux.

La Générale n’a pas sombré lundi 28 septembre : son cours a rebondi de 5 % ! … mais il est retombé sous 11 euros en cours de séance dès le lendemain, au plus bas depuis plus de 30 ans !

Document 5 :

Tout va bien.

Personne ne parle de ça.

Tout le monde parle de la deuxième vague du covid.

Y faut mettre un masque, respecter la distanciation sociale, prendre son plaisir (sexuel)… solitaire.

***

Les deux derniers bilans annuels d’HSBC France montrent que cette banque ne dégageait plus que des pertes, certes faibles mais réelles,

Document 6 :

HSBC au niveau mondial publie le montant de ses capitaux propres tangibles réels,

Document 7 :

***

Cliquer ici pour voir les derniers comptes publiés par d’HSBC France au 3 août.

Cliquer ici pour voir les comptes publiés par d’HSBC France.

Cliquer ici pour voir mon dernier article sur HSBC au niveau mondial.

© Chevallier.biz

La Générale : semaine de tous les dangers !

Par jp-chevallier

Les mécanos de la Générale ont terminé la semaine dernière à un plus bas de 10,81 euros…

Document 1 :

… depuis une trentaine d’années au moins !

Document 2 :

Perdre en 30 ans au moins 20 % en euros courants (rétropédalés), c’est possible mais pour les heureux… actionnaires de la Générale !

Un tel exploit est rare.

Bravo les artistes !

La capitalisation boursière de 97 milliards de dollars de Wells Fargo correspond à 9 fois celle de la Générale qui est tombée à… 10,7 milliards USD vendredi dernier 25 septembre,

Document 3 :

9,3 milliards d’euros de capitalisation boursière pour 60,66 milliards de capitaux propres publiés, ça ne fait pas sérieux : ça signifie que les investisseurs n’ont plus aucune confiance en ces banksters.

Les véritables capitaux propres tangibles de la Générale sont de 24,11 milliards d’euros seulement (d’après mes analyses), ce qui correspond ordinairement à sa valeur à la casse c’est-à-dire en cas de faillite.

En fait, la Générale ne vaut plus rien d’après les marchés.

L’avenir est par définition incertain.

La Générale peut survivre. Un miracle est toujours possible mais la semaine à venir peut mal commencer…

© Chevallier.biz

Treasurys : rester zen en attendant la suite…

Par jp-chevallier
Les rendements des Treasurys fluctuent dans une tendance plate depuis la fin mars… Document 1 : … et l’écart entre les …

Treasurys : rester zen en attendant la suite… Lire la suite »

Agrégats monétaires et coronavirus : USA / €-zone

Par jp-chevallier
La comparaison de l’évolution des agrégats monétaires dans la zone euro et aux États-Unis est très instructive mais personne n’aborde …

Agrégats monétaires et coronavirus : USA / €-zone Lire la suite »

Tsunami bancaire en Europe : le cas de la Générale

Par jp-chevallier

Une offensive majeure se déroule contre les banques européennes, surtout depuis le weekend dernier…

Pour rappel, les banques européennes ne respectent pas la règle prudentielle d’endettement qui leur impose d’avoir des dettes inférieures à 10 fois le montant de leurs véritables capitaux propres.

C’est le multiple d’endettement, le leverage en anglais qui doit donc être inférieur à 10.

Elles n’ont pas assez de capitaux propres et trop de dettes, ce qui les fragilise dangereusement alors que les big banks américaines (des États-Unis) respectent cette règle… du moins depuis 2009 après avoir failli faire faillite car elles ne respectaient pas cette règle auparavant !

Document 1 :

La situation des banques européennes s’est considérablement aggravée avec cette histoire de coronavirus au point que mêmes les autorités européennes s’en inquiètent.

Ainsi, l’Autorité bancaire européenne (EBA, European Banking Authority), l’Autorité des marchés financiers (ESMA, European Securities and Markets Authority) et l’Autorité des assurances (EIOPA, European Insurance and Occupational Pensions Authority) s’alarment (dans un communiqué commun) de la perte prévisible des actifs des banques européennes, ce qui augmentera leurs pertes.

La BCE prépare à cet effet un site de… vente de créances bancaires dites douteuses (NPL, Non Performing Loans), c’est-à-dire des actifs fortement dévalués selon des procédures moins pénalisantes que le passage par l’intermédiaire de fonds dits vautours généralement américains d’après les propos d’Edward O’Brien rapportés par Reuters le 23 septembre.

La BCE évalue le montant de ces actifs pourris aux alentours de… 500 milliards d’euros !

Les Etats membres de la zone ont été obligés d’apporter 836 milliards d’euros à la BCE (rubrique 5 du passif) pour qu’elle puisse boucler son bilan vendredi dernier car les banques dites commerciales manquent dramatiquement de liquidités (rubrique 2),

Document 2 :

La BCE sauve ses banksters en leur apportant plus de 5 000 milliards d’euros qu’elle n’a jamais eus, par pure création monétaire ex nihilo !

Ça va mal pour les banques européennes, et même très mal, et ce sera pire dans l’avenir proche, d’où le plongeon des cours de leurs actions.

Ainsi par exemple, le cours de la Générale vient de battre ce 24 septembre son plus bas record depuis le début des années… 90 à 11,18 euros !

Document 3 :

Evidemment, c’est l’omerta dans la presse française mais les bons investisseurs ont fait les mêmes analyses que les miennes et ils en ont tiré les mêmes conclusions : ils vendent ces actions, ce qui fait plonger leurs cours.

Ainsi, la capitalisation boursière de la Générale est tombée à 9,5 milliards d’euros, soit 11,072 milliards de dollars seulement alors que celle de Wells Fargo est de… 94 milliards, soit 8,5 fois plusse,

Document 4 :

Ces deux banques ont pourtant des actifs de montants proches : 1 969 milliards de dollars pour Wells Fargo et 1 694 milliards de dollars pour la Générale, soit un écart de 14 % seulement,

Document 5 :

Les jours et les semaines à venir seront critiques.

L’avenir est incertain par définition mais il est sombre.

Cliquer ici pour voir le communiqué des autorités de régulation financières européennes.

© Chevallier.biz

BCE = les Banksters de la Communauté Européenne… sont au plus mal !

Par jp-chevallier
Les banques européennes ne respectent pas les règles prudentielles d’endettement. Elles sont au bord de la faillite depuis longtemps. Elles …

BCE = les Banksters de la Communauté Européenne… sont au plus mal ! Lire la suite »

Mon site est en maintenance ce mardi 22 septembre

Par jp-chevallier

Il est possible que certaines fonctions ne soient pas disponibles surtout le matin, comme par exemple les emails de contact, les commentaires, les prises d’abonnements.

Tout redeviendra normal rapidement, sans les dysfonctionnements qui se sont produits depuis un certain temps et avec des améliorations…

Le maitre d’œuvre est Nicolas Derbois du Studio-Nowed, cliquer ici pour accéder à son site que je recommande.

 

Attaque US majeure contre les banques européennes

Par jp-chevallier
Les Américains viennent de lancer une attaque médiatique majeure (et finale ?) contre les banques européennes qui s’est manifestée le 21 …

Attaque US majeure contre les banques européennes Lire la suite »

Coronavirus : libéralisez la santé !

Par jp-chevallier

Cette histoire de coronavirus est finalement très instructive car elle a mis en évidence la réussite parfaite du libéralisme et l’échec de l’étatisme de plus en plus envahissant dans les pays développés ainsi que l’incompétence totale des individus (anti libéraux) qui dirigent la plupart des Etats dans le monde !

Ils ont tous été incapables de donner les bonnes réponses aux problèmes posés par la propagation de ce virus, à la seule exception des dirigeants de Taïwan, ce qui est logique…

En effet, les dirigeants actuels de Taïwan sont les héritiers des Chinois qui ont refusé de vivre sous la domination de communistes.

Ils se sont alors réfugiés sur cette ile de Taïwan pour y constituer un Etat indépendant et souverain.

Ils sont donc encore et toujours fondamentalement libéraux.

Que doit faire un Etat dans un système libéral ?

Il doit d’abord et avant tout assurer la paix sur son territoire et le défendre contre les agents dangereux venus de l’étranger.

Ces ennemis peuvent être des armées mais aussi… des virus. 2020 n’est pas le Moyen-âge !

Les dirigeants de Taïwan ont donc bien compris au mois de janvier 2020 qu’un coronavirus dangereux se propageait en Chine et ils ont en conséquence restreint les entrées à Taïwan des personnes venant des autres pays, en surveillant étroitement leur état sanitaire.

Ils n’ont pas confiné les Taïwanais qui ont continué à vivre et à travailler normalement.

Résultat : 7 personnes seulement sont mortes à Taïwan en ayant été atteintes (entre autres pathologies) de ce coronavirus chinois pour une population de 23,8 millions d’habitants dont 1 million de personnes font habituellement des allers et retours Chine-Taïwan !

***

Benjamin Rush (1746-1813) considéré comme étant l’un des Pères fondateurs de la constitution des États-Unis avait déjà bien compris en son temps que l’Etat ne devait pas restreindre la liberté des citoyens en matière de santé.

Il considérait même que la liberté médicale devrait être inscrite dans la constitution comme le rapportent ces citations qui lui sont attribuées :

“Unless we put medical freedoms into the Constitution, the time will come when medicine will organize into an undercover dictatorship [. . .] To restrict the art of healing to one class of men and deny equal privileges to others will constitute the Bastille of medical science. All such laws are un-American and despotic and have no place in a republic [. . .] The Constitution of this republic should make special privilege for medical freedom“.

“A moins que nous n’inscrivions les libertés médicales dans la Constitution, le temps viendra où la médecine s’organisera en une dictature secrète […] Restreindre l’art de guérir à une classe d’hommes et refuser des privilèges égaux aux autres constituera la Bastille de la science médicale. Toutes ces lois sont anti-américaines et despotiques et n’ont pas leur place dans une république […] La Constitution de cette république devrait accorder un privilège spécial à la liberté médicale“.

Les dirigeants des Etats devraient laisser faire les citoyens en matière de santé, les laisser choisir librement de se soigner selon les recommandations du Professeur Didier Raoult ou pas, et ils auraient dû protéger leurs concitoyens des agents nocifs venant de l’étranger, sans les condamner à une assignation à résidence (confinement), en les laissant travailler et vivre librement.

***

L’Insee publie des données partielles (et partiales !) sur la mortalité associée à ce coronavirus chinois (depuis le 1° mars !) qui font apparaitre un pic de décès en mars-avril 2020 par rapport à 2018,

Document 1 :

Cependant, depuis le 22 mai, les décès en 2020 sont du même ordre que ceux de 2018 !

La différence entre les décès de 2020 et ceux de 2018 met en évidence ce pic de mortalité mais depuis le 22 mai les décès en 2020 sont inférieurs à ceux de 2018 !

Document 2 :

Zoom sur la période récente qui met en évidence que les décès associés à ce coronavirus chinois depuis le 28 août 2020 sont très largement inférieurs à ceux de 2018 pour la même période,

Document 3 :

Les informations publiées en ce mois de septembre sur une recrudescence des décès attribués à ce coronavirus chinois sont donc de la pure propagande, des fake news comme on dit maintenant.

© Chevallier.biz

Treasurys et marchés financiers : un nouveau paradigme ?

Par jp-chevallier
Les Américains changent, les marchés financiers aussi. Au XX° siècle, tout était simple : les Américains (les habitants des États-Unis) cherchaient …

Treasurys et marchés financiers : un nouveau paradigme ? Lire la suite »

Swaps : désengagement US des crises du Japon et de la zone €

Par jp-chevallier
D’après les derniers chiffres publiés par la Fed le 17 septembre, la Fed s’est totalement désengagée des conséquences des crises …

Swaps : désengagement US des crises du Japon et de la zone € Lire la suite »

Drahi, multimilliardaire le plus riche du monde… en dettes !

Par jp-chevallier

Patrick Drahi est le multimilliardaire le plus riche du monde mais… en dettes !

En effet, sa fortune est constituée pour l’essentiel des actions qu’il possède dans ses deux principales entreprises cotées en bourse : Altice Europe et Altice USA.

Ces deux sociétés ont la particularité d’avoir des dettes qui dépassent de loin toutes les normes et même l’entendement…

Ainsi Altice Europe a… 38 milliards d’euros de dettes (à long terme) à son dernier bilan publié au 30 juin 2020 pour… 2 milliards de capitaux propres… négatifs !!! … constitués de 1,5 milliard de pertes accumulées !

Document 1 :

Une fois de plus, c’est inimaginable, inconcevable, impensable ! Et pourtant c’est la réalité.

Cette société aurait dû être mise en faillite et ses dirigeants auraient dû être poursuivis et condamnés depuis longtemps. Evidemment, il n’en est rien.

Pour plus de clarté, zoom sur ces dettes (à long terme, Total non-current liabilities) et ces capitaux propres (ligne Equity attributable to equity holders of the parent),

Document 2 :

Patrick Drahi (et d’autres ?) a donc constitué cette société en apportant seulement… 5,7 millions d’euros (empruntés ?), ligne Additional paid in capital.

Bravo l’artiste !

Altice Europe a perdu 471,5 millions d’euros au 2° trimestre 2020 (Loss)/profit for the period, les chiffres entre parenthèses signifient en comptabilité qu’il s’agit de valeurs négatives et plus de 500 millions au 2° trimestre 2019… sans coronavirus !

Document 3 :

Ces pertes sont logiques car les charges financières (Finance costs, net, 734,6 millions d’euros) sont largement supérieures au résultat opérationnel (Operating profit, 398,6 millions) à cause du surendettement de la société qui est donc non viable.

Oui mais tout va bien pour Patrick Drahi qui jongle avec cette société cotée à Amsterdam et qui est propriétaire d’autres entités établies dans des lieux (comme par exemple à Guernesey) réputés pour abriter des montages juridiques judicieux pour cacher des opérations condamnables sous d’autres cieux…

Ainsi, Patrick Drahi est propriétaire entre autres de Libération, L’Express, BFM TV et RMC.

Certaines personnes vont même jusqu’à dire qu’il aurait pu financer (et même qu’il aurait contribué à faire élire) des hommes politiques et même un président d’une république (bananière ?) ce qui expliquerait la mansuétude dont il bénéficie de la part de diverses juridictions, mais ce sont certainement là des complotistes jaloux donc non crédibles…

Patrick Drahi serait de nationalité française ou israélienne (selon les sources) bénéficiant du statut privilégié de résident fiscal suisse pour y payer moins d’impôts qu’ailleurs…

Patrick Drahi a créé également la société Altice USA dont il est actionnaire majoritaire dont les dettes (à long terme) sont de 24 milliards de dollars (seulement !) pour 1,3 milliard de capitaux propres,

Document 4 :

1,3 milliard de dollars de capitaux propres (contre 2,4 milliards au 2° trimestre 2019 !) pour 24 milliards de dettes, ça ne fait pas sérieux, et c’est même grave, mais Altice USA a quand même été créée avec 817,8 millions d’apports en capital (Paid-in capital) et 501 millions de bénéfices accumulés (Retained earnings).

Les bénéfices d’Altice USA de 111 millions de dollars pour un chiffre d’affaires de 2,475 milliards correspondent à une marge nette de 4,5 % qui est normale,

Document 5 :

Altice USA est moins pire qu’Altice Europe !

Le gros problème est que les 38+24 milliards de dettes des Altice Europe et USA, soit une soixantaine de milliards d’euros sont apportés pour l’essentiel via des banques européennes surendettées qui sont maintenues artificiellement en survie par la BCE qui leur apporte globalement plus de… 5 000 milliards d’euros qu’elle n’a jamais eus et… qui n’existent donc pas.

Tout ceci est de la pure création monétaire ex nihilo !

D’après des articles de presse, Patrick Drahi devrait racheter dans un avenir proche les actions en circulation d’Altice Europe pour que le titre disparaisse de la cote pour qu’il ne sombre pas lors d’une panique boursière car sa situation devient intenable.

Pierre Jovanovic cite à ce sujet le Financial Time qui rapporte que Patrick Drahi financerait ces rachats de titres par… des emprunts auprès de… BNP-Paribas !

Des dettes, toujours des dettes pour cacher d’autres dettes ! Le monde des banksters est celui des gangsters en tous genres.

Les variations du cours d’Altice Europe sont de grande ampleur, avec des plus bas très bas à moins d’1 euro en 2018 et un plus haut éphémère à 6,7 euros avant cette histoire de coronavirus et en attendant le zéro absolu,

Document 6 :

Les variations du cours d’Altice Europe sont de moindre ampleur mais le titre peut s’effondrer comme il l’a déjà fait dans le passé en cas de gros problèmes, et il pourrait y en avoir de nouveaux dans un avenir envisageable…

Document 7 :

Tout ça, c’est dingue. Une histoire de fous. Ça finira mal, comme l’URSS.

Cliquer ici pour voir les documents financiers publiés par Altice Europe pour le 2°trimestre 2020 qui se trouvent sur cette page à la date du 30/07, cliquer ici pour y accéder.

Cliquer ici pour voir les documents financiers publiés par Altice USA pour le 2°trimestre 2020…

© Chevallier.biz

 

Marchés financiers et Treasurys : retournements et attentes

Par jp-chevallier
Les semaines se suivent mais elles ne se ressemblent pas : les marchés financiers et les rendements des Treasurys ont laissé …

Marchés financiers et Treasurys : retournements et attentes Lire la suite »

Agrégats monétaires US : les Américains sont riches !

Par jp-chevallier
Les Américains n’ont jamais été aussi riches que maintenant ! En effet, au 31 août, derniers chiffres publiés par la Fed, …

Agrégats monétaires US : les Américains sont riches ! Lire la suite »

Coronavirus : la folie continue ! (mise au point au 9 septembre)

Par jp-chevallier

La folie continue avec cette histoire de coronavirus !

Une petite mise au point s’impose encore à ce sujet ce 9 septembre…

Hier en fin de journée, j’ai mis en ligne un article et en même temps (comme dirait l’Autre) , l’IHU de Marseille Infection mettait en ligne une vidéo sur YouTube au cours de laquelle le Professeur Didier Raoult rapportait une information importante presque dans les mêmes termes que moi, à savoir que les génomes de ce fameux coronavirus qui circule depuis fin 2019, le covid-19, qui se propage actuellement, sont tout à fait différents de ceux qui circulaient au début de cette année 2020, ce qui confirme parfaitement l’hypothèse émise par le Professeur Luc Montagnier.

Aujourd’hui 9 septembre en fin de journée j’ai voulu reprendre cette vidéo mais je n’ai pas pu la retrouver, ce qui ne m’a pas trop intrigué car je pensais avoir fait une erreur quelque part…

Or, en regardant le Journal de TVLibertés de ce jour, Elise Blaise nous a appris que… YouTube avait censuré cette vidéo de Didier Raoult !

Cliquer ici pour voir ce Journal de TVLibertés.

Une réaction s’impose : celle de la réplique des Tontons flingueurs : les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait ! Cliquer ici pour (re)voir cette scène.

En complément, les études du Professeur Marc Henry qui collabore avec le Professeur Luc Montagnier sont particulièrement intéressantes et même passionnantes, mais il faut s’accrocher !

Cliquer ici pour accéder à son site.

Et il faut citer aussi Madame Alexandra Henrion-Caude qui a manifestement quitté l’Inserm pour pouvoir continuer à travailler normalement…

Cliquer ici pour voir l’émission au cours de laquelle a présenté ses analyses.

Ça ne s’arrange pas.

***

Complément au 10 septembre : cliquer ici pour voir cette vidéo du Professeur Didier Raoult mise en ligne le 8 septembre mais non disponible (censurée ? ou !) le lendemain.

© Chevallier.biz

Coronavirus : la folie continue ! (mise au point au 8 septembre)

Par jp-chevallier

La folie continue avec cette histoire de coronavirus !

Une petite mise au point s’impose à ce sujet…

A propos de cette histoire de coronavirus j’applique là-aussi ma méthode habituelle qui consiste comme toujours à observer la réalité en ne retenant que des faits avérés, constatables, vérifiables, qui sont ce que j’appelle aussi en pareilles circonstances des bouées d’amarrage, c’est-à-dire des points sur lesquels on peut se fier lorsqu’il existe une zone d’incertitudes autour d’elles.

Au départ se trouve évidemment ce nouveau et mystérieux coronavirus issu de la région de Wuhan en Chine fin 2019.

Un certain nombre de coronavirus ont été identifiés au cours des années précédentes et ils se sont tous déjà propagés dans le monde en provoquant la mort d’un certain nombre de personnes à la santé fragile ou mal soignées sans que cela provoque de réactions importantes.

Le génome de ce coronavirus qui allait devenir le covid-19 a été évidemment étudié dans un certain nombre de laboratoires dans le monde dès que cela a été possible mais rares sont ceux qui ont publié leurs résultats, ce qui est déjà là une anomalie.

Le Professeur Luc Montagnier, lauréat du prix Nobel, et d’autres virologues ont quand même pris connaissance des résultats de certains de ces laboratoires et en particulier de ceux d’un laboratoire indien de référence avant qu’il en retire leur publication sous la pression des autorités chinoises…

Les virologues de ce laboratoire ont en effet constaté que le génome de ce coronavirus dit covid-19 avait des particularités qu’aucun autre coronavirus ne possède : il comporte des séquences de gènes de chauve-souris, de pangolin, du VIH et d’autres incongruités, ce qui a été confirmé par d’autres laboratoires, ce qui permet de ne pas douter de la réalité de ces résultats.

En effet, un coronavirus issu des chauves-souris ne peut pas comporter en même temps (comme dirait l’Autre) des séquences d’un coronavirus issu du pangolin et inversement. C’est soit l’un, soit l’autre mais pas les deux en même temps !

Par ailleurs, il est absolument impossible que des séquences de VIH soient naturellement présentes dans un coronavirus.

Pour tout virologue normalement constitué, même sans prix Nobel, tout ceci est une évidence et une conclusion s’impose alors à ce niveau : ce covid-19 est indubitablement une création de virologues qui voulaient mettre au point un vaccin efficace contre des coronavirus.

En effet, pour développer un vaccin contre des coronavirus il faut être capable de manipuler un génome de coronavirus en y ajoutant des séquences permettant de le désactiver et de le rendre assimilable par l’espèce humaine à partir de coronavirus qui peuvent le faire : ceux issus de chauves-souris, du pangolin (entre autres) et en y ajoutant des gènes d’un autre virus connu pour son assimilation lui-aussi par l’espèce humaine, à savoir ici le VIH.

Pour le Professeur Luc Montagnier et tous les autres virologues, ce sont là des constatations objectives, scientifiques, incontestables, servant de base à tout autre développement, ce qui s’explique par le fait que des virologues chinois travaillaient depuis au moins une quinzaine d’années sur la mise au point de vaccins contre des coronavirus, en particulier dans un laboratoire P4 de Wuhan, ce qui est parfaitement connu des virologues du monde entier.

Le problème est que lorsque des virologues sont capables de manipuler le génome d’un virus pour en atténuer les conséquences, eux ou d’autres sont capables de faire l’inverse : créer un virus pour en accentuer sa dangerosité !

C’est manifestement ce qu’ont fait des virologues de l’armée chinoises qui surveillaient les travaux de leurs collègues civils, ce qui est disons, (presque) normal en pareilles circonstances…

Par la suite, ce coronavirus est sorti d’un laboratoire P4 soit par accident soit volontairement (pour l’instant, rien ne permet de statuer entre ces deux solutions) et il s’est ensuite propagé quasiment dans le monde entier.

Qu’en est-il maintenant ?

Là encore, c’est le Professeur Luc Montagnier (entre autres) qui donne une explication qui pourrait être salvatrice…

En effet, comme pour tout génome de virus, celui du covid-19 se modifie lors de chaque transmission d’un individu à un autre : il mute, ce qui signifie que des séquences du génome s’altèrent, se cassent, s’abîment, se fragmentent au fil de ces transmissions et des mois et c’est ce qui se produit en particulier pour les séquences qui produisent les manifestations les plus graves de la maladie chez l’homme.

Donc, le Professeur Luc Montagnier a dit et répété précédemment que, si son hypothèse est juste, ce covid-19 va perdre de sa virulence les mois passant, et c’est ce qui est constatable en ce début de mois de septembre : beaucoup de personnes qui se font tester par PCR sont déclarées positives alors qu’elles n’ont aucun symptôme (ce sont des porteurs sains selon la terminologie officielle) et qu’elles ne sont pas contagieuses !

Les tests de type PCR détectent ce coronavirus mais ses séquences aux conséquences potentiellement mortelles sont en fait devenues inopérantes, inoffensives.

Ainsi par exemple, sur 138 personnes (résidents et salariés) d’une maison de retraite de l’Aveyron, 54 ont été déclarées positives au covid-19 mais aucune d’entre elles ne présente de maladie grave !

Cette hypothèse du Professeur Luc Montagnier donne pour l’instant l’impression d’être vérifiée par les faits et elle explique la raison pour laquelle toute épidémie virale est amenée à disparaitre… au bout d’un certain temps avec une courbe gaussienne de mortalité… ce qui est considéré comme une énigme en particulier par le Professeur Didier Raoult qui n’admet pas les travaux de son collègue…

Laurent Toubiana relève que la prétendue résurgence actuelle de l’épidémie de covid-19 n’existe pas car… le nombre de malades graves dus à cette affection est négligeable au niveau d’une nation comme la France.

Conclusion : Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ? Covid-19 : l’union sacrée de l’incompétence et l’arrogance comme l’a écrit le Professeur Christian Pérronne !

Comme je l’ai écrit depuis le début, et je ne suis pas le seul à soutenir cette idée, cette histoire de coronavirus a été utilisée pour manipuler les opinions publiques dans le monde entier en particulier pour créer une crise aux États-Unis (à cause du confinement) de façon à empêcher le Donald d’utiliser son argument préféré qu’est la réussite économique de l’Amérique pour se faire réélire !

Un peu brutal comme manip, sans scrupules de la part de ses auteurs (le Deep state et les Chinois), une parfaite réussite pour eux (pour le moment) mais aux conséquences dramatiques pour beaucoup de monde…

Ils sont démasqués mais ils nous obligent à nous masquer !

***

Si l’hypothèse du Professeur Luc Montagnier est juste, un vaccin contre le covid-19 ne servira à rien car son génome ne se reproduira pas spontanément dans sa forme initiale avec sa séquence générant la partie la plus grave de la maladie et de toute façon, il n’y aura jamais de réapparition de ce covid-19 du fait qu’il a été créé par des Chinois… car il est inimaginable qu’ils le laissent se propager à nouveau !

***

Pour vérifier ces informations, il suffit de reprendre les vidéos sur YouTube et autres documents de toutes les personnes compétentes qui se sont exprimées à ce sujet.

© Chevallier.biz

Marchés financiers, Treasurys et Donald Company

Par jp-chevallier
L’avenir est par définition incertain mais l’évolution des rendements des Treasurys peut conduire à prévoir la continuation de la hausse …

Marchés financiers, Treasurys et Donald Company Lire la suite »

BNS : la Suisse refuge des capitaux émis par la BCE !

Par jp-chevallier
L’évolution de la crise dans la zone euro se voit très bien dans celle de la courbe des capitaux de …

BNS : la Suisse refuge des capitaux émis par la BCE ! Lire la suite »

BCE : regain des tensions bancaires

Par jp-chevallier
La BCE a été obligée de demander 822 milliards d’euros aux Etats de la zone pour pouvoir boucler son bilan …

BCE : regain des tensions bancaires Lire la suite »

Apple, 2° trimestre 2020

Par jp-chevallier

Suite de cette folie totale sur une partie des marchés financiers et en particulier pour ce qui concerne les cours de certaines sociétés, dites techno

Ainsi en est-il par exemple d’Apple dont le cours a bondi exponentiellement…

Document 1 :

surtout en juillet-août par rapport à un plus bas en mars à cause de cette histoire de coronavirus !

Document 2 :

La capitalisation boursière d’Apple a atteint… 2 150 milliards de dollars le 21 août ce qui fait un ratio P/E de 66,8 largement supérieur aux normes.

A titre de comparaison, le PIB courant annuel de la France est de 2 043 milliards d’euros soit 2 414 milliards de dollars…

Pour rappel, normalement, la capitalisation boursière d’une entreprise devrait correspondre à 16 fois le montant de ses bénéfices passés, ce qui constitue le ratio P/E qui est le multiple de cette capitalisation boursière (Price) sur les bénéfices (Earnings).

En toute logique, avec un total des bénéfices sur les 4 derniers trimestres de 58,424 milliards de dollars, la capitalisation boursière d’Apple devrait donc être normalement de l’ordre de… 940 milliards !

1 210 milliards de dollars sont donc en trop dans la capitalisation boursière d’Apple !

Le plongeon potentiel est monumental…

Autre problème : l’endettement d’Apple est kolossal : 149,7 milliards de dollars de dettes à long terme pour 72,3 milliards de capitaux propres, ce qui fait un gearing de… 207 % !

Document 3 :

Pour rappel, le gearing est le rapport entre les dettes à long terme et les capitaux propres, en pourcentage.

Il doit fluctuer dans une bande de 30 à 50 % au maximum.

L’endettement d’Apple est très dangereux. Il a commencé à se produire après le décès de Steve Jobs en 2011 et donc depuis l’arrivée de Tim Cook à la direction de l’entreprise.  

Du temps de Steve Jobs, les fondamentaux de la société progressaient normalement : les bénéfices d’une année s’ajoutaient aux capitaux propres de l’année précédente, ce qui constituait cet effet boule de neige qui aboutit à augmenter ces capitaux propres au fil du temps et à développer des entreprises fortes, dynamiques, innovantes et pérennes.

Tout a basculé avec Tim Cook : l’effet boule de neige a disparu et les capitaux propres baissent inexorablement d’années en années malgré des bénéfices considérables !

Document 4 :

Pire : d’années en années, les dettes à long terme augmentent et les capitaux propres baissent !

Normalement, les capitaux propres sont constitués des bénéfices accumulés (Retained earnings) et le montant des apports initiaux des actionnaires (Common stock…) devient marginal au fil des années mais c’est très exactement le contraire qui se produit, surtout lors de ce 2° trimestre 2020 !

Document 5 :

La baisse des capitaux propres s’est accélérée au cours de ces derniers trimestres et les bénéfices accumulés ont brusquement plongé au 2° trimestre par rapport au précédent.

Tim Cook n’a quasiment pas lancé de nouveaux produits. La croissance d’Apple ne s’est faite que par endettement pour générer du chiffre d’affaires.

Cette situation, dont personne ne parle, est potentiellement catastrophique.

La chute de cette entreprise emblématique risque d’être particulièrement spectaculaire…

***

Mes analyses permettent de débusquer ce qui ne va pas (et plus ou moins bien occulté) dans toute entreprise mal gérée et inversement ce qui fait la réussite d’autres sociétés à fort potentiel.

Elles sont originales, parfaitement fiables, toujours justifiées, argumentées et vérifiables.

Après le début de cette histoire de coronavirus, la publication des résultats des entreprises pour le 2° trimestre permet de recommencer à analyser la réalité des entreprises pour investir à bon escient, ce qui alimente la spéculation gagnante

Ces éléments ci-dessus font partie d’une analyse complète d’Apple en attendant les suivantes.

Pour toute personne disposant d’un capital, son placement (sous certaines conditions) en valeurs mobilières est le meilleur moyen non seulement de le sauver mais encore de le valoriser, ce qui est important mais pas évident, surtout en cette période de folie tous azimuts.

Je recommencerai à partir du début du mois de septembre la publication de mes analyses pour les sociétés ayant les plus forts potentiels de hausse dans le cadre de mes offres Platinum…

***

Cliquer ici pour accéder aux résultats d’Apple.

© Chevallier.biz

 

Tesla, 2° trimestre 2020

Par jp-chevallier

C’est la folie totale avec cette histoire de coronavirus et c’est aussi la folie totale sur une partie des marchés financiers et en particulier pour ce qui concerne les cours de certaines sociétés…

C’est l’exubérance irrationnelle des marchés comme l’a dit jadis ce bon vieux Greenspan mais c’est maintenant bien plusse pire.

Ainsi en est-il par exemple de Tesla dont le cours a bondi dans cette folie totale surtout en juillet-août !

Document 1 :

La capitalisation boursière de Tesla a atteint plus de… 380 milliards de dollars le 21 août alors que le total des bénéfices des 4 derniers trimestres est de… 368 millions, ce qui fait un ratio P/E supérieur à… 1 000 !

Normalement, la capitalisation boursière d’une entreprise devrait correspondre à 16 fois le montant de ses bénéfices passés, ce qui constitue le ratio P/E qui est le multiple de cette capitalisation boursière (Price) sur les bénéfices (Earnings).

En toute logique, la capitalisation boursière de Tesla devrait donc être normalement de l’ordre de 6 à 7 milliards de dollars au maximum !

Avec une marge nette (enfin positive après des années de pertes) de 1,4 % sur les 4 derniers trimestres Tesla rappelle un peu Enron avant sa faillite

Document 2 :

L’endettement de Tesla est kolossal : 15,5 milliards de dollars de dettes à long terme pour 6,6 milliards de capitaux propres, ce qui fait un gearing de 235 % !

Document 3 :

Le gearing est le rapport entre les dettes à long terme et les capitaux propres, en pourcentage.

Il doit fluctuer dans une bande de 30 à 50 % au maximum.

L’endettement de Tesla est très dangereux. Ses généreux actionnaires ont déjà apporté… 12,7 milliards de dollars pour maintenir en activité leur entreprise !

Document 4 :

Les dirigeants de Tesla ont décidé d’investir massivement dans la construction d’usines a priori très performantes en Chine, en Allemagne et aux États-Unis,

Document 5 :

Il est possible que les projets des dirigeants de Tesla soient rentables dans un avenir actuellement non prévisible mais rien ne justifie présentement le cours actuel de ces actions.

***

Après le début de cette histoire de coronavirus, la publication des résultats des entreprises pour le 2° trimestre permet de recommencer à analyser la réalité des entreprises pour investir à bon escient, ce qui alimente la spéculation gagnante…

Ces éléments ci-dessus sont une partie d’une analyse complète de Tesla en attendant les suivantes.

Je recommencerai à partir du début du mois de septembre la publication de mes analyses pour les sociétés ayant les plus forts potentiels de hausse dans le cadre de mes offres Platinum…

***

Cliquer ici pour accéder aux résultats de Tesla.

© Chevallier.biz

 

Faux départ : retour à l’attente…

Par jp-chevallier
Les marchés financiers ont manifesté un départ vers la croissance et le retour à une certaine normalité dans la semaine …

Faux départ : retour à l’attente… Lire la suite »

Agrégats monétaires US : retournement de tendance !

Par jp-chevallier
Hier 20 août, mauvaise nouvelle : la Fed a publié des chiffres des agrégats monétaires qui montrent que les Américains qui …

Agrégats monétaires US : retournement de tendance ! Lire la suite »

Coronavirus : censure des déclarations du Pr Luc Montagnier sur Thana TV

Par jp-chevallier

La chaine YouTube Thana TV vient de publier le communiqué suivant ce 21 août en milieu de journée :

Vous l’avez peut-être vu, hier soir nous avons posté une vidéo faisant intervenir le Pr. Montagnier. Malheureusement avec les temps qui courent, diffuser du contenu qui va à l’encontre des médias de masses n’est pas simple et nous avons été contraints de supprimer la vidéo. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée… Nous reviendrons très vite avec du contenu encore plus percutant !

Je n’en sais pas plus mais il est inquiétant qu’une telle censure des déclarations du Pr Luc Montagnier ait pu avoir lieu à ce sujet.

Affaire à suivre…

Cliquer ici pour accéder au site de Thana TV.

 

Esclavage, l’Histoire à l’endroit, par Bernard Lugan

Par jp-chevallier

En ce début de XXI° siècle, tout le monde peut être très bien informé, partout dans le monde grâce aux multiples techniques de communication qui n’ont jamais été aussi performantes.

Cependant et paradoxalement, certains groupes de personnes réussissent à manipuler les sources d’informations pour diffuser une propagande pernicieuse pour manipuler les opinions publiques en fonctions de leurs desseins.

Ainsi en est-il par exemple des idées sur l’esclavage qui visent à culpabiliser les blancs à la suite de la traite des noirs.

Bernard Lugan remet l’Histoire à l’endroit avec son dernier livre…

***

Tous les peuples ont pratiqué l’esclavage. Mais seuls les Blancs l’ont aboli. A travers la conquête coloniale, ils ont ensuite contraint ceux qui continuaient à le pratiquer à y renoncer. Or, seule la traite pratiquée par les Européens est criminalisée.

Le 10 mai 2001, en votant à l’unanimité la « Loi Taubira », les députés français ont ainsi imposé une vision à la fois idéologique et manichéenne de la traite esclavagiste. Cette loi ne dénonce en effet que la Traite pratiquée par les Européens, faisant l’impasse sur la traite arabo-musulmane laquelle ne prit fin qu’avec la colonisation. 

Christiane Taubira a justifié cette singulière hémiplégie historique afin que « les jeunes Arabes (…) ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes » (L’Express, 4 mai 2006).  

Par leur vote, les députés français ont donc effacé de la Mémoire collective des dizaines de millions de victimes. A commencer par ces innombrables femmes et jeunes filles berbères razziées dans ce que les conquérants arabes appelaient la «moisson berbère». Ibn Khaldun évoquait à ce sujet les «belles esclaves berbères, de toison couleur de miel». Et que dire des millions d’enlèvements d’Européens opérés jusque dans les années 1800 en mer et le long des rivages méditerranéens, à telle enseigne que l’on disait alors qu’«il pleut des esclaves chrétiens sur Alger» ?

 Cette loi fait également l’impasse sur le rôle des Africains eux-mêmes. Or, comme les Européens attendaient sur le littoral que leur soient livrés les captifs par leurs partenaires africains, il dépendait donc in fine de ces derniers d’accepter ou de refuser de leur vendre leurs « frères » noirs. La réalité historique est qu’une partie de l’Afrique s’est enrichie en vendant l’autre partie. Les captifs n’apparaissant pas par enchantement sur les sites de traite, ils étaient en effet capturés, transportés, parqués et vendus par des négriers noirs.

Pour commander ce livre, cliquer ici en accédant au site de Bernard Lugan.

 

15 août… 1971 : date historique !

Par jp-chevallier

Le 15 août 1971 est la date la plus importante de l’Histoire économique mondiale… après l’invention des monnaies et de la comptabilité en partie double qui date de 5 000 ans environ !

En effet, depuis bientôt 50 ans, le dollar (USD) n’est plus défini par rapport à l’or.

Le dollar est la monnaie des États-Unis, celle qui permet de faciliter et surtout d’effectuer les échanges de biens et services.

La contrepartie des dollars est constituée par ces biens et services qui sont produits aux États-Unis, et non pas l’or.

Il est étonnant que cette mesure n’ait pas été prise plus tôt.

Compte tenu des règles qu’il est impératif de respecter en la matière, en particulier celles de la comptabilité en partie double qui sont à la base de toute l’activité économique au sens large, le dollar est comme les autres monnaies qui l’ont précédé, une monnaie qui a sa vie propre indépendamment de toute référence à un métal précieux.

Ce sont les métaux précieux (dont l’or) qui sont évalués en dollars et non pas l’inverse !

Richard Nixon a pris la bonne décision et elle aura été historique.

Seuls les idiots inutiles, les gros biceps et petits cerveaux, restent attachés à l’or.

© Chevallier.biz

❌