Lateo.net - Flux RSS en pagaille (pour en ajouter : @ moi)

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 27 janvier 2021Jean-Pierre CHEVALLIER

Stratégie d’investissement, au 26 janvier

Par jp-chevallier
[Cet article est réservé aux seuls abonnés des offres Gold et Platinum] Comme je l’ai écrit précédemment, que faire pour …

Stratégie d’investissement, au 26 janvier Lire la suite »

Hier — 26 janvier 2021Jean-Pierre CHEVALLIER

Coronavirus et Kimberly-Clark : le triomphe du PQ !

Par jp-chevallier

Ras le bol des infos dramatiques et affligeantes sur le covid-19 et des polémiques des complotistes !

Enfin une bonne nouvelle : les bénéfices de Kimberly-Clark battent tous les records grâce au papier dit hygiénique, le bon vieux PQ politiquement incorrect !

Le cours de KMB, Kimberly-Clark a atteint un sommet historique mi-août après un excellent deuxième trimestre et il s’y maintient à des niveaux très élevés, battant les prévisions des analystes financiers,

2,4 milliards de dollars de bénéfices nets pour 19,1 milliards de chiffre d’affaires en 2020, soit une rentabilité nette de… 13 % avec du PQ !

Bravo les artistes !

Un quart de la population mondiale utilise chaque jour au moins un de ses produits !

Mieux que du clic de mulot. Avenir assuré.

Cliquer ici pour accéder au site mondial de Kimberly-Clark.

© Chevallier.biz

À partir d’avant-hierJean-Pierre CHEVALLIER

Coronavirus : Prof. Joyeux, Alexandra Henrion-Caude, etc.

Par jp-chevallier

Un petit rappel : le Professeur Henri Joyeux qui a été professeur de chirurgie spécialisé en cancérologie est toujours très actif et compétent, en particulier à propos de cette histoire de coronavirus.

Il organise un webinaire mardi 19 janvier à partir de 21 heures : Face aux virus Boostez vos défenses immunitaires.

J’invite les personnes qui lisent mes articles à suivre ce séminaire qui devrait être très instructif.

Pour cela, il est nécessaire de s’inscrire préalablement sur le site de l’association qu’il a créée : Association Internationale Familles Santé Prévention.

Cliquer ici pour y accéder.

Une participation aux frais de l’association organisatrice de 5 € est demandée, pour des informations gratuites et officielles, c’est gratuit mais ça risque de coûter très, très cher !

***

L’émission d’Elise Blaise du samedi 16 janvier au cours de laquelle est intervenue Madame Alexandra Henrion-Caude a été rapidement censurée par YouTube qui refuse de diffuser pendant une semaine les émissions de TVLibertés !

La dictature sous un prétexte sanitaire est déjà très avancée en France comme dans d’autres pays.

Il devient de plus en plus difficile de s’y opposer.

Internet est le seul moyen de communication de masse qui permet aux gens qui s’opposent à cette dictature de s’exprimer encore.

Les réseaux dits sociaux ne sont plus fiables.

J’ai exposé dans un article précédent l’essentiel de ce que Madame Alexandra Henrion-Caude a dit lors de cette émission qui est toujours visible sur le site de TVLibertés, cliquer ici pour y accéder.

Cependant, il faut rajouter que Madame Alexandra Henrion-Caude nous apprend dans cette émission que les prétendus vaccins à ARN messager peuvent générer non seulement des anticorps pouvant neutraliser l’effet toxique d’un coronavirus mais aussi des antigènes de ce virus si bien que des personnes ayant reçu ce vaccin de Pfizer sont susceptibles de tomber malades du covid-19 au lieu d’en être protégées !

Cliquer ici pour accéder au site de TVLibertés.

 

© Chevallier.biz

Stratégie d’investissement, au 18 janvier

Par jp-chevallier
[Cet article est réservé aux seuls abonnés des offres Gold et Platinum] Comme je l’ai écrit précédemment, que faire pour …

Stratégie d’investissement, au 18 janvier Lire la suite »

Agrégats monétaires US : bonne année 2021 !

Par jp-chevallier
Champagne pour les Américains ! Ils ont terminé l’année 2020 avec plein d’argent dans les poches (en fait surtout dans leurs …

Agrégats monétaires US : bonne année 2021 ! Lire la suite »

Coronavirus : le point au 16 janvier

Par jp-chevallier

Une petite mise au point s’impose en ce 16 janvier au sujet de cette histoire de coronavirus

Tout d’abord, un petit rappel : Taïwan ne compte que 7 décès liés à ce coronavirus pour une population de 23,840 millions d’habitants !

La population de Taïwan, c’est un tiers de celle de la France (67 millions d’habitants), trois fois celle de la Suisse (8,689 millions).

Document 1 :

Si les autorités françaises avaient pris les mesures prises par celles de Taïwan, il n’y aurait eu qu’une vingtaine de décès en France associés au covid-19 et 2 ou 3 décès en Suisse !

Première conclusion : la bande du Mignon poudré est responsable de la quasi-totalité des décès imputés à ce coronavirus, en particulier en empêchant les gens de se soigner avec le traitement mis au point par le Professeur Didier Raoult.

Les autorités de Taïwan n’ont pas ordonné de confinement. Les habitants ont continué à travailler normalement. Seules les personnes venant de l’étranger ont été très précisément surveillées afin de les soigner et de les isoler pour qu’elles ne transmettent pas ce virus à d’autres.

***

Le site Euromomo.eu fournit des informations très instructives sur les variations de la mortalité (toutes causes confondues) des pays européens au cours de ces trois dernières années par rapport à leur moyenne historique.

Il apparait que la mortalité en France en ce début 2021 est inférieure à celle de la moyenne des années précédentes, ce qui ne justifie en aucun cas les mesures coercitives prises actuellement par la bande du Mignon poudré,

Document 2 :

Ce graphique montre également que la mortalité en Allemagne en 2020 n’a pas été différente de ce qu’elle a été au cours des années précédentes, c’est-à-dire que le coronavirus n’y a pas engendré de surmortalité !

Deuxième conclusion : c’est la bande du Mignon poudré qui est responsable de la surmortalité constatée en France en 2020, de l’effondrement de l’activité économique et de tous les drames qui vont avec.

***

L’Insee vient de publier les données sur la mortalité toutes causes confondues jusqu’à la fin de l’année 2020 et même pour les quatre premiers jours de 2021, ces derniers chiffres étant révisables.

Il apparait clairement que la mortalité a été beaucoup plus importante en 2020 à partir du 9 mars qu’en 2019 et il en est de même après le 26 septembre,

Document 3 :

L’écart entre la mortalité en 2020 et celle en 2019 conduit évidemment aux mêmes observations,

Document 4 :

Troisième conclusion : c’est bien la bande du Mignon poudré qui est responsable de la surmortalité constatée en France en 2020, de l’effondrement de l’activité économique et de tous les drames qui vont avec.

En effet, le premier pic de surmortalité en France n’a pas été observé en Allemagne au printemps car les Allemands qui ont été victimes du coronavirus ont été soignés (en particulier par le traitement mis au point par le Professeur Didier Raoult) et sans confinement.

Le second pic de mortalité à l’automne a été provoqué lui-aussi par les mesures contre productives par la bande du Mignon poudré alors qu’il aurait fallu soigner (avec le traitement mis au point par le Professeur Didier Raoult) et isoler les personnes atteintes des nouveaux variants de coronavirus.

L’Insee publie également les chiffres mensuels de la mortalité en France depuis 1946.

La courbe polynomiale de tendance d’ordre 6 montre une augmentation normale de la mortalité correspondant aux baby-boomers de l’après-guerre qui arrivent à un âge où les risques de décès commencent à devenir non négligeables,

Document 5 :

De ces données de l’Insee il est possible d’obtenir la courbe de l’évolution de la mortalité sur les 12 derniers mois pour chaque mois depuis 1947,

Document 6 :

La courbe polynomiale de tendance d’ordre 4 montre une augmentation de la mortalité supérieure à la normale à partir du mois d’août 2020 confirmant les conclusions précédentes.

La variation du nombre de décès sur les 12 derniers mois par rapport au même mois de l’année précédente montre elle-aussi une augmentation historiquement très importante de la mortalité à l’automne 2020 à cause des mêmes mauvaises décisions prises par la bande du Mignon poudré.

Document 7 :

[En rouge la courbe polynomiale de tendance d’ordre 4]

***

Cette histoire de coronavirus a été dramatiquement mal traitée par les hommes politiques dans beaucoup de pays, ceux de Taïwan étant l’exception majeure que peu de personnes prennent en considération…

Cependant, le pire peut encore arriver avec ce qui est présenté comme étant des vaccins alors qu’ils sont en fait des produits de l’industrie pharmaceutique qui agissent sur les gènes humains !

Les prétendus vaccins à ARN messager sont tellement potentiellement dangereux que Pfizer publie dans sa documentation des informations particulièrement graves…

Madame Alexandra Henrion-Caude a bien expliqué dans l’émission de TVLibertés du samedi 16 janvier que la documentation fournie par Pfizer précise bien que ce produit n’a pas été testé sur les personnes âgées de plus de 75 ans !

Document 8 :

En conséquence, il ne faut surtout pas leur injecter ce produit qui peut leur être fatal alors qu’il existe des médicaments efficaces à des prix dérisoires pour soigner rapidement et sans complications la maladie provoquée par un coronavirus.

Le plusse pire est que la documentation de Pfizer précise qu’il ne faut surtout pas administrer ce produit à des couples s’apprêtant à avoir des relations sexuelles en vue d’avoir un enfant ni à une femme enceinte car sa tératogénicité est explicitement reconnue… par Pfizer !!!

Document 9 :

Il est difficilement compréhensible que de telles informations aient pu être sciemment occultées par les personnes qui préconisent (et qui organisent) de telles vaccinations, c’est-à-dire l’utilisation de ces prétendus vaccins à ARN messager.

Madame Alexandra Henrion-Caude est la seule à avoir décrypté correctement cette documentation de Pfizer et à rendre publique l’extrême dangerosité de ces produits qui agissent sur les gènes humains.

***

Le Professeur Henri Joyeux qui a été professeur de chirurgie en cancérologie connait particulièrement bien les problèmes liés aux cancers et il a bien compris comme d’autres que la plupart des cas qu’il a observés et opérés étaient provoqués ou aggravés par une mauvaise alimentation et une mauvaise hygiène de vie (sans activité physique suffisante).

Il en est de même pour cette histoire de coronavirus car notre organisme a la possibilité de lutter naturellement contre les virus et le plus souvent victorieusement… à condition d’avoir une bonne alimentation et une bonne hygiène de vie.

La prévention des cancers et de la plupart de toutes les autres maladies est essentielle.

Pour ne pas être malade, de ce coronavirus ou d’une autre maladie, la meilleure solution est d’être en bonne santé, Monsieur de La Palice ne me contredira pas !

Le Professeur Henri Joyeux a écrit des livres pour diffuser ses connaissances et il anime des webinaires en particulier sur cette histoire de coronavirus.

Document 10 :

Le prochain aura lieu ce mardi 19 janvier à 19 heures, cliquer ici pour accéder à la page de son site pour s’inscrire préalablement de façon à suivre ce webinaire (une participation aux frais de l’association organisatrice de 5 € est demandée, pour des informations gratuites et officielles, c’est gratuit mais ça risque de coûter très cher !).

***

Pour rappel, dès les premiers symptômes d’un éventuel risque de présence de coronavirus, prendre le traitement mis au point par le Professeur Didier Raoult : l’association hydroxychloroquine (200 mg x 3 par jour pour 10 jours) + Azithromycine (500 mg le 1er jour puis 250 mg par jour pour 5 jours de plus), dans le cadre des précautions d’usage de cette association et hors AMM.

Cliquer ici pour accéder à la page de l’IHU Marseille Infection qui met en ligne ce traitement utilisé depuis une quinzaine d’années.

Normalement, les médecins ont le droit de prescrire ce traitement et les pharmaciens d’officines ont le droit de délivrer ces médicaments en France (comme je l’ai constaté) contrairement à les fausses informations diffusées à ce sujet.

Par ailleurs, il est indispensable de prendre un probiotique pour reconstituer la flore intestinale détériorée par l’antibiotique (Lactibiane ATB).

Préventivement, prendre une supplémentation en zinc et en vitamine D3.

***

Cliquer ici pour consulter le site euromomo.eu (prendre deaphs/1M pop)

Cliquer ici pour consulter le site de l’Insee fournissant les données journalières de décès depuis 2018.

Cliquer ici pour consulter le site de l’Insee fournissant les données mensuelles de décès depuis 1946.

Cliquer ici pour voir l’intervention de Madame Alexandra Henrion-Caude dans l’émission de TVLibertés du samedi 16 janvier.

Cliquer ici pour voir la chaine YouTube de Madame Alexandra Henrion-Caude.

Cliquer ici pour voir le compte Twitter de Madame Alexandra Henrion-Caude.

© Chevallier.biz

2021 : spéculations…

Par jp-chevallier
Je reprends ici une partie de mon article précédent, Stratégie d’investissement, au 9 janvier car je fournis des articles plus …

2021 : spéculations… Lire la suite »

Stratégie d’investissement, au 9 janvier

Par jp-chevallier
[Cet article est réservé aux seuls abonnés des offres Gold et Platinum] Comme je l’ai écrit précédemment, que faire pour …

Stratégie d’investissement, au 9 janvier Lire la suite »

BCE, fin 2020 : en attendant le pire…

Par jp-chevallier
L’euro-système a été sauvé au 1° janvier 2021 par l’apport de 82 milliards d’euros supplémentaires fournis au cours de la …

BCE, fin 2020 : en attendant le pire… Lire la suite »

2021 : année historique de la guerre monétariste ?

Par jp-chevallier

Je présente tous mes meilleurs vœux pour cette année 2021 à toutes les personnes qui lisent mes articles sur mon site…

L’an dernier, j’avais annoncé (comme les années précédentes !) que 2020 devait entrer dans l’Histoire comme étant celle de l’€-crash qui devait se produire… enfin !

Cependant, cet €-crash ne s’est toujours pas produit à ce jour, et pourtant la situation s’est considérablement aggravée avec cette histoire de coronavirus.

Ce tsunami bancaire pourrait avoir lieu cette année. Tout peut se produire en deux ou trois jours ou même en quelques minutes.

Je ne peux que reprendre ce que j’ai écrit ces deux dernières années lors des mêmes circonstances…

Ce sera là la confirmation (tant attendue) des analyses de tous les monétaristes normalement constitués.

La nomenklatura euro-zonarde va continuer à faire de la résistance, comme les communistes de l’URSS avant sa chute.

S’il est possible d’analyser les problèmes économiques et de prédire l’évolution de certains indicateurs, les réactions des dirigeants politiques et économiques sont imprévisibles, hors de toute logique économique élémentaire, ce qui aggravera les difficultés des malheureux Euro-zonards.

Tout deviendra alors possible, et… imprévisible.

Cet €ffondrement produira des dommages collatéraux particulièrement graves et durables dans la vieille Europe continentale.

Il est difficilement compréhensible que le système bancaire européen puisse se maintenir très longtemps compte tenu des pertes prévisibles causées par les décisions des dirigeants politiques des pays les plus développés, exception faite de ceux de Taïwan.

***

Bonne année, bonne santé, comme on dit en ces débuts d’années.

L’année 2021 ne sera pas bonne pour beaucoup d’Européens sur le plan économique et financier.

Pour la santé, la meilleure solution est de rester en bonne santé pour ne pas être malade, d’une forme d’un coronavirus en particulier.

Pour cela, je recommande d’anticiper cette éventualité en se procurant avant qu’il ne soit trop tard les médicaments du traitement mis au point par le Professeur Didier Raoult car il est impératif de limiter la duplication des virus dès leur présence dans les cellules vivantes et de suivre les conseils préventifs du Professeur Henri Joyeux pour garder la forme, ce qui est le meilleur moyen de ne pas être malade car l’organisme sait lutter tout seul contre les virus mieux que tous les médicaments et vaccins.

Pour rappel, le traitement mis au point par le Professeur Didier Raoult est le suivant : l’association hydroxychloroquine (200 mg x 3 par jour pour 10 jours) + Azithromycine (500 mg le 1er jour puis 250 mg par jour pour 5 jours de plus), dans le cadre des précautions d’usage de cette association et hors AMM, auquel il faut rajouter (pendant 3 semaines) un probiotique pour reconstituer la flore intestinale (Lactibiane par exemple).

Cliquer ici pour lire le communiqué de l’IHU de Marseille Infection à ce sujet.

Cliquer ici pour accéder au site de l’Association Internationale Familles Santé Prévention du Professeur Henri Joyeux.

Cliquer ici pour lire ce que j’ai écrit l’an dernier pour mes vœux de 2020.

Jean-Pierre Chevallier

© Chevallier.biz

 

Agrégats monétaires US et spéculation gagnante au 29 décembre

Par jp-chevallier
L’analyse de l’évolution des agrégats monétaires des États-Unis fournit toujours d’excellentes informations sur l’évolution du comportement des Américains, presque en …

Agrégats monétaires US et spéculation gagnante au 29 décembre Lire la suite »

Stratégie d’investissement au 19 décembre

Par jp-chevallier
[Cet article est réservé aux seuls abonnés des offres Gold et Platinum] Comme je l’ai déjà écrit, que faire pour …

Stratégie d’investissement au 19 décembre Lire la suite »

La Fed, les coronavirus, les banques et les Américains

Par jp-chevallier
La structure du système bancaire des États-Unis est tout à fait différente de celle de la zone euro, comme je …

La Fed, les coronavirus, les banques et les Américains Lire la suite »

Agrégats monétaires US et spéculation gagnante

Par jp-chevallier
L’analyse de l’évolution des agrégats monétaires des États-Unis fournit toujours d’excellentes informations sur l’évolution du comportement des Américains, presque en …

Agrégats monétaires US et spéculation gagnante Lire la suite »

Sauver et valoriser son patrimoine… avec un abonnement Platinum en promotion…

Par jp-chevallier

Comme je l’ai écrit précédemment, la mise à jour de mes analyses que j’ai proposées fin août montre qu’en 3 mois seulement, l’un des titres que j’ai retenus avait fait une plus-value de… 38 %, un autre + 20 % et le petit dernier n’a fait que… + 12 % soit le même niveau que la hausse du S&P 500  et en + une autre recommandation a fait + 30 % au cours de ces deux derniers mois seulement !

J’ai montré précédemment, mais a posteriori, qu’il était possible de doubler son capital entre fin février et fin août…

Il suffisait d’investir à peine 25 000 euros pour récupérer sur cette période le coût de l’abonnement Platinum (en investissant sur chaque titre 6 070 euros par exemple).

A l’occasion de cette fin d’année, je propose un abonnement Platinum à moitié prix, soit 3 000 euros pour une durée de 6 mois.

Cette offre n’est valable que pour le reste de cette année 2020.

Je précise que les titres que je sélectionne sont, à la suite de mes analyses, sous-évalués et à fort potentiel de plus-values.

Ils portent sur des entreprises dont les fondamentaux sont solides. Ce sont donc des titres qui sont appelés à se valoriser sur le court terme et sur le long terme.

Ce sont des titres à conserver longtemps.

Ce n’est pas du trading à courte vue.

Par ailleurs, je donne évidemment tous les conseils nécessaires pour pouvoir placer son capital en lieu sûr…

L’avenir est par définition incertain, mais il est possible de réduire cette incertitude de façon à anticiper correctement ce qui va se passer sur les marchés financiers et dans l’économie d’une façon générale.

Pour rappel, cette histoire de coronavirus n’est qu’une répétition générale de façon à conditionner les Européens à obéir à des ordres dénués de tout fondement pour imposer des couvre-feux, des confinements et autres contraintes lorsque le système bancaire de la zone euro s’effondrera.

Le plus grand désordre s’instaurera alors.

Les personnes disposant d’un capital le perdront.

Il existe pourtant des solutions pour non seulement le sauvegarder mais encore pour le valoriser.

C’est ce que je propose, en particulier dans mes offres d’abonnements, en particulier dans l’offre Platinum.

Il s’agit là du résultat d’un travail très important au niveau macroéconomique (comme on dit), c’est-à-dire monétariste et aussi au niveau micro-économique, c’est-à-dire au niveau des entreprises.

Lors de l’émission enregistrée sur TVLibertés le 3 mars (03/03) 2020, j’ai annoncé qu’il allait y avoir un tsunami bancaire… qui ne s’est pas encore produit mais toutes les grandes banques européennes sont en capitaux propres négatifs !

Cliquer ici pour voir cette émission.

En pareilles circonstances, je donne là-aussi des conseils pour continuer à gagner de l’argent au lieu d’en perdre comme l’ont fait tous les idiots inutiles qui ont fait confiance à des conseillers.

Cliquer ici pour lire mon article précédent à ce sujet.

© Chevallier.biz

La preuve du complot du coronavirus… par les Treasurys ! (article en accès libre)

Par jp-chevallier

J’ai trouvé de nouvelles explications au sujet de cette histoire de coronavirus à partir de l’observation de l’évolution des rendements des bons du Trésor américains : des investisseurs bien informés ont agi dès le 15 mai 2019 sur les marchés financiers en prévision des conséquences de cette histoire de coronavirus à venir !

Ce sont là des conclusions logiques de l’observation de données financières vérifiables, à savoir celles des rendements de ces Treasurys.

Des délits d’initiés ont profité à certains banksters liés à ceux qui ont initié cette histoire de coronavirus, en particulier la gauche américaine avec l’élection de Biden.

JPMorgan s’est d’ailleurs vanté cette semaine de le conseiller officiellement, amicalement et… gratuitement. Il n’y a pas de repas gratuit a dit Milton Friedman…

***

Pour simplifier, au début des années 2000, les banksters américains (des États-Unis) ne respectaient plus les règles prudentielles d’endettement. Leurs multiples d’endettement (leverages) dépassaient largement le niveau normal de 10 (cf. explications en fin d’article) avec des pointes à plus de 50.

Les autorités ont donc été amenées à prendre des mesures énergiques pour obliger ces banksters à respecter les règles, ce qui a provoqué la Grande récession. Après cet assainissement, en particulier de la masse monétaire, la croissance a pu reprendre sans discontinuer jusqu’au début 2020…

Après cette Grande récession, les rendements des bons du Trésor à 10 ans (les Notes), sont restés dans une bande normale de fluctuation dans les 2,5 % mais ils ont brusquement plongé en juillet 2011 (noté 1 sur le document 1) car ce sont les banques européennes qui étaient alors au bord de la faillite, cf. mes analyses et comme l’ont confirmé et avoué un certain nombre de dirigeants de BNP-Paribas dans le film BNP Paribas Dans Les Eaux Troubles De La Plus Grande Banque Européenne, cliquer ici pour le voir.

Ensuite, nouveau plongeon de ces bons du Trésor, les Treasurys, à partir de la mi-mai 2019 (noté 2 sur le document 1),

Document 1 :

Ce plongeon a été très fort et totalement anormal car rien ne le justifiait en dehors du risque de tsunami bancaire en Europe. C’était l’explication que j’en ai alors donnée.

Cependant, il apparait maintenant que ce plongeon des rendements des Treasurys a été provoqué par les achats… d’investisseurs bien informés qui ont été tenus au courant du lancement de cette histoire de coronavirus programmé pour produire ses effets destructeurs en 2020 !

Cette baisse des rendements des Treasurys à partir de la mi-mai 2019 et qui s’est accentuée spectaculairement aux alentours du 15 août (noté 3 sur le document 1) lorsqu’une inversion de la courbe des taux s’est produite,

Document 2 :

Une inversion de la courbe des taux signifie que les taux longs (représentés par ceux des Notes à 10 ans) sont inférieurs à ceux des taux courts (ceux des Notes à 2 ans).

Ce cas de figure est le canari dans la mine : il est provoqué par les bons spéculateurs qui placent préférentiellement leurs capitaux disponibles sur les Notes à 10 ans dont les prix des contrats bondissent et dont inversement les rendements baissent sous le niveau des taux courts qui restent arrimés au taux de base de la Fed (qui reste trop élevé).

Cet afflux d’argent sur les Notes à 10 ans correspond à une anticipation d’une récession par ces bons spéculateurs.

Par la suite, ce n’est qu’au début du mois de mars 2020 que le plongeon des rendements des Treasurys s’est accentué (noté 4 sur le document 1), c’est-à-dire quand les autres investisseurs (les mauvais spéculateurs) ont commencé à paniquer face aux effets de cette histoire de coronavirus.

L’évolution de l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et ceux des Notes à 2 ans, le spread 10y-2y est également un excellent indicateur qui montre clairement que le grand basculement s’est effectué à partir du 15 août 2019 et dans les deux semaines suivantes pour atteindre un point bas fin août à partir duquel se manifeste une remontée de ce spread anticipant la sortie de la récession américaine provoquée par cette histoire de coronavirus,

L’évolution de l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et ceux des Notes à 2 ans, le spread 10y-2y depuis la fin des années 70 montre celle des cycles de l’économie américaine qui a été perturbée par les risques de tsunami bancaire en Europe mais qui reprend enfin une phase ascendante après la crise provoquée par cette histoire de coronavirus qui est particulièrement pénalisante en Europe,

Document 3 :

Cette histoire de coronavirus est donc bien un complot ourdi par les adversaires du Donald qui ont eu sa peau et qui en profitent pour flinguer au passage la vieille Europe trahie par ses dirigeants politiques.

Au passage, cette histoire de coronavirus aura été financée par certains banksters qui en ont tiré de gros bénéfices !

Tout est simple.

***

Les banques doivent respecter une règle prudentielle d’endettement qui est la suivante : le total de leurs dettes ne doit pas dépasser 10 fois le montant de leurs véritables capitaux propres, ce qui constitue le multiple d’endettement, le leverage en anglais.

© Chevallier.biz

Stratégie d’investissement, au 12/12

Par jp-chevallier
[Cet article est réservé aux seuls abonnés des offres Gold et Platinum] Comme je l’ai écrit précédemment, que faire pour …

Stratégie d’investissement, au 12/12 Lire la suite »

La preuve du complot du coronavirus par… les Treasurys !

Par jp-chevallier
J’ai trouvé de nouvelles explications au sujet de cette histoire de coronavirus à partir de l’observation de l’évolution des rendements …

La preuve du complot du coronavirus par… les Treasurys ! Lire la suite »

Les banksters de la BCE au secours de leurs homologues européens !

Par jp-chevallier
J’ai montré dans des articles précédents que toutes les grandes banques européennes ont des capitaux propres… négatifs (sur la base …

Les banksters de la BCE au secours de leurs homologues européens ! Lire la suite »

Stratégie d’investissement, au 7 décembre

Par jp-chevallier
[Cet article est réservé aux seuls abonnés des offres Gold et Platinum] Comme je l’ai écrit précédemment, que faire pour …

Stratégie d’investissement, au 7 décembre Lire la suite »

Coronavirus : préparatifs avant les faillites bancaires

Par jp-chevallier

Les décisions prises par ce qu’on appelle les autorités (en fait le Mignon poudré et sa bande) sous le prétexte d’arrêter les conséquences de cette histoire de coronavirus n’ont aucune justification médicale comme l’ont montré le Professeur Didier Raoult et ses collaborateurs, le Professeur Luc Montagnier, Madame Alexandra Henrion Caude et le Professeur Christian Perronne qui sont des sources d’informations fiables.

Ce coronavirus a été indubitablement créé par des virologues (chinois) et il est parfaitement possible de maitriser la maladie qu’il provoque comme le montre entre autres le fait qu’il n’y a pas eu de surmortalité en Allemagne,

Document 1 :

Le traitement mis au point par le Professeur Raoult est efficace, ainsi que d’autres qui le sont moins.

La dernière trouvaille de ces autorités, à savoir interdire le fonctionnement des remontées mécaniques pour le ski en est un exemple parmi d’autres…

Ces décisions, en France comme ailleurs ne sont pas prises principalement pour doper les bénéfices et les cours de certaines big pharmas comme Gilead, Pfizer, Sanofi ou Moderna.

Elles ne sont pas prises non plus pour préparer un Grand reset, idée reprise malheureusement par beaucoup de personnes qui contestent les décisions de ces autorités.

En effet, il n’est pas du tout dans l’intérêt des États-Unis d’accepter un gouvernement mondial ni une monnaie mondiale, en utilisant les blockchains ou pas.

Comme l’ont toujours répété les dirigeants des États-Unis, l’essentiel pour eux, que ce soient des Démocrates ou des Républicains, c’est que l’Amérique garde son leadership sur le monde, ce qui passe évidemment par le maintien des Etats, en particulier des États-Unis et du dollar qui est un instrument parfait de domination sur l’ensemble du monde.

Le Mignon poudré et sa bande utilisent manifestement cette histoire de coronavirus pour préparer les conséquences des faillites bancaires.

Lorsque cela arrivera, les réactions des gens seront très violentes, d’où la nécessité d’imposer un couvre-feu et de contenir la circulation de la population avec des autorisations de sorties, entre autres mesures coercitives majeures.

Document 2 :

En effet, il n’est pas facile de maitriser une population d’une soixantaine de millions de personnes en perdition après un tsunami bancaire.

Il est difficile de prédire précisément ce qui se passera alors.

Ce qui est déjà prévu et connu a déjà été appliqué en Grèce et à Chypre : agences bancaires fermées, personnel injoignable par téléphone ou par internet, retraits limités à 50 euros par jour par carte ou même par personne, blocage de tous les chèques et virements, spoliation des dépôts supérieurs à 100 000 euros (ou moins), augmentation des taxes sur l’immobilier, saisies par l’Etat des mauvais payeurs, etc.

Toute l’activité économique sera alors bloquée. Ce sera pire que pendant le premier confinement, et plus durable.

Les gens ne supporteront pas.

Samedi dernier, la façade d’un établissement de la Banque de France à la Bastille a été brulée par des manifestants et il en a été de même hier samedi avec une agence de la Banque Populaire alors que pour l’instant aucune banque n’a encore été déclarée en faillite.

Document 3 :

Le Mignon poudré et sa bande utilisent et entretiennent la peur pour maitriser la population lorsque ce tsunami bancaire se produira.

Celui qui contrôle la peur des gens devient le maître de leurs âmes“, Machiavel.

« Ma crainte, c’est la guerre civile », Général de Villiers.

***

Le graphique du document 1 est copié d’une page du site euromomo.eu (Graphs and maps, en bas de page, cliquer ici pour y accéder)

© Chevallier.biz

Inflation US : dans les normes… Greenspan !

Par jp-chevallier
Bonnes nouvelles de l’inflation aux États-Unis : l’indice PCE:PILFE d’octobre a baissé par rapport à celui du mois précédent, Document 1 : …

Inflation US : dans les normes… Greenspan ! Lire la suite »

Sauver et valoriser son patrimoine… avec mes analyses, suite…

Par jp-chevallier

Comme je l’ai écrit précédemment, la mise à jour de mes analyses que j’ai proposées fin août montre qu’en 3 mois seulement, l’un des titres que j’ai retenus avait fait une plus-value de… 38 %, un autre + 20 % et le petit dernier n’a fait que… + 12 % soit le même niveau que la hausse du S&P 500  et en + une autre recommandation a fait + 30 % au cours de ces deux derniers mois seulement !

L’avenir est par définition incertain, mais il est possible de réduire cette incertitude de façon à anticiper correctement ce qui va se passer sur les marchés financiers et dans l’économie d’une façon générale.

Pendant cette période, les idiots inutiles qui ont investi dans de l’or sous diverses formes ont perdu… 9 % de leur investissement !

Document 1 :

Bravo les artistes !

Il suffisait d’investir à peine 25 000 euros pour récupérer sur cette période le coût de l’abonnement Platinum (en investissant sur chaque titre 6 070 euros par exemple).

Document 2 :

L’or n’est jamais un bon investissement, sauf pour tous les idiots qui sont persuadés du contraire : après des hausses, viennent toujours des baisses qui font mal, y compris pour les nuls de la Banque de France…

Tant pis pour eux.

***

Je précise que les titres que je sélectionne sont, à la suite de mes analyses, sous-évalués et à fort potentiel de plus-values.

Ils portent sur des entreprises dont les fondamentaux sont solides. Ce sont donc des titres qui sont appelés à se valoriser sur le court terme et sur le long terme.

Ce sont des titres à conserver longtemps.

Ce n’est pas du trading à courte vue.

Par ailleurs, je donne évidemment tous les conseils nécessaires pour pouvoir placer son capital en lieu sûr…

Pour rappel, cette histoire de coronavirus n’est qu’une répétition générale de façon à conditionner les Européens à obéir à des ordres dénués de tout fondement pour imposer des couvre-feux, des confinements et autres contraintes lorsque le système bancaire de la zone euro s’effondrera.

Le plus grand désordre s’instaurera alors.

Les personnes disposant d’un capital le perdront.

Il existe pourtant des solutions pour non seulement le sauvegarder mais encore pour le valoriser.

C’est ce que je propose, en particulier dans mes offres d’abonnements, en particulier dans l’offre Platinum.

Il s’agit là du résultat d’un travail très important au niveau macroéconomique (comme on dit), c’est-à-dire monétariste et aussi au niveau micro-économique, c’est-à-dire au niveau des entreprises.

Lors de l’émission enregistrée sur TVLibertés le 3 mars 2020, j’ai annoncé qu’il allait y avoir un tsunami bancaire… qui ne s’est pas encore produit mais toutes les grandes banques européennes sont en capitaux propres négatifs !

Cliquer ici pour voir cette émission.

Document 3 :

En pareilles circonstances, je donne là-aussi des conseils pour continuer à gagner de l’argent au lieu d’en perdre comme l’ont fait tous les idiots inutiles qui ont fait confiance à des conseillers.

A posteriori, il était possible de doubler son capital entre fin février et fin août…

© Chevallier.biz

 

Sauver et valoriser son patrimoine… avec mes analyses

Par jp-chevallier

La mise à jour de mes analyses que j’ai proposées fin août montre qu’en 3 mois seulement, l’un des titres que j’ai retenus avait fait une plus-value de… 38 %, un autre + 20 % et le petit dernier n’a fait que… + 12 % soit le même niveau que la hausse du S&P 500.

L’avenir est par définition incertain, mais il est possible de réduire cette incertitude de façon à anticiper correctement ce qui va se passer sur les marchés financiers et dans l’économie d’une façon générale.

Mes analyses des bilans des banques européennes, basées sur leurs bilans publiés et les règles comptables (qui ne sont pas respectées) conduisent à une certitude : elles ont toutes des capitaux propres… négatifs !

Une banque qui a des capitaux propres négatifs n’est plus une banque : c’était une banque !

Le gros problème est que toutes les grandes banques européennes sont dans cette situation alors que les analyses des bilans des grandes banques des États-Unis montrent qu’elles respectent toutes les règles prudentielles d’endettement.

Le Grand reset n’est qu’un leurre pour idiots inutiles pour détourner l’attention principalement des Européens sur ces problèmes bancaires.

Cette histoire de coronavirus n’est qu’une répétition générale de façon à conditionner les Européens à obéir à des ordres dénués de tout fondement pour imposer des couvre-feux, des confinements et autres contraintes lorsque le système bancaire de la zone euro s’effondrera.

Le plus grand désordre s’instaurera alors.

Les personnes disposant d’un capital le perdront.

Il existe pourtant des solutions pour non seulement le sauvegarder mais encore pour le valoriser.

C’est ce que je propose, en particulier dans mes offres d’abonnements, en particulier dans l’offre Platinum.

Il s’agit là du résultat d’un travail très important au niveau macroéconomique (comme on dit), c’est-à-dire monétariste et aussi au niveau micro-économique, c’est-à-dire au niveau des entreprises.

© Chevallier.biz

 

America is back and ready to lead world!

Par jp-chevallier
Joe Biden a peut-être gagné la Présidentielle mais il a dit lors de son premier grand discours que l’Amérique, c’est-à-dire …

America is back and ready to lead world! Lire la suite »

Agrégats monétaires US : le Donald et les Américains

Par jp-chevallier
Les électeurs américains sont ingrats : ils n’ont jamais été aussi riches qu’au moment de l’élection présidentielle comme le montrent …

Agrégats monétaires US : le Donald et les Américains Lire la suite »

Banksters de la BCE et de la zone €

Par jp-chevallier
Les banksters européens sont tous en faillite en appliquant les règles comptables IFRS 9 comme je l’ai montré dans mes …

Banksters de la BCE et de la zone € Lire la suite »

Agrégats monétaires & coronavirus : USA / €-zone

Par jp-chevallier
Pour faire face à la crise provoquée par les décisions absurdes de confinement prises par les dirigeants de beaucoup de …

Agrégats monétaires & coronavirus : USA / €-zone Lire la suite »

Stratégie d’investissement au 25 novembre

Par jp-chevallier
[Cet article est réservé aux seuls abonnés des offres Gold et Platinum] Que faire pour sauver et même pour valoriser …

Stratégie d’investissement au 25 novembre Lire la suite »

Coronavirus & NPL : faillite des banques européennes, en vidéo / YouTube

Par jp-chevallier

Comme je l’ai écrit dans mes derniers articles, les banques européennes auraient dû être déclarée en faillite à la suite de cette histoire de coronavirus

En effet, en analysant les comptes publiés par certaines banques, en particulier ceux de Deutsche Bank et d’UBS, et en appliquant les règles comptables IFRS 9 que leurs dirigeants auraient dû appliquer, ces banques ont des capitaux propres… négatifs, c’est-à-dire qu’elles auraient dû être déclarées en faillite !

C’est la constatation qui s’impose froidement en prenant en considération les chiffres publiés par les banques et les règles comptables, comme je l’ai écrit dans tous mes articles consacrés à ce sujet.

Cliquer ici pour voir la vidéo que j’ai mise en ligne sur YouTube.

Évidemment, les personnes qui analysent ces comptes correctement en tirent les mêmes conclusions que moi mais personne, du moins à ma connaissance, ne les publie en source ouverte.

L’Autorité Bancaire Européenne vient de publier le vendredi 20 novembre un communiqué attirant l’attention de ses lecteurs sur les dangers que présente cette situation.

Pour ma part, comme je l’ai dit et écrit à maintes reprises, un tsunami bancaire ne peut que se produire en Europe.

Seule la date n’est pas connue.

Les conséquences en seront catastrophiques.

Les mesures de confinement plus ou moins édulcorées qui sont appliquées en France et dans la plupart des pays européens ne seraient que la préparation de celles, beaucoup plus coercitives, qui seront prises lorsque ce tsunami bancaire se produira, car ce sera alors le plus grand désordre qu’il est impossible de pouvoir préciser…

© Chevallier.biz

Coronavirus & NPL = faillite des banques européennes

Par jp-chevallier
L’Autorité Bancaire Européenne vient de publier que 17 % des 871 milliards d’euros de prêts supplémentaires accordés fin juin par …

Coronavirus & NPL = faillite des banques européennes Lire la suite »

Stratégie d’investissement : le point au 18 novembre

Par jp-chevallier
[Cet article est réservé aux seuls abonnés aux offres Gold et Platinum] Les élections américaines n’ont pas donné clairement ni …

Stratégie d’investissement : le point au 18 novembre Lire la suite »

Coronavirus et tsunami bancaire : stratégie d’investissement…

Par jp-chevallier

La situation économique et financière s’aggrave à cause de cette histoire de coronavirus et elle atteindra un paroxysme avec le tsunami bancaire

Comme je l’ai déjà écrit et dit, en particulier lors de l’émission de TVLibertés à l’invitation d’Olivier Pichon, il est impossible de prédire ce que décideront les hommes politiques au pouvoir en France comme ailleurs en Europe.

Par contre, il est possible de dégager les grandes lignes de ce qui pourrait se passer dans le domaine économique au sens large en se référant à des antériorités…

La première de ces antériorités est l’Allemagne de l’entre-deux guerres qui a été victime d’une création monétaire gigantesque par la planche à billets qui y a tout détruit.

Les Allemands ont énormément souffert pendant cette période au point de s’être vengés atrocement pendant la guerre comme l’a fort bien décrit Pierre Jovanovic dans son livre Adolf Hitler ou la revanche de la planche à billets.

La création monétaire actuelle ne passe pas pour l’essentiel par la planche à billets mais par le surendettement des big banks européennes too big to fail et par le non-remboursement des emprunts qu’elles ont accordés.

Le confinement absurde (sans justification sanitaire et même contre toutes les règles élémentaires de santé) aboutit à un effondrement de la création de richesse (du PIB), donc un appauvrissement généralisé qui a des conséquences dramatiques pour la plupart des gens.

Beaucoup de couples ne pourront pas rembourser leurs emprunts hypothécaires et beaucoup d’entreprises ne pourront pas honorer les échéances de leurs emprunts, ce qui aura pour conséquences de mettre en faillite les banques.

La chute des dominos bancaires aura elle-même des conséquences dramatiques comparables à ce qui s’est passé dans l’Allemagne de l’entre-deux guerres et plus récemment en Grèce et à Chypre.

Toutefois, les Grecs et les Chypriotes ont pu s’en sortir… au prix d’un appauvrissement considérable et à un sauvetage européen.

L’importance de la faillite des big banks européennes ne sera pas rattrapable.

Les Américains qui ont initié cette histoire de coronavirus ont bien joué, dans leur logique.

Une réussite parfaite.

Que faire en attendant ces échéances funestes, objectives, non contestables ?

D’abord, je précise que je ne prédis jamais rien : je ne fais que des projections à partir de données constatables, en particulier sur les bilans des banques européennes et américaines.

Compte tenu des règles comptables, comme je l’ai écrit, il est incontestable que ces banques sont en dehors de toute logique.

Ainsi par exemple, il est maintenant inutile de calculer leurs leverages dans la mesure où leurs capitaux propres sont négatifs !

Je propose dans le cadre de mes offres, essentiellement Gold et Platinum des solutions que je ne peux pas expliciter en accès libre car il s’agit du résultat d’un travail d’analyse considérable qui ne peut être communiqué que contre une certaine rémunération normale.

Par contre, je peux une fois de plus, répéter amicalement ce qu’il ne faut surtout pas faire dans la perspective d’un tsunami bancaire, ce que conseillent pourtant souvent beaucoup d’idiots nuisibles qui ont beaucoup de succès auprès d’innombrables idiots inutiles…

D’abord et avant tout, ne pas acheter d’or.

Pourtant tous mes potes cambrioleurs le conseillent. Ils offrent même gracieusement une bouteille de Champagne à ceux qui ont acheté de l’or, histoire de faire (une re)connaissance…

Ils sont par ailleurs dans la plus pure tradition française : celle des chauffeurs de l’Ardèche !

Autre solution moins risquée : déposer cet or dans le coffre d’une banque. Un lecteur de Pierre Jovanovic rapporte qu’il ne peut plus accéder à la salle des coffres car elle est infestée de coronavirus…

Ensuite, ne pas avoir de capital immobilier. Le Mignon poudré a déjà instauré un impôt (sur la fortune immobilière) à un taux minime qu’il suffira d’augmenter comme cela s’est fait en Grèce et à Chypre au point que les biens immobiliers ont été saisis par le fisc car leurs anciens propriétaires ne pouvaient plus payer ces charges.

Par ailleurs, les locataires ne paieront plus leurs loyers. Des squatteurs s’installeront dans les logements vacants qu’ils saccageront comme cela se passe déjà…

De toute façon, il est déjà impossible de se rendre dans une résidence secondaire dans un endroit calme à cause de ce confinement.

Dans une optique dans le genre survivaliste, là-aussi les chauffeurs de l’Ardèche en seront les grands bénéficiaires !

La vieille Europe est la principale victime de cette histoire de coronavirus, surtout à cause de ces confinements.

Le système économique mondial ne va pas s’écrouler pour autant, et encore moins le système monétaire international.

Il faut savoir décrypter correctement ce qui se passe actuellement et en tirer les conséquences pour faire face à un avenir certes incertain mais il est certain que certaines choses se produiront et que d’autres ne se produiront pas…

Il existe des solutions pour sauver son patrimoine et même le valoriser, même en temps de crise…

Comme je l’ai déjà écrit précédemment, celles que je préconise ont permis (a posteriori) de doubler un capital entre fin février et fin août (2020)…

© Chevallier.biz

Coronavirus : victoire totale de ses initiateurs !

Par jp-chevallier

Une mise au point s’impose à propos de cette histoire de coronavirus après l’analyse des comptes des banques européennes publiés pour le 3° trimestre 2020…

Pour rappel, parmi tout ce qui a été écrit et dit depuis bientôt un an sur cette histoire de coronavirus, il faut d’abord retenir ce qu’a déclaré le Professeur Luc Montagnier : ce coronavirus est une invention des virologues chinois qui avaient réussi enfin à trouver un vaccin efficace contre les coronavirus qui sévissent endémiquement dans leur pays.

Ses sources sont parfaitement fiables : ce sont les résultats des travaux de virologues de référence qui ont analysé le génome de ce covid-19 dans différents laboratoires dans le monde.

Ensuite, tout le monde a pu constater qu’il y a eu une manipulation gigantesque des opinions publiques mondiales pour faire croire que ce virus est très dangereux, qu’il faut impérativement confiner les populations, les vacciner au plus tôt, etc.

Ceux qui ont ainsi manipulé les opinions publiques mondiales sont ceux qui manipulent habituellement les informations en faveur de la mondialisation, de la liberté des migrations, de la disparition des nations et de leurs frontières, du réchauffement climatique, etc.

Le Donald est un farouche adversaire de ces gens-là.

Ces manipulateurs d’informations et d’opinions publiques ont donc voulu le flinguer en créant cette crise économique grave ainsi provoquée par eux-mêmes car, en cas de récession, les électeurs américains ne votent jamais pour la réélection de leur Président.

Il est fortement probable qu’ils aient atteint ce premier objectif car les recours qui seraient déposés par le Donald et ses partisans ont peu de chances d’inverser les résultats de l’élection publiés par les médias…

Le deuxième objectif était de flinguer la vieille Europe en tendant un piège aux dirigeants des pays européens qui y sont tombés : ils ont singé les Chinois qui ont confiné une partie de leur population à Wuhan et aux alentours, ce qui est une solution qui n’a jamais été utilisée pour mettre fin à une épidémie virale… qui peut être soignée rapidement et simplement par les solutions mises au point par le Professeur Didier Raoult.

La première conséquence de ce confinement est la chute dramatique de la création de richesse en Europe mais la deuxième est pire encore : les banques européennes qui étaient déjà fortement sous-capitalisées ont maintenant des capitaux propres… négatifs, c’est-à-dire qu’elles auraient déjà dû être déclarées en faillite ce qui conduit inévitablement à un tsunami bancaire en Europe !

Ce ne sera pas la fin du monde, ni le Grand Reset ni un truc comme ça, ce sera juste un effondrement de l’Europe en temps de paix alors que l’avenir s’y annonçait radieux…

***

Je reprends ci-dessous une partie de mes analyses précédentes montrant clairement à partir de l’analyse des comptes de deux big banks, Société Générale et UBS, comment et pourquoi ces banques ont des capitaux propres négatifs, ce qui demande un peu d’attention…

Le fait nouveau et important est la publication le 5 novembre dans les comptes de la Générale du 3° trimestre 2020 d’un tableau donnant précisément les montants des trois catégories de risques de prêts dans le cadre des règles comptables IFRS 9 et de leurs provisions,

Document 1 :

C’est la première fois qu’un tel tableau est publié dans les comptes d’une des quatre big banks françaises.

Le cabinet comptable Jegard et Creatis met en ligne des explications très claires sur ces trois catégories de risques de prêts dans le cadre des règles comptables IFRS 9,

Document 2 :

En catégorie 1 (Stage en anglais), sont comptabilisées les créances réputées saines, c’est-à-dire celles qui sont considérées comme étant sans risques… a priori.

Le problème est qu’a posteriori BNP-Paribas a constaté et publié que les pertes se montent finalement à 1 % du montant de ces prêts bruts ainsi définis !

Pour rappel, l’avenir est toujours incertain et aucune créance n’est donc certaine, ou autre formulation : toute créance peut être considérée comme incertaine !

En catégorie 2 sont comptabilisées les créances dont les risques se sont détériorés, ce qui signifie que les banques sont censées y inclure les pertes sur les prêts qui étaient considérés précédemment comme étant sans risques mais qui doivent être considérés comme étant risqués après cette histoire de coronavirus.

La situation actuelle montre clairement qu’il est évident que ce type de créances est appelé à exploser !

En catégorie 3 sont comptabilisées les créances pour lesquelles existent des preuves objectives de défaillance.

Ce type de créances est actuellement artificiellement minimisé par la bande du Mignon poudré et par la BCE ainsi que par d’autres autorités qui ont tout fait pour retarder les faillites d’entreprises.

Les banksters ont donc été encouragés à ne pas transcrire dans leurs comptes les pertes réelles prévisibles pour ne pas affoler en particulier les investisseurs crédules, c’est-à-dire ceux qui font confiance aux autorités.

Pour rappel, les big banks américaines ont doublé le montant des provisions sur les créances dites douteuses en français, Non Performing Loans, NPL en anglais, par rapport aux montants publiés fin 2019 car la règle CECL (Current Expected Credit Losses) les oblige à comptabiliser à leur juste valeur (et en totalité) les pertes futures attendues sur les prêts octroyés à leurs clients dès qu’elles sont plausibles.

Dès lors, il faut combiner les deux sources de comptabilisation (l’IFRS 9 et les banques américaines) pour donner une image fidèle de la réalité de la situation de ces big banks européennes too big to fail.

Les créances bancaires sont ainsi réparties en trois catégories de risques sur les prêts octroyés : les créances pouvant être considérées comme étant certaines (… à 99 % !), les créances dites incertaines et les NPL.

Evidemment, la répartition de ces créances dans ces trois catégories est discrétionnaire, c’est à dire qu’elle dépend de leur estimation, arbitraire, par les banksters eux-mêmes qui les minimisent…

Pire : jusqu’à présent, les banksters français n’ont jamais publié les montants des prêts en catégories 1 et 2. Seuls les montants des créances en catégorie 3 étaient publiés et en partie provisionnés !

Les banksters de la Générale répartissent ces créances de la façon suivante,

Document 3 :

Les pertes prévisionnelles sur les prêts en catégorie 1 étant réputées être de l’ordre de 1 % du total des créances brutes devraient générer des pertes de 4,675 milliards d’euros.

Le total des pertes ainsi évaluées est de 45 milliards d’euros.

Or, le montant des véritables capitaux propres de la Générale est d’après les comptes publiés, Fonds propres Common Equity Tier 1, de… 45,3 milliards d’euros,

Document 4 :

Seuls, 12 milliards d’euros sont provisionnés en S1, S2 et S3 (1,2+1,6+9,2).

Conclusion : les capitaux propres tangibles de la Générale sont presque à zéro (12 milliards d’euros) en appliquant normalement l’IFRS 9 d’après les chiffres publiés par les banksters eux-mêmes !

Ces évaluations sont en fait volontairement minorées car le montant des pertes prévisionnelles sur les prêts était de l’ordre de 45 milliards d’euros fin 2019, c’est-à-dire avant cette histoire de coronavirus.

En reprenant l’augmentation des provisions des big banks américaines, 45 multiplié par 2, ça fait… 90 milliards de NPL qui auraient dû être provisionnés en 2020 par la Générale !

Dans ces conditions, la Générale est indubitablement en faillite, quelles que soient les modalités de calculs des NPL !

***

Autre exemple édifiant et encore mieux documenté : celui d’UBS

La note 10 du bilan du 3° trimestre d’UBS détaille les montants des pertes prévisionnelles dans le cadre des règles comptables IFRS 9 qui distinguent les 3 catégories (Stages) de risques de NPL (encadré en bleu) ainsi que les montants des provisions (encadré en rouge) pour ce qui concerne les actifs financiers inscrits au bilan et les instruments financiers hors bilan (Off),

Document 5 :

En reprenant ces données dans un tableau incluant des pertes supplémentaires de 1 % sur les créances réputées certaines, les NPL se montent à… 55,273 milliards de dollars provisionnés pour 1,550 milliard (Allowance…), ce qui correspond à… 53,823 milliards de pertes non comptabilisées au bilan !

Comme le montant des capitaux propres tangibles est de 38,197 milliards de dollars (en fait 41,775 milliards compte tenu des actions d’auto-contrôle), les capitaux propres d’UBS publiés auraient dû être publiés en étant… négatifs ce qui aurait dû obliger les dirigeants de la banque à se déclarer en faillite !

Document 6 :

***

Par ailleurs, cette analyse est confirmée par la comparaison des données d’UBS avec les bilans des big banks américaines qui, elles, respectent les règles comptables internationales en publiant des créances nettes qui donnent une image fidèle de la réalité : ces banques US ont doublé les montants de leurs provisions sur les NPL entre fin 2019 et le 3° trimestre 2020 !

Or, ces NPL réels mais non publiés d’UBS pour le 3° trimestre 2020 ont doublé par rapport à leurs montants (certifiés) publiés à la fin de l’exercice 2019, c’est-à-dire avant cette histoire de coronavirus.

En effet, le montant de ces NPL était alors de 28,237 milliards de dollars provisionnés pour 1,029 milliard…

Document 7 :

… ce qui correspond à des NPL non provisionnés de 27,208 milliards,

Le montant des NPL réels mais non publiés d’UBS du 3° trimestre 2020 de 55,273 milliards de dollars est quasiment le double de celui qui était atteint fin 2019, à savoir de 28,237 milliards de dollars… ce qui rejoint ce qui est constaté dans les big banks américaines qui ont doublé leurs provisions pour couvrir les risques de ces NPL évalués à leur juste valeur !

Ainsi, toutes mes analyses sont concordantes et elles sont confirmées par les banquiers américains et par les banksters européens…

***

Cliquer ici pour voir la page du cabinet Jegard-Creatis expliquant les règles d’évaluation des NPL.

Cliquer ici pour voir les résultats de la Générale de ce dernier trimestre.

Cliquer ici pour voir mon article précédent sur les exploits des mécanos de la Générale.

Cliquer ici pour lire le rapport financier du dernier trimestre d’UBS.

Cliquer ici pour lire mon article précédent sur les résultats d’UBS.

© Chevallier.biz

❌